UN DIMANCHE DANS LES RUES DE PAU

jeudi 23 mai 2013 par IMEC


Les jours se suivent et se ressemblent dans la région paloise, pour ce 72e Grand Prix. Pluie le samedi et le dimanche, ce qui n’incite guère à musarder dans les rues de Pau. Une météo qui va rajouter du piment à un tracé que certains aiment mais que d’autres appréhendent.

Formula Renault 2.0 : Le pole man Matt Pary et son équipier Jake Dennis de chez Fortec Motorsports profitent de la partie sèche de la piste pour prendre l’avantage au départ face à Bruno Bonifacio. Quelques tours plus tard, celui-ci perdra la 3e place face à Olivier Rowland, puis la 4e au profit de Matthieu Vaxivière, du Tech 1 Racing, le premier du clan français . Au final, Pary, Dennis et Rowland forment un podium 100% britannique.

Porsche Carrera Cup : Vincent Beltoise et Maxime Jousse prennent un bel envol et virent à la Gare dans cet ordre en tête du peloton. Mais dans le 3e tour, Beltoise tape violemment le mur de pneus au Pont Oscar, occasionnant l’arrêt temporaire de la course. Maxime Jousse hérite alors des commandes de l’épreuve devant Castelli. Malgré la pression constante de celui-ci, Jousse parviendra à résister jusqu’à la fin pour remporter cette course de quarante minutes disputée dans la nuit paloise.

Renault Clio Cup : Après un incident impliquant trois voitures lors du départ, les premiers tours sont bouclés derrière la voiture de sécurité. Eric Trémoulet, le vice-champion de la Cup en 2012, a entre temps doublé David Pouget, auteur de la pole position, et de s’installer en tête. Lors du nouveau départ, Trémoulet conserve l’avantage et prend ses distances sur Pouget qui, malgré, ses excellents temps au tour, ne parviendra pas à revenir dans le sillage du futur vainqueur. A noter la superbe prestation de Pascal Arellano qui se classe 1e du classement Gentlemen et qui, surtout, accède à la troisième marche du podium.

Championnat de France F4 : La première des deux course de la journée, voit la victoire du Français Antoine Hubert. Il conserve l’avantage de sa pole position, tandis que le Belge Neal Van Vaerenbergh double Florian Pottier dans le premier tour pour le gain de la 2e place. Rapidement, le leader creuse l’écart à raison de plus d’une seconde au tour. La pluie s’intensifiant, les pilotes redoublent de vigilance et le rythme ralentit. Pour autant, cela n’empêche pas quelques contacts avec les rails de sécurité et l’immobilisation de quelques monoplaces au milieu de la piste, entrainant l’entrée de la voiture de sécurité durant plusieurs tours. Au final, Hubert, Van Vaerenbergh et Pottier composent le tiercé gagnant de la première course de F4 du week-end.

Pour la seconde Jules Gounon marche sur les traces de son père. Auteur d’un magnifique début de course, Jules Gounon, le fils de l’ex pilote F1 Jean-Marc Gounon, gagne deux places pour prendre la tête de la course. La pluie s’intensifiant fortement et provoquant des accrochages en piste, la direction de course décide de mettre un terme définitif à l’épreuve au 8e tour, jugeant les conditions de piste trop dangereuses. JulesGounon (champion du monde 2012 de karting catégorie Elite) s’impose donc devant le Suisse Félix Hirsiger et le Finlandais Simo Muhonen. Pour mémoire rappelons que Jean-Marc Gounon, présent sur le circuit s’était lui aussi imposé dans les rues de Pau lors du GP de F3000 en 1991.

GP électrique : Devant son public Mike Parisy, auteur du meilleur temps des qualifications a rapidement perdu toute chance de monter sur la plus haute marche du podium du 3e Grand Prix électrique de Pau. Pénalisé par la direction de course et contraint à un passage dans la voie des stands, il se classe finalement 7e . La jeune garde composée de Vincent Beltoise, Matthieu Vaxivière et Nathanaël Berthon se livre dès lors une lutte de tous les instants pour la victoire. Finalement, les trois espoirs du sport auto français franchissent la ligne d’arrivée dans cet ordre.

Supertourisme 2L : Ce dimanche, deux courses au menu c’est Sébastien Loeb qui s’élance en tête lors du départ lancé devant Jean-Philippe Dayraut et Julien Jousse. Dès le début de course, les deux premiers prennent leur distance sur le reste du peloton. A dix tours de l’arrivée, Dayraut se porte en tête au freinage du virage de la gare. Le pilote et promoteur de la série conservera l’avantage sur le nonuple champion du monde des rallyes jusqu’à l’arrivée. Julien Jousse complète le podium.

Dans la seconde Loeb prend sa revanche. Il réalise le meilleur départ et prend l’avantage sur Jean-Philippe Dayraut au freinage de la Gare. La suite tourne à un nouveau duel entre les deux hommes, loin devant Julien Jousse. Dayraut réussira à passer le champion du monde des rallyes au bénéfice du dépassement d’un retardataire parti en tête en queue devant lui. Beau joueur, Dayraut céde la place gagnée à Loeb pour reprendre la lutte de façon sportive. Pour autant, Sébastien Loeb remporte la deuxième course de la journée.

Mitjet 1300 : Auteur de la pole position, Jacques Goudchaux s’est emparé des commandes de la première course de Mitjet 1300 du week-end. Rapidement, il subit les assauts de Laurent Bambalere qui prend l’avantage provisoirement. Débute alors un duel entre les deux postulants à la victoire qui tourne finalement à l’avantage de Bambalère. Goudchaux et Jean Florent s’accrochent en fin de course à la sortie du virage de la Gare. Le premier était contraint à l’abandon tandis que le deuxième termine au pied du podium.

Un accident marque le départ de la deuxième course de Mitjet 1300 de la journée. Sébastien Hermann percute le rail, part en tête à queue dans le peloton et se fait heurter par un autre concurrent qui ne peut l’éviter. La course est neutralisée. Lors du nouveau départ, Laurent Bambalere reprend l’avantage et s’impose pour la deuxième fois de la journée. Bambalère va se voir exclure des deux courses pour non conformité technique.

Les classements ici : http://www.actumecanique.fr/spip.php?article2890

B.L.S. Source Peter Auto @ photos H. Margolles & B.L.S.