A SPA, ERIC CAYROLLE DISTRIBUE DES CARTONS ROUGE

jeudi 26 juin 2014 par IMEC

Pour le Palois Eric Cayrolle et Arno Santamato, les résultats du meeting Belge à Spa-Francorchamps ne reflètent pas une réelle sportivité de la part de certains pilotes. Sur ce tracé extrêmement rapide par endroits, avec son mythique raidillon qui en fait sa réputation, les deux manches du GT FFSA furent certes très disputées mais pas adroitement. Éric Cayrolle pour qui la critique n’est pas aisée, cette fois lance un ‘coup de gueule’ sur la succession d’incidents et d’agressions dont Arno Santamato, son équipier fut victime. « Certes la sanction est venue pénaliser les fautifs mais peut être qu’une main de fer serait nécessaire pour calmer certains esprits une fois casqués ! » C’est dit et, revenons sur ce week-end de course hors frontière dans le cadre du WTCC et du FIA F3 pour comprendre que le GT France avait une belle carte à jouer durant ce week-end spadois estival ! Après des essais qualificatifs plus que corrects, la suppression de l’excessif sous-virage ressenti à Lédenon, la Ferrari 458 Italia Sport Garage avait tout loisir de penser que le week-end serait juteux. Avec Eric Cayrolle et Arno Santamato, les deux forcenés en charge de la faire avancer, podium et victoire étaient du domaine du plausible.
Course 1 : « Je ramène la Ferrari à Arno en 5e position qui remonte jusqu’à la troisième place. Trop beau mais c’était sans compter sur l’agression de Soheil Ayari à quelques centaines de mètres du damier !… » raconte Eric. Le binôme y perd cinq places et termine 8e avec le souhait de se défendre bec et ongle dans la seconde manche.

Course 2 : Le lendemain sur les coups de midi, Arnos installe son cheval cabré sur la troisième ligne, prend un départ des plus corrects et se présente au virage de ‘La Source’ en troisième position. Talonné par Olivier Panis et par André Lotterer (l’ un des pilotes Audi vainqueur des 24 Heures du Mans 2014), Arno ne lâche rien, roule propre, vite et sur un bon rythme. Les tours défilent, le jeune équipier de Eric se fait une nouvelle fois harponné, cette fois par olivier Panis peu délicat dans sa démarche ! Un abandon aux allures de déception et de frustration car, les 40 points qui pouvaient être insérés dans l’escarcelle se réduisent à six unités ! « C’est un bilan plus que frustrant que je titre de ce déplacement à Spa. Désormais, nous nous tournons tous vers la prochain meeting, celui du Val de Vienne et j’espère que cette fois la victoire sera à notre portée. Il faudrait que nous l’accrochions avant la trêve estivale d’autant que dans le Poitou nous n’aurons pas de pénalité en raison de nos résultats belges. Une bonne carte à jouer se dessine ! »[ :bleu] conclut Eric, qui espère que les 5 et 6 juillet au Val de Vienne de tels évènements ne se reproduisent plus.

B.L.S. - source M.F.E.