71e GRAND PRIX DE PAU : DEMANDEZ LE PROGRAMME

jeudi 10 mai 2012 par IMEC

Pas le temps de souffler ! A peine le 11e Grand Prix Historique bouclé, que débute le 71e Grand Prix de Pau. Un grand prix ou les monoplaces laissent l’avantage aux caisses à portes. En effet cinq plateaux de voitures fermées contre trois de monoplaces vont animer ce deuxième week-end de compétition automobile paloise. Revue de détail

Les monoplaces

La Formule 3 Euroseries sera la tête d’affiche de la 71e édition des grands prix de Pau. Une formule qui a vu passer de nombreux champions du monde de F1, à l’exemple de Sébastien Vettel, Lewis Hamilton, et consort. Labellisée FIA, elle est toujours une des antichambres de la F1. Elle cohabitera avec le championnat anglais de F3 britannique dénommé Cooper Tires British F3 International. Vingt cinq pilotes participeront à cette épreuve hors du commun, car elle se déroule sur un circuit artificiel et non permanent. Parmi eux, notons la présence de Carlos Sainz Jr. le fils du champion du monde des rallyes, et leader actuel du championnat anglais, Tom Blomqvist, fils de Stig, autre grand champion du monde des rallyes, intégré dans la filière McLaren. Un plateau très international où les pilotes tricolores brillent par leur absence. Avant cette épreuve le leader de la F3 Euroseries est l’Espagnol Daniel Juncadella. La Formula Renault ALPS, un plateau toujours aux couleurs internationales avec une douzaine de nationalités représentées. La seconde marche pour accéder à la formule reine tous les présents auront à cœur de se mettre en évidence sur le tracé palois, qui est un véritable juge de paix. Le team toulousain Tech 1 Racing des Lourdais Simon et Sarah Abadie sera presque à domicile avec quatre monoplaces. Le champion sortant de la F4 Matthieu Vaxivière portera le N° 12, Oscar Tunjo le N°14, Roman Mavlanov le N°15, Félipe Fraga le N° 80 et enfin Jean-Loup Chatin déjà présent l’an dernier chez Tech 1 le N° 111. Des pilotes de Russie, Colombie, Brésil et France, qui courent sous les couleurs d’un des team les plus huppés des World Series by Renault. Pour terminer, la F4 l’école de pilotage des futurs champions. Pour ces débutants en monoplaces, le Grand Prix de Pau est sans doute l’épreuve qu’ils attendent et à la fois qu’ils redoutent le plus, car gagner à Pau, à l’image de Monaco en F1, n’est jamais simple mais reste à jamais dans les mémoires ! Après l’épreuve inaugurale à Lédenon, Alexandre Baron soutenu par le comité de Midi-Pyrénées arrivera à Pau en leader provisoire avec 44 points devant Victor Sendin, 37 points et Simon Tirman 24 points. Le protégé du comité Aquitaine, Florian Latorre occupe la 8e place du classement provisoire.

Les berlines

Nouvelles venues dans le paysages sportifs, les Peugeot RCZ en seront à leur seconde rencontre, après celle de Lédenon. Une quinzaine vont découvrir la cité béarnaise aux mains de pilotes pas tout à fait inconnus et dont certains ont fait leurs premières armes dans les Rencontres Peugeot, à l’exemple de Steven Palette. Matthieu Jaminet le leader provisoire aura fort à faire pour garder le commandement du championnat face à Julien Brichet, Palette, Bottemane, liste non limitative. Egalement débutantes, les Mitjet 2 litres seront de la partie pour cette 71e édition, accompagnées par la Midjet 1,3. Deux plateaux qui devraient comme à l’habitude donner de beaux duels. De retour à Pau après plusieurs années d’absence, la Porsche Matmut Carrera a semble-t-il tourné une page avec de nombreux jeunes pilotes aux dents longues. Jean-Karl Verney, vainqueur de la Formule Campus en 2005, ou Vincent Beltoise qui a remporté cette même formule en 2009 ne seront pas en terrain inconnu, tout comme le leader provisoire, Côme Ledogar (Pro GT by Alméras) présent ici en 2008. Nouveau venu dans cette catégorie le Sébastien Loeb Racing engage cinq Carrera dont une pour le multiple champion du monde et patron d’écurie Sébastien Loeb. Le Palois Didier Moureu a déserté l’espace d’un week-end la Midjet Série pour disputer ‘’Sa Course’’ sur la Porsche N°27 de Nourry Compétition. Enfin le ‘’Grand Prix Electrique de Pau disputé avec les voitures de l’ Andros compte dans ses rangs du beau monde, dont le Palois Mike Parisy, Anthony Beltoise, Franck Lagorce, Soheil Ayary, Olivier Pernaut, Marlène Broggy, Stéphane Ortelli, et autres, qui vont tenter de faire des étincelles sur le tourniquet palois.

Plateau F3

Plateau F.R.2 ALPS

Plateau F.4

Plateau Porsche Matmut Carrera Cup

Plateau Peugeot RCZ

Plateau Mitjet 2 l

Plateau Mitjet 1,3

Plateau G.P. Electrique

B.L.S.