MIKE PARISY AU PIED DU PODIUM EN SLOVAQUIE

jeudi 22 août 2013 par IMEC

Ce rendez-vous en Slovaquie pour les concurrents du FIA GT laissera un goût amer pour l’équipe du Sébastien Loeb Racing. Le duo Sébastien Loeb, Alvaro Parentes McLaren N°9 et le Palois Mike Parisy associé à Andreas Zuber, McLaren N°10 ont eu droit à un dur week-end.

Toujours aux avants-postes lors des essais qualifs les deux équipages concrétisent magistralement lors de la séance de la Super Pole en qualifiant la McLaren N°10 en seconde position et la N°9 à la 3e. Une petite erreur va coûter cher aux deux équipages. Ayant accédé à la piste hors délai les deux GT sont déclassées pour partir respectivement en 8e et 10e position.

Course qualificativeQu’à cela ne tienne, les Alvaro Parente et Mike Parisy surgissent des 4e et 5e lignes au départ de la course et, comme à la parade, se présentent l’un derrière l’autre à l’abordage du premier virage. Ce départ qualifié de « phénoménal » par les commentateurs sera récompensé pour Alavaro Parente par la seconde place à la sortie de la courbe soit déjà six positions de récupérées ! Le trou de souris était si petit que Mike Parisy, au volant de la voiture sœur ne peut s’y glisser. Le Palois peut tout de même conquérir deux rangs dans la manœuvre et ainsi se joindre au groupe de tête. Le safety car, entré en piste pour évacuer une voiture concurrente victime d’un incendie, impose le statut quo dans le peloton dès la 10e minute. Les débats ne reprennent qu’un quart d’heure plus tard, simultanément à l’ouverture de la fenêtre des changements de pilotes. Opportunément, Mike Parisy s’engouffre immédiatement dans les stands pour transmettre le relais à Andreas Zuber tandis qu’Alvaro Parente reste en piste jusqu’à la trente quatrième minute de course. Installé aux commandes de la McLaren #9, Sébastien Loeb met immédiatement la pression sur l’Audi de tête et prend le leadership de la course au freinage du premier virage ! Derrière, les choses se décantent également pour Andy 6e, qui harcèle sans relâche ses prédécesseurs jusqu’à pousser à la faute son vis-à-vis, pour passer le drapeau à damier 4e , au pied du podium. D’excellents résultats, synonymes de pole position et de seconde ligne pour la course de championnat.

Course de championnatAgenda bien rempli pour les protagonistes du FIA GT Series qui se positionnent sur la grille de départ de la course de championnat, quelques heures seulement après l’arrivé de la course qualificative.

Toujours sous un généreux soleil, Sébastien Loeb emmène la meute dans son sillage pendant le tour de formation. Détenteur de la pole position, c’est donc à lui de donner le top du départ. Pourtant, à la sortie du virage 14, conditionnant la ligne droite du départ, l’Audi N°11 prend de nombreuses longueurs d’avance sur la McLaren N°9 alors que les feux sont encore au rouge ! La manœuvre crée la confusion dans la procédure et plusieurs concurrents répondent au démarrage anticipé de l’Audi prenant, dans le même temps, l’avantage sur le Champion du Monde des Rallyes ! Sébastien Loeb ne pourra s’extraire de ce départ chaotique, victime de touchettes qui le poussent à l’abandon, lequel motive l’intervention du safety car pendant 15 minutes. Dans ces conditions, tous les espoirs de bon résultat reposent désormais sur la McLaren N°10. Compté 4e au restart, Andy Zuber monte sur le podium provisoire lorsque l’Audi N°11 doit accomplir un drive through sanctionnant son départ anticipé. Toujours dans le rythme, Andy rejoint les stands pour céder sa place à Mike Parisy, à moins de cinq secondes du leader. Comme à leur habitude les hommes du Sébastien Loeb Racing libèrent Mike après un arrêt rondement géré (2e du pit-stop challenge) : à son entrée en piste le Palois est compté 4e mais doit immédiatement répondre aux attaques de la BMW N°2 puis de plusieurs Audi. En proie à un problème moteur, la McLaren franchit finalement la ligne d’arrivée en septième position. Mike Parisy revient sur ce rendez - vous qui ne s’est pas déroulé exactement comme il l’aurait souhaité : « Le Sébastien Loeb Racing a de nouveau réalisé une belle performance, performance que les résultats ne montrent pas forcément. Le team a prouvé encore une fois sa combativité, son ultra performante et à quel point il met tout son coeur dans son objectif. Nous devons éloigner tous ces faits de course qui entravent notre potentiel de victoire. Encore un week-end rageant mais terriblement satisfaisant si l’on regarde les choses en profondeur. La performance en qualification est là pour les deux autos, les résultats en course parlent d’eux-mêmes. Pour ma part, j’ai pu démontrer ma pointe de vitesse sans rougir face à des pilotes officiels. Souhaitons qu’à Navarra nous ayons enfin les mains libres pour nous exprimer. »

B.L.S. – Souce Sébastien Loeb Racing @ photo E.Fabre – V’Images