DECOUVREZ LES PLATEAUX DU 73e GRAND PRIX DE PAU

lundi 9 décembre 2013 par IMEC

Voici quelques jours, nous avions déjà annoncé le retour de la F3 lors du 73e Grand Prix de Pau, qui aura lieu du 9 au 11 mai. Elle sera encadrée par deux championnats de monoplaces, les voitures électrique du Trophées Andros, et trois séries de caisses (presque) à portes.

FIA European Championship : la relance de la F3 est voulue et souhaitée par la Fédération Internationale Automobile, c’est la volonté de Gerhard Berger, ex-pilote de Formule 1, le Président de la commission des monoplaces, de redonner à la discipline son lustre d’antan. C’est la raison pour laquelle, le mythique circuit de Pau est tout naturellement retenu pour recevoir une des onze manches qui compose son calendrier européen. En 2011, Pau figurait déjà au calendrier, mais hors-championnat ! En 2014, Pau sera une tranche de la saison qui aura une signification évocatrice. En général, le vainqueur à Pau accède à une belle carrière. Le plateau sera quantitatif, il devrait avoisiner la trentaine de monoplaces. Parmi les équipes déjà engagées, le team Français Signature de Patrick Sinault effectue son retour dans ce discipline qui lui a permis d’acquérir ses lettres de noblesse. C’est également le retour du constructeur Renault, en tant que motoriste, il s’appuie sur la société Oreca pour son développement. Une alchimie qui n’est pas sans rappeler les heures glorieuses de Renault- Oreca, une formule gagnante qui a propulsé un certain Alain Prost en Formule 1 !

Formule Renault 2.0 ALPS : Plateau très relevé, un mixte Italo Suisse de Formule Renault 2.0 qui s’enorgueillit de présenter plus de trente monoplaces. Tremplin vers la F3, le GP3 en lever de rideau de la Formule 1 et de la Renault 3.5, ce plateau est riche de très jeunes talents, un plateau qui compte la présence des Toulousains du Tech 1 Racing.

Formule 4 : Plus connue sous le nom d’Auto Sport Academy, la formule est portée par la FFSA avec toute la technologie des plus grandes monoplaces comme la boite de vitesses à commandes au volant, comme les F1, aileron réglable permettant d’affiner au mieux l’aérodynamisme. C’est une discipline cosmopolite qui réunit de très jeunes pilotes dont certains affichent 14 ans !

Grand Prix Electrique : Issu du Trophée Andros hivernal, un bon compromis entre une voiture de course et une propulsion électrique. C’est le plateau que l’on ne présente plus à Pau puisque la fidélité de Max Mamers s’évalue à quatre ans de présence. Nul doute que l’on devrait y retrouver un certain Mike Parisy. Au passage, bonne saison à Max qui débute son Trophée Andros ce week-end à l’Alpe d’Huez et qui sera en Andorre, dans les Pyrénées, le week-end prochain.

Renault Clio : Cette Coupe de France, la doyenne des coupes de marques est à elle seule, spectaculaire et émotionnelle. Les joutes y sont coriaces et, prévue en nocturne la Clio réserve de sacrés coups de cœur au public !

Supertourisme 2L et Turbo : Ce sont de très belles voitures, spectaculaires aussi. construites dans les ateliers toulousains de Jean-Philippe Dayraut, chaque match est source de frissons et de sensations. Nous en avons été les témoins ces deux dernières années en particulier avec les duels entre Sébastien Loeb et Jean-Philippe Dayraut ! Les Supertourisme turbo sont la nouveauté de l’année sur les tarmacs de l’hexagone. Ce sera donc, en plus de la 2 litres atmosphérique, une des attractions de l’édition paloise.

Legends Cars : Absentes en 2012 et 2013, les Legends Cars reviennent jouer à domicile. Ces drôles de voitures cubiques ne sont pas sans rappeler celles des années 60. Ne nous y trompons pas, il ne s’agit pas d’un jouet de Noël même si nous sommes tout près de cette fête, ce sont de sacrés bolides qui décoiffent et qui coupent le souffle.

B.L.S. Source ASAC Basco-Béarnais @ photo B.L.S.