Tout le sport automobile en Midi-Pyrénées et en Béarn
  1. Accueil
  2. > COMPETITIONS
  3. > ASPHALTE
  4. > Rallye - Côte - Slalom

AU COL SAINT PIERRE LES LEADERS CONFIRMENT LES RESULTATS DES ESSAIS

Victoire pour Geoffrey Schatz

Championnat Sport : après de longs mois d’absence, Geoffrey Schatz avait dû se résoudre à aborder la Course de Côte de Bagnols-Sabran comme un ré-apprentissage qui lui permettait de retrouver ses automatismes et les réglages les mieux adaptés pour sa Nova Proto NP-01. Et le triple Champion de France n’aura pas mis longtemps à retrouver sa verve passée. Tout au long de ce week-end cévenol, le Bourguignon a dominé les débats pour signer un succès sur cette 49e édition du Col Saint-Pierre. Geoffrey, qui n’avait pas eu l’occasion de goûter à la victoire depuis l’édition 2021 de Limonest, s’installe en tête du championnat.

Marc Pernot apprend vite, et le Franc-Comtois a d’ores et déjà pris la mesure de sa Nova Proto NP-01 au volant de laquelle, dans un ultime effort, il vient accrocher la deuxième place. Fabien Bourgeon semblait en mesure de terminer au deuxième rang avant de voir son Revolt 3P0 devancé par Marc Pernot. Mais le vainqueur de Bagnols-Sabran fait mieux que limiter les dégâts en se hissant sur le podium.

Excellente performance de Cédric Lansard, quatrième, il remporte avec sa Norma M20 FC dont le turbo est bridé, la classe E2-SC-3b. Pour neuf dixièmes, Cédric prend l’ascendant sur Cindy Gudet qui termine en tête de la classe E2-SC/2. Elle devance Sébastien Petit qui prend la mesure de sa nouvelle Osella PA30.

Dans la classe E2-SC/2, derrières Cindy Gudet, on retrouve les Osella PA2000 de Fabien Frantz et de Canio Marchione. Mattéo Fel-Astorg remporte pour sa part un succès en E2-SC/1 avec son Osella PA21. Le week-end fut difficile pour Kevin Petit qui découvrait sur ce Saint-Pierre son nouveau Revolt 3P0. A plusieurs reprises, Kevin a calé sur la grille de départ, ce qui bien évidemment se ressent sur ses chronos.
La lutte fut intense dans le groupe DE où finalement Nicolas Dumond parvient à placer sa Tatuus Formula Master trois dixièmes devant celle de Thomas Clausi. Dans la classe DE/8 où évoluent les Tatuus Formula Master, on retrouve Sébastien Jacqmin au troisième rang et
Sarah Bernard-Louvet, qui découvrait le maniement de sa monoplace, à la quatrième place…

La victoire en CN revient au Revélois Dimitri Pereira qui remporte la classe CN/2 en plaçant sa Norma M20 FC devant celles d’Olivier Berreur et de Frédéric Tosetto. Xavier Vermeille signe pour sa part une victoire en CN/3, également au volant d’une Norma.

Championnat Production : intouchable, tel est le qualificatif dont on pourrait affubler Nicolas Werver. L’Alsacien impose en effet assez largement sa Porsche 997 GT3 R, comme il l’avait fait à Bagnols-Sabran. Et comme sur la première confrontation gardoise il retrouve comme principal adversaire Yannick Poinsignon qui, malgré des coupures moteur, place sa BMW M3 E92 au deuxième rang, confirmant qu’il sera cette année encore un prétendant au titre.
Jérémy Avellaneda ne pouvait rêver meilleur début de saison. Cinquième à Bagnols-Sabran, le Bagnolais accroche un podium sur le Saint-Pierre et un succès dans la classe GTTS/3 avec sa Mitjet Supertourisme.
Le Haut-Garonnais Ronald Garcès poursuit l’apprentissage de sa Porsche 991 R Turbo. Un apprentissage parfois difficile qui s’est soldé par un tête-à-queue lors des essais et une nouvelle figure de style sur la deuxième montée de course. Malgré quelques déconvenues, il parvient à se placer au quatrième rang. Il faut remonter à la neuvième place pour trouver le quatrième de ce classement GTTS, Philippe Marion, dont la Porsche GT3 Cup devance la 991 GT3 de Jean-Marc Gandolfo. Thierry Tierce place quant à lui sa Cupra MK3 à la deuxième place du GTTS/3. Manque à l’appel David Meillon, victime d’une casse de la boîte de vitesses de sa Lamborghini Huracan ST.
Cinquième du Production, Nicolas Granier sort victorieux de la confrontation en groupe A et prend sa revanche de Bagnols-Sabran puisqu’il place sa Supercopa MK3 devant celle de Jérémy Debels.

Avec nos régionaux : tout d’abord en championnat d’Europe, le meilleurs d’entre eux est le Toulousain Pascal Campi, Osella PA