TROIS MERCEDES VIRENT EN TÊTE A MAGNY-COURS

lundi 16 septembre 2019 par IMEC

Après la victoire d’une BMW samedi, les marques allemandes ont continué de dominer sur le Circuit de Nevers Magny-Cours avec un triplé des Mercedes-AMG GT4. Thomas Drouet / Benjamin Ricci (AKKA-ASP Team) se sont imposés pour la première fois en Championnat de France FFSA GT devant Arthur Rougier / Édouard Cauhaupé (CD Sport) et Mike Parisy / Fabien Barthez (AKKA-ASP Team). Valentin Simonet / Pascal Huteau (Ginetta G55 GT4 / K-Worx) ayant réalisé le doublé dans la catégorie Am et tous les titres se joueront au Castellet.

Sur la grille de départ, Jim Pla (Mercedes-AMG GT4 / AKKA-ASP Team) s’installe en pole position devant Grégory Guilvert (Audi R8 LMS GT4 / Saintéloc Racing), Thomas Drouet, Steven Palette (Audi R8 LMS GT4 / IMSA Performance) et Mike Parisy. Pierre-Alexandre Jean (Alpine A110 GT4 / CMR) complète la troisième ligne.

Si Jim Pla effectue un envol parfait pour conserver les commandes, Grégory Guilvert voit sa voiture se mettre en mode sécurité et se retrouve englouti dans le peloton avant une crevaison le contraignant à l’abandon après trois tours seulement. Thomas Drouet et Mike Parisy se placent alors dans le sillage de leur équipier, talonnés par Steven Palette et Pierre-Alexandre Jean.

Après dix minutes, la course est neutralisée après le spectaculaire accident de Shahan Sarkissian (Ginetta G55 GT4 / K-Worx), qui ne peut éviter Christophe Hamon (Audi R8 LMS GT4 / Full Motorsport) à Adélaïde après un contact avec Pierre Courroye (Alpine A110 GT4 / Speed Car).

Les débats reprennent moins de trois minutes avant l’ouverture de la fenêtre de changements de pilotes. Les leaders choisissent de prolonger le plus longtemps possible leur relais et la n°87 de Jim Pla / Jean-Luc Beaubelique reste devant la n°88 de Thomas Drouet / Benjamin Ricci après le ballet des stands. Un temps cinquième, Fabien Barthez profite de l’accrochage entre Michael Blanchemain (Audi R8 LMS GT4 / AGS Events) et Stéphane Lémeret (Alpine A110 GT4 / CMR) pour récupérer la troisième place avant d’être surpris par Édouard Cauhaupé à un quart d’heure du drapeau à damier.

En tête, Jean-Luc Beaubelique commet une erreur sous la pression de Benjamin Ricci à deux tours de l’arrivée. Benjamin Ricci s’envole dès lors vers sa première victoire devant Édouard Cauhaupé et Fabien Barthez, qui résiste jusqu’au bout à Stéphane Lémeret.

Initialement quatrième, Stéphane Lémeret écope après l’arrivée d’un drive-through, converti en pénalité de trente secondes, pour sa responsabilité dans l’incident avec Michael Blanchemain. Le Belge recule alors au dixième rang derrière les Alpine A110 GT4 d’Alain Ferté (Bodemer Auto), Robert Consani (Speed Car), Benoit Lison (Mirage Racing), Rudy Servol (CMR), mais aussi Jean-Philippe Jouvent (Ginetta G55 GT4 / Schatz-Lestienne Racing) et Soheil Ayari (Alpine A110 GT4 / CMR).

Au classement général, Fabien Michal et Grégory Guilvert conservent les commandes avant la finale du Circuit Paul Ricard. L’équipage Saintéloc Racing compte dix-huit points d’avance sur Pierre-Alexandre Jean et Stéphane Lémeret.

Dans la catégorie Am, Wilfried Cazalbon (Ginetta G55 GT4 / CMR) est le mieux placé au départ devant Julien Lambert (Porsche 718 Cayman GT4 CS MR / AGS Events) et Erwan Bastard (Ginetta G55 GT4 / Schatz-Lestienne Racing).

Au départ, Wilfried Cazalbon résiste à Julien Lambert tandis que Ludovic Cochet (Alpine A110 GT4 / Zentech Sport) prend l’avantage sur Erwan Bastard sous les yeux de Valentin Simonet. Il doit toutefois rapidement composer avec les remontées de Mariano Pires (Ginetta G55 GT4 / ABM Grand Prix) et de Christophe Hamon avant que celui-ci ne soit percuté par Shahan Sarkissian.

En lutte pour le titre, Julien Lambert et Valentin Simonet s’arrêtent dès l’ouverture de la fenêtre de changements de pilotes pour passer le témoin à Nicolas Gomar et Pascal Huteau. Dans la foulée, Wilfried Cazalbon doit renoncer après son accrochage avec Théo Nouet (Audi R8 LMS GT4 / Orhès Racing) à l’épingle d’Adélaïde.

Nicolas Gomar émerge alors en tête, mais le leader du classement général écope d’un stop-and-go pour non-respect du temps minimal de l’arrêt. Pascal Huteau hérite ainsi des commandes devant Bruno Miot (Alpine A110 GT4 / Zentech Sport) et Sylvain Caroff (Ginetta G55 GT4 / Schatz-Lestienne Racing).

Malgré les attaques de Bruno Miot, Pascal Huteau tient bon pour sceller la cinquième victoire de son équipage et préserver ses espoirs de sacre puisque son duo revient à trente-et-un points de Nicolas Gomar / Julien Lambert, cinquièmes aujourd’hui derrière Sylvain Caroff et Didier Dumaine (Porsche Cayman GT4 CS MR / AGS Events).

En outre, Jim Pla et Wilfried Cazalbon ont remporté une montre Certina DS Eagle pour leur pole position dans leurs catégories respectives tandis que le Challenge Pirelli était décerné à Stéphan Guérin et Pierre-Laurent Figuière (Ginetta G55 GT4 / Arkadia Racing) pour avoir gagné vingt-six places sur l’ensemble des deux courses.

La saison 2019 du Championnat de France FFSA GT connaîtra son dénouement dans quatre semaines sur le Circuit Paul Ricard du 11 au 13 octobre.

Le classement

B.L.S. – communiqué © SRO