PAU : DES CHIFFRES CLES DES GRANDS PRIX

jeudi 3 mai 2018 par IMEC

Plus de 60.000 spectateurs, plus de 400 bénévoles, 8000 pneus de protections, 60.000 boulons, des chiffres assez bluffant.

En effet de transformer des rues en un circuit de sport mécanique éphémère demande un énorme travail et beaucoup d’énergie. Il faut mettre en place les protections de 7 kilomètres de glissières pour la mise en place de chaque côté de la piste sur une longueur de 2,760 kilomètres. Pour maintenir ces glissières et des grillages pas moins de 60.000 boulons sont nécessaires. Savamment conjugués 8000 pneus en 1600 piles de 5 permettent d’augmenter la sécurité lors des sorties de pistes. Ces pneus ralentissent la voiture qui sort et, le pilote est soumis à un choc moins violent que si ces pneus n’étaient pas mis en place. Il faut 38 jours pour la mise en place des différents éléments et 18 pour le démontage. 350 personnes sont employées par l’ Agglomération ou des salariés de sociétés travaillent sur le chantier du circuit palois. 60 personnes sont d’astreinte pendant les deux week-ends de course, à part égale entre les employés de la Communauté d’ Agglomération Pau Béarn Pyrénées et autant dans des entreprises spécialisées. L’ an dernier au total, moderne et historique 60.480 spectateurs ont assisté aux compétitions et 163.250 téléspectateur sont suivi les retransmissions sur le web. Cette année 220 pilotes en six disciplines seront en piste pour le 77e Grand Prix, 400 voitures seront exposés dans le parc Beaumont lors du Grand Prix Historique qui réunira 200 voitures en sept disciplines.

Une société intervient pour réparer des rails après avoir été emboutis par un bolide

B.L.S.