LES FRANCAIS SE SONT DISTINGUES A SAINT GEORGES

jeudi 26 juillet 2018 par IMEC

La délégation française à St Georges de Montaigu.

C’est le Rendez-vous que tout le monde attend chaque année, avec pas moins de 140 pilotes engagés ce weekend, les pilotes du Championnat de France avaient un défi de taille à relever, tenter de se faire une place parmi les meilleurs Européens, avec en toile de fond, le championnat de France et la nécessité pour certains de marquer de précieux points.

Sprint Girls : Elles ont assuré, invitées d’honneur de cette grande fête du sport automobile en France, les pilotes françaises ont offert un spectacle sensationnel, les quelques spectateurs étrangers sur place n’en reviennent pas : « on pensait qu’elles étaient là pour faire de la figuration, nous n’aurions jamais imaginé que cela puisse être aussi intense ». Largement applaudies lors de la présentation des pilotes, les quelques 10 000 spectateurs présents ont pu découvrir ces pilotes, juste avant qu’elles ne s’élancent en phases finales. Elisa Chevillon (Roscross) a-t-elle cédé à la pression ? Possible, la pilote Vendéenne est partie à la faute en demi-finale laissant ainsi les espoirs de pouvoir briller devant son public s’échapper. C’est finalement Marianne Partenay qui après un week-end parfait s’élançait en tête de la finale, la Bretonne et son Camotos ont pris le bon départ mais s’est fait piéger dans un trou qui l’a déséquilibré. Elle doit laisser passer Véro Dufour. Vice-Championne de France 2017, la pilote du Fouquet remontait dans son sprint-car pour la première fois cette année. Elle ne lâchera pas la tête de la course jusqu’au drapeau à damiers tandis que Julie Makhlouf, elle aussi a commis une erreur de jeunesse, peut-être sous la pression, la pilote de Thionville effectuait un départ anticipé qui se traduisait par 30 secondes de pénalité. Elle laisse ainsi, la Toulousaine Lolita Christol, la benjamine de la division, monter sur la troisième marche du podium.

Premier podium en championnat pour Lolita Christol 3e ,Marianne Parthenay 2e Véronique Dufour 1e.

Buggy 1600 : Incroyable : Ils l’ont fait !!! Trois mousquetaires tricolores sur le podium de cette finale Européenne. Après un week-end sensationnel, ce diable de Vincent Mercier (Fast&Speed) le Gersois s’élançait en pôle de la première demi-finale, rejoint par Florian Guilleny (Peters) sur la deuxième ligne, le Toulousain Thomas Christol (Camotos) sur la troisième et le duo Nicolas Briand (Camotos) et Benoît Drouin (Mac4). Dans la deuxième demi-finale, auteur d’un week-end à couper le souffle, Gilles Labrosse s’élançait en pôle position de la deuxième demi-finale, rejoint par Damien Crépeau (Propulsion) et Tony Feuillade (Alfa Racing) sur la deuxième ligne, le débutant Jeremy Taverne (Camotos) et Virginien Bonhomme (Peters) sur la troisième ligne et une quatrième ligne 100% Vendéenne avec Florent Vincendeau (Propulsion) et Aymeric Martineau (Roscross). Avec 12 pilotes Français dont 3 Vendéens dans les phases finales, le chaudron Georgeois s’est mis en route et les pilotes ont été portés par le fantastique public de Saint Georges de Montaigu. Vincent Mercier et Gilles Labrosse se qualifient sans problème tandis qu’Aymeric Martineau réussit l’exploit de se qualifier en terminant deuxième de sa demi alors qu’il s’élançait de la dernière ligne. Tony Feuillade, Thomas Christol se qualifiait eux aussi tandis que Florent Vincendeau qui signait son retour sur la scène nationale ce week-end bluffait tout le monde en arrachant sa qualification pour la grande finale. Six pilotes dont deux vendéens, allait s’élancer en finale, C’est Vincent Mercier qui a pris tout de suite l’avantage, tandis qu’Aymeric Martineau, un temps sur le podium a été victime d’une crevaison et termine quatrième, forcement déçu, mais ovationné par son public. Thomas Christol revenu de nulle part après une anonyme treizième place à l’issue des manches qualificatives, montre qu’il mérite bien son surnom de Petit Prince de l’Autocross Français et termine deuxième devant Gilles Labrosse qui a su contenir les attaques de tous les fous furieux de cette division, s’offrant ainsi son premier podium Européen.

Vincent Mercier devance Petr Nikodem le champion en titre.

Super Buggy : Comptant aussi pour le championnat de France, l’épreuve de Saint Georges de Montaigu était un RDV important puisque Jérôme Makhlouf (Peters) et François-Xavier Bivaud (Mac arrivaient à égalité parfaite de points avant le début de l’épreuve. Dans cette division, les Français ont dû batailler ferme pour rejoindre les phases finales. Parmi les habitués du Championnat de France qui sont parvenus à se qualifier, nous retrouvions, Jimmy Murat (Mac) et Christophe Perrichot (Peters) qui s’élançait tous les deux dans la première demi-finale tandis que dans la deuxième demi-finale Germain Bouce (Peters) devait s’élancer avec un seul moteur ayant cassé le second à l’arrivée de la troisième manche, Jérome Makhlouf sur la première ligne, Laurent Jacquier (Alfa Racing), François-Xavier Bivaud (Mac) et Ludovic Besson (LB 01 BMW) sur la troisième ligne et Jonathan Bonhomme (Mac) et Pierre le Guillou (Gembo) sur la dernière. Jérôme Makhlouf se qualifie en finale sur la troisième ligne aux cotés de Christophe Perrichot et FX Bivaud, Jonathan Bonhomme quant à lui se qualifie sur la dernière ligne. En terminant cinquième de la grande finale, FX Bivaud remporte l’épreuve Française devant Christophe Perrichot et Jérôme Makhlouf, contraint à l’abandon à deux tours de la fin.

Super Buggy : Bernd Stubbe était l’attraction du weekend, effectivement, les fans Français du pilote Allemand découvrait sa nouvelle monture, le châssis Alfa Racing. Aussi et surtout, L’Allemand avait décidé de rouler avec les pneumatiques utilisés en Championnat de France, les pneus Kumho. Décidément brillant au volant de n’importe quelle machine, il pointait en tête du classement général provisoire à l’issue des trois manches qualificatives. Il partait donc en pôle de la finale aux cotés de Florent Tafani.. Le lyonnais présentait quant à lui son tout nouveau châssis Fast&Speed et montrait qu’il en avait pris la pleine possession. Terry Callaghan complétait cette première ligne de la demi-finale. Ervins Grencis (Alfa Racing) partait en pôle de l’autre demi-finale. A noter la non-qualification en phase finale de Johnny Feuillade après un week-end noire en terre Vendéenne : « Je sens bien que les espoirs de titre s’envolent, je vais quand même poursuivre le championnat et ne rien lâcher ». Leader du classement général jusqu’à St Georges de Montaigu, Mike Bartelen a été victime d’un crash l’empêchant lui aussi de défendre ses chances en finale. Stubbe cassait le moteur en demi-finale et Florent Tafani l’emportait devant un public conquis. La finale s’annonçait explosive, car c’est Florent Tafani qui s’élançait en pôle position de la finale aux côtés de Janis Boks, le letton et Jakub Kubicek, le Tchèque. Après un premier virage chahuté, c’est finalement GrencisS qui partit de la deuxième ligne prend le commandement des opérations devant Terry Callaghan et Florent Tafani. Les hurlements et encouragement du public Français n’auront pas suffi et c’est finalement dans cet ordre-là que nous les retrouvions sur le podium.

Pour être complet voici les trois premiers des deux divisions où ne figurait aucun français :pas de français - Le Junior Buggy : 1.J. Novotny (Tch) Suzuki, 2. T. Ovcharov (Rus) Alfa Yamaha, 3. B. Van Der Putten (PB) P&S Suzuki – Touring Autocross : V. Fefjar (Tch) Skoda Fabia, 2. O. Vybomy (Tch) Mitsubishi Mirage 3, 3. M. Samohyl (Tch) Skoda Fabia.

Le prochain rendez-vous à Is sur Tille Championnat et Coupe de France Autocross et Sprint Car les 18 et 19 août.

B.L.S. - communiqué © Franck Aussaresse