LES PERIGOURDINS HEUREUX DE LEURS RESULTATS

mercredi 16 septembre 2020 par IMEC

Le plaisir extrême que procure la récompense suprême : c’est ce qu’ont ressenti les membres de l’équipe CD Sport, quand la Mercedes-AMG GT4 #2 de Fabien Lavergne et Edouard Cauhaupé a franchi la ligne d’arrivée de la course 1 à Magny-Cours. Un ennui technique dans le dernier tour les a privés d’une bonne chance de récidiver le lendemain, mais le team périgourdin a quitté la Nièvre avec d’autres motifs de satisfaction : son équipage Pro-Am a terminé deux fois dans les points et le duo libanais inscrit en catégorie Am est passé à une seconde de son premier podium !
Fabien Lavergne / Edouard Cauhaupé N°2 : comme Picasso a connu sa période bleue, CD Sport a connu sa période Porsche en GT4. Celle-ci fut marquée par deux victoires (Nogaro 2017, Pau 2018) et un titre de champion de France FFSA GT. L’ère de la firme à l’étoile a commencé de brillante façon l’an passé avec deux jeunes pilotes qui se sont classés 3e du même championnat, mais sans connaitre le vertige de la première marche. Un de ces jeunes est toujours chez CD Sport, il s’appelle Edouard Cauhaupé. Il a été rejoint cette saison par Fabien Lavergne, de quoi former un redoutable équipage Silver, apte à viser la victoire absolue. Le week-end aurait pu mieux commencer pour la Mercedes #2. Vendredi, le roulage s’est limité au minimum car la voiture a passé cinq heures sur chandelles avec ses mécaniciens affairés en dessous ! Ce problème d’embrayage faillit entrainer le forfait mais l’ingénieur Jean-Noël Le Gall s’est rapproché de Mercedes-AMG Customer Racing pour trouver in extremis une solution… Et le lendemain matin, Fabien Lavergne a signé la pole position pour la course 1 !
Le départ à la nuit tombante était une découverte pour Fabien, mais il a vite trouvé ses repères et achevé son relais en tête avec une avance suffisante pour repartir devant les concurrents Pro-Am, dont les arrêts sont 10 secondes plus courts. Edouard a fait le boulot pour garder une avance suffisante tout en restant en contrôle au niveau de l’usure des pneus. La victoire avec la manière, après tant d’efforts de toute une équipe, que demander de plus ? Une deuxième victoire bien sûr ! Dimanche, Edouard s’est élancé en tête de la catégorie Silver et en 3e position au général. Il s’est vite hissé au 2e rang derrière le leader Pro-Am. Du fait de la pénalité des Silver lors des changements de pilote, Fabien est reparti avec un peu plus de 10 secondes de retard, mais il avait presque comblé ce déficit quand la course fut neutralisée en raison d’un accident à l’épingle d’Adelaïde. Le drapeau vert a relâché le peloton regroupé pour un dernier tour qui promettait d’être ébouriffant… mais au lieu d’attaquer l’Audi de tête, la Mercedes CD Sport a soudain baissé de rythme pour boucler les derniers kilomètres à la 3e place en Silver et la 10e au général ! En cause, une alerte d’un capteur qui a fait passer le moteur en mode dégradé. Laurent Cazenave (qui dirige l’écurie avec Claude Degrémont) : « Un week-end limpide qui se transforme en torrent d’émotion… Nos pilotes sont à leur meilleur niveau, on a la perfo et un team formidable, tout cela devrait nous permettre de dérouler sereinement et il nous arrive des trucs incroyables. Vendredi, on était à deux doigts du forfait pour la 2 mais on a trouvé des solutions. Avec moins de roulage que nos concurrents, on a fait la pole samedi matin et gagné dans la soirée. Le souci rencontré dimanche est frustrant car on pouvait gagner à nouveau et réduire l’écart au championnat. »
Jean-Ludovic Foubert / Clément Bully N°3 les pilotes de la Mercedes CD Sport #3 ont ouvert leur score en marquant deux fois des points à Magny-Cours, mais surtout, ils ont montré qu’ils étaient capables de faire beaucoup mieux ! Jean-Ludo Foubert et Clément Bully ont frôlé l’exploit samedi, mais un problème avec le harnais lors du changement de pilote les a relégués au 10e rang. Le lendemain, ils se sont classés à la 8e place.
Laurent Cazenave : « Jean-Ludo a effectué une qualification très solide en signant le 6e temps des Pro-Am. Sans les 16 secondes perdues dans les stands, la #3 n’aurait pas fini très loin du podium de la course 1. Clément s’est montré très rapide jeudi mais il est passé à côté de la qualif, à force de vouloir trop bien faire. On aurait pu espérer finir plus haut que 8e dans la course 2 au vu des circonstances. Mais c’est positif de prendre encore des points malgré les petits ennuis rencontrés. »
Jihad Aboujaoudé / Shahan Sarkissa N°4 les qualifications ont été marquées par l’excellent 3e temps en Am de Shahan Sarkissian, juste derrière les deux favoris du championnat de France de la catégorie. Les deux pilotes de la #4 ont bien mené leur barque samedi soir et leur efficace remontée les a menés tout près de leur premier podium. Sous le soleil dominical, Jihad Aboujaoudé a occupé la 3e place au début de son relais, mais une roue posée en dehors de l’asphalte l’a envoyé en tête à queue à 20 minutes du drapeau. Avec 100% de présence à l’arrivée et dans les points, Jihad et Shahan ne devraient plus tarder à concrétiser pleinement leur potentiel. Laurent Cazenave : « Notre équipage Am a frôlé le podium et une nouvelle 4e place leur tendait les bras le lendemain. S’ils produisent des relais plus consistants, ils monteront sur la boite ! » Et le d’ajouter, en guise de conclusion : « On n’a jamais eu une aussi bonne équipe qu’en ce moment. Elle est forte techniquement, avec une excellente ambiance et un bon team spirit. » Des souvenirs de podiums et de victoires passés rejailliront sans doute en débarquant au circuit Paul Ricard pour disputer la prochaine épreuve les 3 et 4 octobre !
B.L.S. – communiqué © Laurent Gayral