AUTOCROSS : A FALEYRAS LES DERNIERS ENJEUX

jeudi 27 septembre 2018 par IMEC

Julien Isnard déjà titré en Maxi Tourisme avec sa Renault Megane BMW

C’est l’heure de vérité, ce week-end se déroulera dernière manche de la coupe de France sur le circuit de Faleyras en Gironde. Comme à chaque fois sur ce circuit, les pilotes seront nombreux à end découdre tandis que les spectateurs présents savoureront le spectacle offert. Commençons avec les pilotes de la catégorie Coupe de France.

Junior Sprint :coup de théâtre depuis la dernière épreuve. En effet, c’est Quentin Gutheil qui vient de prendre le commandement des opérations du classement de la coupe de France alors que jusque là et depuis le début de saison, c’est Thibault Martinet qui dominait. Encore une fois, les jeunes pousses de l’Autocross et du Sprint Car Français nous prouvent qu’elles n’ont rien à envier à leurs aînés puisque la Junior Sprint offre un spectacle tout aussi passionnant. Avec seulement cinq points qui les séparent, les garçons vont s’observer tout le week-end mais devront garder un œil sur le Lotois Nathan Grassies (GRX2) qui pourrait bien créer la surprise. Quentin Hamelet (Sprint’ R) descend tout juste du podium de Steinbourg tandis que Gautier Sahry (Fouquet) jouera à domicile ce week-end.

Tourisme Cup : Noam Lagarde en route vers une dixième couronne ? C’est en tout cas l’objectif qu’il s’était fixé en début de saison. Le Meusien n’a pas quitté la tête du championnat depuis le début de saison mais a laissé échapper quelques victoires. Claude Panneau (Renault Wind) s’en est adjugé deux cette saison tandis que Jérôme Tessanier s’est adjugé Aydie et que Jean Michaud a décroché sa première victoire à Steinbourg. Le pilote de la Lotus sera à domicile. Lionel Quere (Ford Fiesta) n’a pas remporté d’épreuve cette saison, mais sa régularité paye puisqu’il occupe la troisième place du classement général provisoire. Jérôme Tessanier (Skoda Fabia) sera l’invité surprise tout comme Denis Brault (Citroën C2).

Maxi Sprint : là encore, cette saison 2018 aura été pleine de rebondissements. Deuxième de la coupe de France 2017, Steven Lecoint a très vite pris conscience que cette saison 2018 pouvait être la sienne. Très à l’aise en début de saison, le Nantais a connu un petit passage à vide qui a permis à Arnaud Fouquet (Fouquet) de réduire l’écart et de prendre la tête de la coupe de France pour 10 points d’avance. Arnaud Fouquet sera sur ces terres tout comme Teddy Berteau (Camotos) tandis qu’ils vont devoir se méfier de l’Albigeois Geoffrey Calmettes (MMS), vainqueur de la dernière épreuve, actuellement quatrième de la coupe de France juste devant Thomas Castagnotto (MMS), cinquième. Cette épreuve de Faleyras sera également l’occasion de retrouver Christophe Blanc (Fouquet).

Buggy Cup : toujours très spectaculaire sur le circuit de Faleyras, la division des Buggy 2 roues motrices nous régalera une nouvelle fois. Coté classement, le Bigourdan Yannick Vialade (Fast & Speed reste leader du classement général provisoire avec seulement deux points d’avance sur Jimmy Verrier (Propulsion) vainqueur de la coupe de France 2017. En effet, la casse moteur à Steinbourg lui a fait perdre de précieux points. Théo Lavenu (Fast&Speed) pointe à la troisième place du classement devant les deux châssis CPS de Jean-Louis Marsollier et Jérôme Plantier, respectivement quatrième et cinquième de la coupe de France.

Et maintenant les pilotes du championnat :

Super Buggy : c’est quasi fait pour Jérôme Maklouf, en effet le premier Champion de France Buggy 1600 (En 2014 ndlr) est très proche d’être titré dans la catégorie Reine. En effet, après une saison haletante, il a réussi à prendre l’avantage sur son rival, François-Xavier Bivaud. Ce dernier, au volant de son MAC ne va pas se contenter de faire de la figuration, le pilote de la Loire-Atlantique fera tout pour terminer en beauté. Pour autant, ils seront nombreux à vouloir l’emporter sur ce mythique tracé à l’image de Laurent Jacquier (Alfa Racing) ou encore Germain Bouces (Peters). Le Normand voudra prendre sa vengeance après les soucis mécaniques qui ont égrainés son week-end Européen il y a quinze jours. Attention tout de même au retour de Christophe Perrichot qui pourrait bien mettre tout le monde d’accord ou encore Jimmy Murat (MAC) toujours en quête de son premier succès cette saison.

Maxi Tourisme :comme vous le savez, c’est fait pour Julien Isnard déjà titré. En effet le pilote de Mazan, a saisi l’opportunité de Saint Igny de Vers pour ne pas relâcher sa garde et ainsi tout mettre en œuvre pour l’emporter une épreuve avant la fin. Son adversaire, le redoutable Nicolas Dubernet sera dans son jardin à Faleyras. Absent du dernier rendez-vous, Nico ne ménagera certainement pas Julien sur cette finale et encore une fois ces deux-là nous offririons un spectacle à couper le souffle. Nico au volant de sa Clio aura une double tâche puisque que le Toulousain Emmanuel Filippa (Toyota Auris) s’est hissé à la deuxième place tandis que Freddy Poulain est revenu à la quatrième place juste devant Christophe Champion (Citroën DS3), présent sur le dernier podium.

Sprint Girls : Tout le monde se souvient de cette finale 2017, ce moment de flottement qui avait fini par saluer le titre d’Elisa Chevillon (Roscross) félicitée par une Véronique Dufour inconsolable, vice-championne de France à 1 point. Cette saison, Elisa Chevillon reste en tête du championnat mais retrouvera une adversaire de taille qui ne l’a pas lâché de la saison, la triple Championne de France, Julie Makhlouf (Camotos). Nadège Despériez s’offre une pige au volant d’un MMS et prouvera certainement qu’elle n’a rien perdu de sa superbe.

Buggy 1600 : insoutenable !!! Il ne faudra pas en perdre une miette et sortit vos calculatrices ! Après une deuxième partie de saison ou Damien Crépeau nous confiait que la chance avait tourné, il reste en tête au volant de son Propulsion mais va devoir rester concentré jusqu’au bout. En effet, Thomas Christol est revenu à deux points du Vendéen, le Toulousain, en terminant quatrième de la dernière finale Européenne prenait les points de la victoire en Championnat de France. Pour autant ce n’est certainement pas un duel auquel nous allons assister mais bel et bien une bagarre de tous les instants entre tous les protagonistes. Le Toulousain Vincent Mercier (Fast&Speed) reste dans la course au titre tandis que Florian Guilliny (Peters) veut oublier l’épreuve difficile de Saint Igny de Vers.

Super Sprint : c’est bien engagé pour Loïc Maulny. Le Normand au volant de son Roscross aura été l’homme fort de cette saison et n’aura laissé que des miettes à ses poursuivants. Seul David Méat (Roscross) et Thibault Larricq (MMS) ont été en mesure de le mettre en difficulté. Le premier cité n’a pas pu terminer la dernière finale à Steinbourg étant victime d’un crash tandis que Thibault Larricq lui en a profité pour s’emparer de la deuxième place du classement et voudra tout faire pour briller à domicile. Mais ce serait faire affront aux 42 autres pilotes qui seront présents ce weekend. En effet, les afficionados de la Super Sprint savent bien que les 45 pilotes engagés représentent le gratin du sport auto en France et que les 15 qualifiés en finale seront tous susceptibles de l’emporter. Alors oui il faudra surveiller les pilotes G-Speed, Tony Lhomond et Olivier Barre, tous deux sur le dernier podium, Paul Matthieu Fauconnier (Camotos) ou encore Vincent Priat (Kamikaz) qui voudra s’offrir une victoire devant son public tandis que le Gersois Cédric Péres (Camotos) qui a enfin retrouvé le chemin des podiums, ne voudra plus le quitter désormais.

Liste provisoire des engagés ici : http://www.actumecanique.com/spip.php?article7461

B.L.S. communiqué © Franck Aussaresse