LE DA RACING A VECU UNE FIN DE SAISON MOUVEMENTEE

mardi 18 septembre 2018 par IMEC

Dernier rendez-vous de la saison européenne, le Rallycross de Lettonie, disputé sur le circuit de Riga,fait partie des temps forts de la saison. Pris dans une spirale infernale lors de la première journée de course, Andréa Dubourg a montré toute sa réactivité et sa pointe de vitesse dimanche...

Mal récompensé : Considéré comme l’un des plus beaux tracés mondiaux, le circuit de Riga s’est également montré impitoyable avec le pilote du DA Racing. Confiant sur le choix des réglages adoptés sur la 208 WRX, Andréa Dubourg avait la ferme intention de jouer avec les plus rapides. En route pour signer un bon chrono en Q1, le pilote girondin se fait harponner et perd tout espoir de signer un bon temps. Samedi après-midi, Andréa n’aura pas le plaisir de montrer sa pointe de vitesse après un accrochage au premier virage qui va le laisser sur le bord de la piste. Dimanche, Andréa ne s’est pas posé de question avec un pilotage précis et incisif qui lui permet de rentrer dans le Top 5 en Q3. Quelques minutes plus tard, le pilote du confirme sa pointe de vitesse lors de l’ultime qualification avec le cinquième meilleur temps au tour. Malheureusement, les contre-performances, couplées au manque de chance, de la veille ne permettent pas à Andréa de se qualifier pour les demi finales. Les performances réalisées lors de la deuxième journée démontrent tout le potentiel du DA Racing et de son pilote, de bon augure pour l’avenir.

Ses réactions : « Si le sport automobile vous procure des sensations uniques, il sait également se montrer particulièrement dur, comme ce fût le cas ce week-end. Samedi a été une journée longue et difficile à vivre. Dimanche, l’équipe ne s’est pas démobilisée et tout le travail effectué été récompensé par de bon chronos lors des deux dernières « qualif ». Nous avions une bonne stratégie et des set-up adaptés à la piste, nous en avons donc profité pour valider des solutions techniques. La 208 WRX a évolué énormément depuis le début de la saison et sur chaque course, je suis parvenu à adapter mon pilotage sur tous les tracés. Il est très important de retenir tous ces éléments positifs pour profiter de l’hiver afin de nous préparer dans les meilleures conditions pour 2019.

Confiante et déterminée après ses performances de Lohéac, Magda Andersson a pris le départ de la dernière manche du Championnat d’Europe FIA Supercar avec la ferme intention de rester sur la même dynamique. Las, les affres de la compétition en peloton ont contrecarré les objectifs de la suédoise.

Un peloton virulent : Fidèle à ses habitudes, Magda Andersson a décidé de profiter des essais libres pour valider les derniers détails du réglage de la 208 WRX. Partie dans un rythme impressionnant lors de la Q1, Magda a dû composer avec un soucis technique qui allait lui coûter la victoire de sa série. Elle se rassurait en remportant sa course en Q2 malgré un accrochage au départ qui lui coûte de précieuses secondes. Dimanche matin, c’est au tour d’un pilote un peu virulent d’éjecter la pilote du DA Racing dans le mur de pneus. Dès lors, Magda mettait un point d’honneur à prendre un maximum de plaisir au volant de la Supercar française,
tout en profitant de la dernière qualification pour montrer sa tenacité.

Ses réactions : « Une fois de plus, le DA Racing avait parfaitement préparé la voiture après la demi-finale de Lohéac avant d’arriver à Riga. La stratégie adoptée ce week-end m’a permis de prendre de très bons départs. Malheureusement, on ne peut pas parler de manque de chance, mais plutôt de virilité excessive de la part de certains pilotes et cela n’a m’a pas permis de pouvoir exploiter tout le potentiel de la voiture. C’est dommage car je pense que nous avions les armes pour rentrer une nouvelle fois en demi-finale. Certes, je n’ai pas disputé le championnat d’Europe dans son intégralité mais nous avons beaucoup travaillé avec le staff technique de l’équipe et je peux tirer de bons enseignements pour la suite de ma carrière. »

B.L.S. communiqué © photos JKR/DAR