RENCONTRES PEUGEOT SPORT A SPA

lundi 26 juillet 2010 par IMEC

C’est sur le circuit de Spa que se déroulait la quatrième Rencontre Peugeot Sport. Dans la course THP Spider Cup du samedi Gaël Castelli s’impose devant Steven Palette et Julien Rueflin. Dans la course du dimanche victoire de Palette en seconde position nous trouvons Castelli et en troisième Rueflin. Au championnat nous retrouvons ces trois pilotes aux premières places avec dans l’ordre : Castelli 151 points, Palette 110 et Rueflin 84. Dans la Coupe 207 THP Sacha Bottemane rafle la mise dans les deux courses, jusqu’à ce qu’un déclassement pour non conformité technique l’élimine du classement de la course deux, c’est Kévin Ropars qui se retrouve leader devant le Tarnais Benoît Castagné et Sébastien Seveau. Au classement provisoire nous avons Seveau 106 points, Coppens 73 points et le Gersois Eric Trémoulet 72 points. Première victoire pour la famille Courtois du team Azur Rent en course Relais 206. devant les équipes Gédiracing et AK Compétition. Au championnat cette dernière mène au classement provisoire avec 67 points devant Team Passion 33 points, Azur Rent et le Volant Club Toulousain occupent la 3e place avec 32 points. Belle explication des pilotes tarnais en course Relais 207 entre Condom Auto Sport (Farnière, Castagné père et fils) et le GPA Racing (Pouget, Coppens), la première équipe citée l’emporte aux bout de quatre heures de courses avec cinq petites secondes d’écart sur le GPA Racing. N° Limit Racing monte sur la 3e marche du podium. Au championnat Condom Auto sport occupe la première place avec 50 points, viennent ensuite le Team GM Sport 40 points et le team CTR 38 points. La rentrée aura lieu à Dijon le 10 septembre. Comme d’habitude c’est Aurore Castagné qui nous raconte les tribulations des pilotes de la 207 Relais N°232.

B.L.S.

Les Tarnais ont la frite dans les Ardennes belges

L’équipage prend ce week-end la direction de Spa-Francorpchamps, circuit mythique de Belgique, célèbre pour son cadre magnifique au milieu des Ardennes, son raidillon, sa météo…On a connu un ciel plus capricieux à Spa, ce week-end pourtant, le soleil est au rendez-vous, et…il ne fut pas le seul à briller ! L’auvent rouge et blanc, aux allures de chapiteau, de l’équipage de Condom Auto Sport surplombe le circuit, offrant une vue sur les bois et les virages célèbres de la source et du raidillon. L’équipe qu’il abrite, bien que quelque peu réduite, distance de 1100km entre Spa et Albi oblige, n’en est pas moins efficace durant ces quatre jours. Rappelons que la 232 est à son arrivée en Belgique deuxième au championnat, à 10 points des leaders. Côté sprint, Benoît pointe à la sixième place suite à ses podiums de l’épreuve d’Albi.

  • Les essais libres du vendredi ne sont pas entièrement satisfaisants, du côté de la 232 en relais, comme pour Benoît en sprint. Le lendemain matin, les essais qualificatifs de la course relais 207 se soldent par une 6e place sur la grille, la boîte de vitesses soulève quelques inquiétudes, mais le plus inquiétant n’est autre que les autres concurrents ; très rapides et réguliers, tous se bousculent dans la même seconde, il va falloir tenir la cadence pour s’imposer ! En sprint, la n°28 du Raiwoit Racing menée par Benoît gagne de justesse une place en super pôle, à l’issue de laquelle il décroche la 7e place sur la grille. En fin d’après midi, la course sprint se solde par une cinquième place, après un excellent départ. Le dimanche matin débute par une séance d’essais « qualif » des 207 sprint, encore une fois, Benoît peine à garder une place en super pôle. Mais comme la veille, il effectue un très bon tour de super pôle, très rapide même, puisqu’il s’assure une place sur la première ligne de la grille de départ !
  • Du côté du relais, la course est lancée à midi, et doit durer quatre heures. A l’issue du premier relais pris par Benoît, la 232 occupe la 2e position, la voiture passe aux mains de Frédéric, puis de Bernard qui s’empare de la tête de course. La 232 va garder la première place tout au long de l’épreuve, valsant dans le top 10 en fonction des ravitaillements et des changements de pilote, mais revenant toujours en leader !. L’équipage de la 232 effectue une course parfaite, avec une stratégie imparable du chef de stand Alain Farnière. Ce dernier calcule le temps de roulage et les arrêts, ce qui permet par exemple à la 232 d’effectuer son dernier relais avant les concurrents les plus dangereux, GPA et Limit Racing, et ce qui évite aussi la panne d’essence, dont les leaders du championnat GM sport ont été victime, les obligeant à abandonner ; les erreurs de stratégie coûtent cher ! Dans les stands, les ravitailleurs fidèles au poste ont été comme toujours d’une efficacité sans faille. Roland, le pompiste de l’équipe, et François, le fire-man du relais, qui s’occupe aussi du panneautage et du chronométrage de Benoît en sprint, ont bien assuré à chaque passage au stand sous l’œil vigilant des commissaires belges, à l’affût de la moindre bévue ! Côté piste, aucune pénalité ne vient assombrir le tableau, pourtant, les commissaires s’en donnent à cœur joie, punissant le moindre écart de la ligne de course, la 115 GPA Racing en est victime dès le premier relais. Après quatre heures de courses, entre efficacité dans les stands, et sur la piste, 4,837 secondes séparent la 232 de la 115. La voiture de l’équipage Castagné Farnière passe pour la deuxième fois de la saison le drapeau à damier en tête, et s’offre ainsi la première place provisoire au Championnat. A peine descendu de la première marche du podium, Benoît y remonte, car la course de sprint s’est en effet soldée par une troisième place pour la n°28 ! (N.D.L.R. qui deviendra 2e après le déclassement du vainqueur)

Aurore Castagné