UNE FORMIDABLE TROISIEME PLACE POUR SACHA FENESTRAZ

mardi 20 novembre 2018 par IMEC

Sacha Fenestraz, le sociétaire de l’ASA Basco-Béarnais avait de grandes ambitions en abordant la Coupe du Monde de Formule 3. Disputée sur le circuit de Guia, à Macao, elle offre un défi à nul autre pareil avec un tracé urbain qui serpente dans les rues de la vieille ville tout en autorisant des vitesses de pointe supérieures à 260 km/h dans les lignes droites qui déferlent depuis le bord de mer. Grand amateur de circuits urbains – il s’était imposé dans les rues de Pau en début d’année – le pilote de l’Équipe de France FFSA Circuit avait développé des atomes crochus avec Macao lors de sa première participation au Grand Prix de Macao, en 2017, en s’offrant une probante 7e place depuis la 12e place de la grille. « C’est un rendez-vous incroyable, magique et un peu fou, avec une foule immense et enthousiaste qui vient nous acclamer. J’adore cette course ! » s’enflamme Sacha. Sixième des premiers essais libres, Sacha a progressé de trois rangs en qualifications en se positionnant derrière son équipier de chez Carlin, Callum Ilott, mais devant Joel Eriksson et sa surpuissante Motopark. Il boucle la course qualificative à la 4e place en sachant préserver toutes ses chances pour le Grand Prix tout en offrant une belle résistance au duo vainqueur de l’équipe Motopark (Ticktum s’imposant devant Eriksson) et à Callum Ilott (3e) qu’il a harcelé jusqu’au drapeau à damier. Sacha a également évité les embûches proverbiales de Macao, et notamment une interruption de course provoquée par l’entrée en piste d’un chien. « Il fallait assurer la 4e place en sachant que c’était un bon point de départ pour le Grand Prix dans lequel j’étais prêt à tout donner » explique Sacha. Depuis la 4e place du 65e Grand Prix de Macao, Sacha a pris un envol courageux et intraitable en frôlant les rails pour s’emparer de la 2e position en débordant coup sur coup Eriksson puis Ilott. Pour la monoplace du Français, qui arborait les couleurs de la célèbre écurie Vaillante, en référence au dernier album de la célèbre BD qui a pour théâtre Macao et pour héros Sacha Fenestraz, la réalité a parfois semblé dépasser la fiction. Après l’intervention de la voiture de sécurité au premier tour, la course a été interrompue pendant plus d’une heure à la suite d’un effroyable accident qui a vu l’Allemande Sophia Flörsch décoller sur la monoplace d’un concurrent, s’envoler au-dessus des rails et déchirer les grillages de protection au virage Lisbonne. Au re-start, Sacha n’a pu résister aux véloces Motopark et a vu Eriksson lui subtiliser la 2e place. Contrairement à son équipier qui a progressivement chuté dans la hiérarchie, il a cependant maintenu un bon rythme de course et a rallié l’arrivée à la meilleure place qu’il pouvait espérer, la 3e. « L’année dernière, j’étais venu à Macao avec l’objectif d’apprendre ce circuit si beau et si complexe. Cette année, je souhaitais monter sur le podium et la mission est donc remplie ! » s’enthousiasme le pilote de l’Équipe de France FFSA Circuit. « J’ai pris un bon départ en montant de la 4e à la 2e place. C’était important car le premier freinage est le moment crucial d’une course et c’est encore plus vrai à Macao. Puis, il a fallu gérer l’interruption de la course et la chute d’adrénaline qui s’ensuit. Je ne pense pas que je pouvais faire mieux avec notre package car les Motopark étaient un cran au-dessus de nous. Même si je roulais avec quatre pneus neufs, elles étaient incroyablement rapides dans les lignes droites et Eriksson a pris l’avantage sur moi lors du re-start. Je ne sais pas encore ce que je ferai l’année prochaine, mais je compte revenir à Macao. Je veux vraiment remporter la victoire ici ! » conclut Sacha qui boucle l’année à la 3e place mondiale de la F3.

La semaine prochaine à Abou Dhabi, Sacha Fenestraz participera à la finale du GP3 en lever de rideau de la Formule 1.

B.L.S. – communiqué © DPPI/Antonin Vincent