UNE CREVAISON ANEANTI TOUT ESPOIR DE PODIUM !

jeudi 10 juin 2021 par IMEC

L’écurie française jouait « à domicile » ce week-end sur le Circuit Paul Ricard pour disputer les 4 Heures du Castellet, 3e meeting de la saison de l’ELMS. Très performante lors des tests privés et essais libres, l’équipe se qualifie à la 9e place, en deçà de la position espérée. Lors de la course, le trio Stevens/Allen/Canal remonte à la troisième position mais une crevaison à cause d’un débris annule tous les espoirs de monter sur le podium et l’Oreca 07 aux couleurs de Panis Racing termine 8e à l’issue de l’épreuve.

Lors des tests privés de jeudi, le team se montre d’emblée en haut du tableau en signant le meilleur temps lors de la session du matin, le 5e l’après-midi et reste dans le top 5 à l’issue des essais libres les deux jours suivants.
Samedi en début d’après-midi, la séance de qualification confiée à Will Stevens est perturbée par un drapeau rouge et se conclut avec un résultat en deçà des espérances de l’équipe, l’Oreca 07 #65 se plaçant à la 9e place pour la course du lendemain.
Ce dimanche, le feu passe au vert à 11h00 et le Britannique placé sur la 5e ligne sur la grille, effectue un très beau départ, gagne deux places dès les premières secondes et une de plus le tour suivant. Un premier Full Course Yellow est présenté après 40 minutes de course, l’Oreca 07 #65 est en 5e position lors de son premier retour au box, l’équipe réalise alors un excellent pit stop et permet à Will de se relancer en piste à la 3e place. Malgré un safety Car une dizaine de tours plus tard, il réussit à recreuser l’écart sur ses poursuivants. Après 100 minutes de course, c’est au tour de Julien Canal de s’attaquer aux 4 Heures du Castellet, le Français défend brillamment sa place malgré le traffic et la grosse pression derrière lui. Malheureusement, à cause d’un débris sur la piste, la voiture a une crevaison à l’arrière droit qui l’oblige à repasser au stand, la rétrogradant à la 12e place. Surmotivé et extrêmement concentré, Julien n’a de cesse de se battre en piste avant de transmettre le volant à James Allen pour la dernière heure de course. Un timing malheureux de full course yellow à 3/4 d’heure de la fin de l’épreuve annule le possible rattrapage de la crevaison intervenue en amont. Après tous les changements de pilotes des équipes concurrentes, l’Australien s’affiche en 11e position. Il effectue un relais solide de bout en bout et passe finalement 8e sous le drapeau à damiers.

Olivier Panis le Team Principal revient sur ce rendez-vous : « L’équipe a vraiment fait un très bon travail lors des test et essais libres pour préparer la course. Au vu des performances sur les longs runs, nous ne pouvions qu’être confiants même si en qualif nous n’avions pas la voiture pour mieux se placer sur la grille de départ. Connaissant notre potentiel de vitesse pour l’épreuve, nous avons adapté notre stratégie en confiant le départ à Will Stevens. Comme à son habitude, il a fait un relais de haut vol, en remontant de 6 places avant de donner le volant à Julien Canal à la 3e place. Celui-ci a affiché un rythme incroyable et c’est sans compter sur la qualité des pit stops des mécanos. Mais de nouveau, nous avons manqué de chance et un simple débris entraînant une crevaison a tué notre course. Par la suite James Allen a dû pousser au maximum et a parfaitement rempli sa mission pour finir à la 8e place. C’est frustrant de ne repartir du Castellet qu’avec 4 points, car nous avons une équipe de haut niveau et un line-up qui méritent d’être récompensés à leur juste valeur. Nous restons concentrés et préparons la prochaine course à Monza avant de s’attaquer aux 24 Heures du Mans. »

B.L.S. d’après un communiqué © MPS Agency