UN QUATRE ETOILE POUR JEAN-BAPTISTE .DUBOURG

mardi 5 février 2019 par IMEC

Le podium, J.B. Dubourg encadré par Franck Lagorce et Aurélien Panis

Jean-Baptiste Dubourg et le DA Racing n’avaient pas le droit à l’erreur ce week-end sur le circuit de Super-Besse. Sur une piste délicate à appréhender et avec des conditions météorologiques délicates, « JB » a remporté un quatrième titre consécutif sur le Trophée Andros. Emmanuel Moinel était moins à l’aise en Elite tandis que Thierry Joncoux a découvert avec plaisir le pilotage de la Renault Captur N°9.

Jean-Baptiste Dubourg est arrivé à Super-Besse avec 23 points d’avance sur son principal rival dans la course au titre. Décidé à jouer les premiers rôles, « JB » remporte la Q1 avant de s’élancer en Super Pole. Las, le pilote du DA Racing commet l’une des rares erreurs de l’hiver et signe le 5e temps.
Parti de la deuxième ligne de la finale, « JB » ne manquait pas son envol avant de subir les assauts agressifs de son poursuivant. Obligé de s’écarter, le Girondin conservait néanmoins la quatrième place et marquait suffisamment de points pour remporter le Trophée Andros pour la quatrième année consécutive. Avec ses quatre étoiles, Jean-Baptiste rentre dans l’histoire du Trophée puisqu’il rejoint entres autres Yvan Muller sur le podium des pilotes les plus titrés sur la glace. C’est sans pression que le nouveau quadruple vainqueur du trophée Andros se présentait au départ de la Course 2. Dans la dynamique de sa quatrième couronne, « JB » remporte la première « qualif » avant de frapper un grand coup en s’adjugeant la Super Pole. Placé aux avant-postes de la Super Finale Elite Pro, « JB »
creuse l’écart sur ses poursuivants. Il en profite pour signer le meilleur temps au tour avant de terminer le Trophée Andros 2019 avec un score parfait de 69 points. Avec 18 victoires au compteur et quatre titres, Jean-Baptiste Dubourg rentre dans la catégorie des « Iceman ».

Emmanuel Moinel ne cachait pas son impatience de retrouver le circuit de Super Besse. Piste technique, s’il en est, avec ses longs enchaînements de courbes, le tracé auvergnat est un véritable challenge pour les pilotes. Septième après les qualifications, « Manu » mettait un point d’honneur à se rapprocher du Top 5 en terminant à la sixième place à l’issue de la Super Finale Elite. Quelques minutes plus tard, le pilote Aerokart se lançait à l’assaut de la Course 2. Aux portes du Top 5 à l’issue des qualifications, « Manu » ne s’est pas économisé pendant les six tours de cette confrontation en peloton avant de marquer les points de la 6e place.

Fidèle au rendez-vous de Super Besse, Thierry Joncoux devait vite s’habituer au pilotage de la Renault Captur N°9 du DA Racing. Si les conditions météorologiques n’étaient pas idéales pour découvrir la Silhouette Glace du DA Racing, le pilote auvergnat se montrait de plus en plus efficace en qualification. Qualifié en Finale Elite Pro, Thierry profitait de cette confrontation en peloton pour confirmer ses sensations avant de prendre la 13e place. Plus à l’aise lors de la Course 2, Thierry profitait de chaque tour pour augmenter son expérience. Le local de l’étape savourait chaque instant de la Finale Elite avec de belles passes d’armes avant de prendre la 13e place.

Réactions de J.B. Dubourg : « Nous avons réalisé un week-end complet, dans la lignée des précédents, avec une belle gestion de la course et de la performance. Notre objectif principal était de remporter le Trophée Andros, nous l’avons validé dès la Course 1, une vraie libération, car il n’est jamais évident de concrétiser. Ce titre représente beaucoup d’émotions, c’est incontestablement l’année la plus disputée avec l’opposition des voitures électriques. Sur les trois présentes cet hiver, deux terminent sur le podium. Nous avons dû déployer toutes nos ressources pour parvenir à les contrer et nous y sommes parvenus de belle manière. Après trois titres, la pression n’était plus la même au départ du Trophée, j’avais encore plus de motivation pour continuer ma série. Nous n’avons pas toujours visé la victoire brute, mais nous voulions marquer le maximum de points sur l’ensemble du week-end. Nous avons su être bons, réguliers et meilleurs que nos adversaires. L’équipe technique avec Marcel Tarrès et Pierre Arnaud a réalisé un travail exceptionnel, nous n’avons rencontré aucun souci de fiabilité, c’est l’un des atouts de notre succès. Nous terminons le Trophée Andros 2019 avec une victoire, quoi de mieux ? Un autre challenge nous attend le week-end prochain avec le meeting du Stade de France avec la victoire en ligne de mire. » de Emmanuel Moinel :« C’était une course difficile à appréhender. Super-Besse est un circuit intransigeant qui demande d’avoir un rythme très régulier sur une surface qui n’a cessé d’évoluer. Je ne suis pas parvenu à trouver les bonnes sensations qui m’auraient permis de me battre avec les plus rapides. Le niveau était particulièrement relevé ce week-end en Elite, tout le monde voulait marquer de gros points dans ce cas, la moindre erreur se paie cash. Place maintenant au Stade de France, une course atypique où tout peut se produire, je suis déjà impatient de me retrouver dans cette arène. » et Thierry Joncoux : « Super-Besse est un rendez-vous incontournable et ce week-end, j’ai eu l’opportunité d’intégrer l’équipe de référence avec ses quatre titres sur le Trophée Andros. Le DA Racing est une équipe professionnelle qui n’écarte aucun détail, c’est un confort de pouvoir évoluer dans ces conditions. J’ai eu de bonnes sensations au volant de la Renault Captur N°9. Le niveau en Elite Pro est très relevé avec de très bons pilotes, il faut se battre. L’objectif était avant tout de prendre un maximum de plaisir, le contrat est rempli. Je remercie Dominique Dubourg et le DA Racing pour leur accueil. »

B.L.S. – communiqué © PAB-Bernard Bakalian