VAL DE VIENNE : PREMIER DOUBLE DE LA SAISON POUR SOFREV

samedi 30 juin 2012 par IMEC

Avant de rejoindre le circuit Paul Ricard pour disputer la 3e manche du Blancpain Endurance Series, ce week-end le Team Sofrev ASP de Jérôme Policand revient sur la 3e étape du GT Tour, ou tour à tour a soufflé le froid le samedi et le chaud le dimanche Ce premier meeting de l’été dans la Vienne a bénéficié de conditions météo optimales. Si le soleil est au beau fixe, cette quatrième manche du championnat de France débute de la meilleure des façons. Olivier Panis signe le meilleur chrono des essais libres alors que ses équipiers naviguent dans le top 5.Les séances qualificatives confirment cette dynamique puisque Ludovic Badey concrétise par un excellent deuxième chrono.

Mais lors de la première course, les événements ne s’enchaînent pas comme prévu et cette manche se déroule selon le plus mauvais des scénarios. Le départ est assez chahuté et dès le deuxième tour, deux des Ferrari 458 Italia doivent jeter l’éponge victimes d’accrochages.
Fabien Barthez regagne les stands pour constater une rotule de biellette cassée tandis que Jean Luc Beaubelique est arrêté en bord de piste, radiateur détruit. Seul Eric Debard parvient à s’extirper de ce chaos mais perd deux places dans la bagarre surpris par le départ très « incisif » de ses adversaires et qui, pour éviter le contact doit déborder dans l’herbe. A l’attaque, il passe rapidement de la 6e à la 5e place. Au changement de pilote, Olivier Panis reprend le volant mais pénalisé de 20 secondes d’arrêt supplémentaire en raison de son résultat sur la deuxième course de Dijon (2e place). Il reprend la piste à la 6e place et conserve cette position sous le damier, lui permettant ainsi de marquer de précieux points. Jérôme Policand fait un rapide bilan de cette course à oublier au plus vite « Sur cette première course, l’équipage Panis, Debard limite la casse. Performance correcte ! Il y avait des points à prendre et ils n’ont pas raté l’occasion. Pour les deux autres voitures, l’épisode est à oublier… »

Dimanche, dès le départ la tournure des événements prend une autre direction, disons plus positive. Ludovic Badey conserve la deuxième position, suivi de près par l’excellent Olivier Panis qui s’élançait pourtant de la 5e place. Morgan Moullin – Trafford n’est pas en reste, il réalise un départ canon qui le fait passer de la 9e place à la 4e . Le Toulousain tient le bon rythme face à une forte opposition. En effet, 7 secondes séparent Morgan du 12e pilote en piste ! Au changement de pilote, Jean Luc Beaubelique est le plus rapide à s’extraire de la pitlane et s’installe au commandement de la course devant ses équipiers, Eric Debard et Fabien Barthez. Le triplé du team Sofrev-ASP est en marche. Si les deux premiers parviennent à s’échapper, à une quinzaine de minutes de l’arrivée, Fabien doit céder sous l’insistante pression de Henry Hassid au volant de la Porsche, très à l’aise sur ce tracé. La tentative de retour sur le podium est rapidement avortée quand le safety-car fait son entrée en piste à 13 minutes du damier. Finalement, le drapeau rouge est déployé et les positions sont figées. Le Team Sofrev-ASP signe sa première victoire et son premier doublé de la saison. Fabien Barthez et Morgan Moullin-Traffort terminent quatrièmes, leur meilleur résultat en 2012. Ce superbe résultat permet au duo Panis-Debard de prendre la tête du championnat et au team de conserver la tête du classement par équipe. Comme le relève Olivier Panis, « Nous avions une carte à jouer et nous avons parfaitement su la jouer ! », soulignant également la performance de son équipier, Eric Debard. Les jeux sont serrés en tête du championnat et l’expérience sera un paramètre incontestable. Jérôme revient sur ce week-end pas ordinaire : « Première satisfaction, ce résultat est un vrai doublé ! Nous avions une possibilité de bon résultat sur cette course et nous n’avons pas raté l’occasion. Nous ne nous attendions pas vraiment à ce niveau de performance. Même si à Dijon nous nous sommes montrés opportunistes, nous manquions quand même de vitesse. Au Val de Vienne, nous avons réussi à lutter avec l’équipage Beltoise/Hassid qui est maintenant le plus dangereux au championnat. Notre avantage, trois pilotes rapides, ce qui permet d’aller beaucoup plus vite pour trouver les meilleurs réglages. Et comme nous adoptons une réelle stratégie d’équipe, tout ce petit monde travaille en bonne intelligence.
Nos pilotes « amateurs » n’ont fait aucune erreur et Eric Debard tire Jean-Luc et Fabien vers le haut. Ce résultat d’ensemble, toute l’équipe tient à le dédier à son pilote, Guillaume Moreau, qui vient d’entamer sa rééducation après son accident au Mans. »

B.L.S. -communiqué de presse – crédit photo Patrick Hecq