UN BON MEETING A l’ EXCEPTION DU RESULTAT POUR LE CD SPORT

samedi 15 septembre 2018 par IMEC

Christophe Lapierre et Mike Parisy

L’an passé, CD Sport a mené deux de ses pilotes au titre de Champion de France FFSA GT mais le début de saison 2018 de l’équipe a été plus contrasté. Dans le dur à Nogaro, elle a dominé le meeting de Pau avant de vivre une cruelle désillusion à Dijon. Finalement, le déplacement à Magny-Cours fut à mi-chemin entre ces émotions extrêmes avec des Porsche Cayman performantes qui n’ont pu concrétiser leur potentiel sur l’ancien tracé du Grand Prix de France de F1.

Porsche Cayman N°1 :Le 2e temps des premiers essais libres était de bon augure, mais les qualifications n’ont apporté qu’une satisfaction mitigée avec des places sur la sixième et la cinquième ligne des deux grilles de départ. A l’image de leur équipe, les pilotes de la Cayman n°1 ont mis toute leur énergie dans la bagarre. Au bout de l’effort, ils n’ont récolté que le point de la 10e place en course 2. La Porsche N°1 aurait pu en marquer davantage sans la défaillance d’une sonde lambda qui l’a stoppée dans l’ultime boucle de la course 1. Christophe Lapierre : « Samedi, j’ai voulu dépasser une autre Porsche mais son pilote a défendu sa position, m’envoyant en tête à queue. La perte de temps s’est limitée à environ 10 secondes. Puis j’ai commencé une remontée que Mike a poursuivie jusqu’au 9e rang avant que la sonde lambda ne fasse des siennes. Dimanche, Mike est rentré 12e mais nous avons fait une bonne opération dans les stands et je suis ressorti 8e. L’Aston Martin m’a alors serré dans l’herbe et tapé une roue. J’ai dû me battre avec un volant complètement à l’envers, la voiture tournait à gauche toute seule. J’étais revenu 6e quand une BMW s’est mise en travers à la sortie d’Adelaïde, j’ai dû donner un coup de volant, ce qui m’a fait perdre de la vitesse et sauter sur un vibreur. Point positif, je disposais d’une voiture pour me battre devant et je pense que l’on pouvait finir 4e voire un peu mieux. » Mike Parisy : « Après les péripéties que nous avons vécues, on est revenus dans le match avec un rythme rassurant et motivant. Toute l’équipe s’est donnée les moyens de bien faire mais on a du mal à aller chercher les résultats attendus. On espère retrouver le chemin du podium à Barcelone… » Comme Mike y était parvenu en 2017.

Rémy Deguffroy et Gavin Aimable

Porsche Cayman N°2 : La Porsche n°2 accueillait un nouveau pilote aux côtés de Rémy Deguffroy dans la Nièvre. Gavin Aimable a fait énormément de karting mais son expérience automobile se limitait à deux épreuves de F4 en début de saison. Gavin est né en Lorraine mais originaire de Macouria en Guyane. Du haut de ses 18 ans, il était un des plus jeunes éléments du plateau et avec Rémy qui revendique 22 printemps, ils affichaient l’une des moyennes d’âge les plus basses. Cela ne les a pas empêchés de produire d’efficaces remontées dans le peloton.

Gavin Aimable : « J’avais bien sûr entendu parler de CD Sport suite à leurs succès l’an passé. J’ai appris qu’ils cherchaient un pilote pour la fin de saison, alors j’ai commencé par faire un test en Formule Renault à Pau-Arnos au sein de leur école de pilotage. Puis j’ai demandé à effectuer un roulage en GT, qui a pu se réaliser à Nogaro. Tout s’est bien passé et je me suis retrouvé à Magny-Cours au milieu de 40 voitures. Ce n’est pas du tout la même ambiance en piste ! Ce week-end, j’ai essayé de me comparer à mon équipier Rémy et plus tard j’espère pouvoir me comparer à Mike Parisy ! J’ai doublé, je me suis fait doubler, j’ai vécu de belles bagarres, je me suis bien adapté à la voiture et j’ai gagné de l’expérience pour Barcelone. » Rémy Deguffroy : « la voiture était saine et équilibrée, j’ai fait de bons relais, la perfo était là et je crois que la course 1 a sans doute été ma meilleure depuis le début de la saison. Bravo à Gavin qui a bien progressé et bien géré. »

CD Sport dispose de deux équipages de pilotes mais aussi d’un équipage de patrons-anciens-pilotes avec Claude Degrémont et Laurent Cazenave, qui n’ont d’ailleurs pas officiellement pris leur retraite du volant. « C’est bien de parvenir à un tel niveau de performance, mais j’aimerais que les résultats soient au rendez-vous. Il faut dire que le niveau du championnat de France est très relevé et que les pilotes sont fougueux et motivés. On ne doit donc pas sous-estimer le rôle des aléas de la course. »résumait le premier nommé. Laurent Cazenave a trouvé une formule qui résume bien l’état d’esprit de toute l’équipe. « Ma conclusion ? il va falloir trouver la clé pour refaire tomber la pièce du bon côté ! Notre niveau de performance était très correct ce week-end et aurait dû nous propulser vers un double Top 5. Il faut saluer le parcours de nos deux jeunes, avec Rémy qui a fait une superbe course samedi en tenant en respect un des meilleurs pilotes Porsche, tandis que Gavin a accompli une belle progression sans erreur. Il a tenu la pression malgré les grands noms du sport auto qui sont nombreux sur les grilles de départ du FFSA GT. »

CD Sport sévit cette année dans deux disciplines : le proto Norma LMP3 sera sur la brèche le 22 septembre en Michelin Le Mans Cup à Spa et les Porsche GT4 la semaine suivante à Barcelone ! Rémy Deguffroy fera l’impasse sur le Circuit de Catalunya, aussi Gavin Aimable participera à l’épreuve en solo comme le règlement l’autorise pour les pilotes gradés bronze. De quoi doubler son temps de roulage pour accumuler encore plus d’expérience. Le jeune duo sera reconstitué pour le final du Paul Ricard.

B.L.S. communiqué © Pro-Photos–Sport