EXAMEN DE PASSAGE REUSSI POUR TECH 1 RACING

mardi 30 juillet 2019 par IMEC

Désormais habituée au double tour d’horloge sarthois, Tech1 Racing a découvert un défi d’une autre mesure lors des Total 24 Hours of Spa. Emmenée par Fabien Barthez, Timothé Buret, Éric Cayrolle et Bernard Delhez , la structure toulousaine a vécu une course intense, hachée et surtout extrêmement humide pour terminer au sixième rang de l’AM Cup avec la Lexus RC F GT3 N°23, mais qui a réussi son examen de passage. Vingt jours seulement après les journées tests, Tech 1 Racing retrouvait le Circuit de Spa-Francorchamps pour lancer la folle semaine des Total 24 Hours of Spa dans une chaleur de plomb.

Le quatuor de l’équipe reprenait ses marques sur le toboggan belge jusqu’aux qualifications, où la Lexus RC F GT3 atteignait la cinquième position de sa catégorie grâce aux efforts successifs d’Éric Cayrolle, Bernard Delhez, Fabien Barthez et Timothé Buret sur les quatre séances du jeudi soir. Après un ultime galop d’essais nocturnes, la pluie s’invitait pour le grand départ donné samedi à 16h30. Le peloton devait attendre trois tours derrière la voiture de sécurité avant d’être libéré. Chargé des deux premiers relais, Bernard Delhez redoublait de prudence dans ces conditions inédites alors que plusieurs concurrents partaient à la faute. Dans ces premières heures perturbées par de nombreuses neutralisations, dont le timing était souvent peu favorable à l’équipage, Éric Cayrolle maintenait ensuite la N°23 en huitième place malgré une panne radio avant que Fabien Barthez et Timothé Buret n’usent de tout leur talent pour la hisser au sixième rang. Comme toujours, la nuit spadoise offrait son lot de rebondissements et elle commençait avec le retour des averses. Le pilote Silver Timothé Buret en tirait profit pour briller puisqu’il se montrait le plus rapide en piste de la catégorie Am tout en réduisant l’écart sur le groupe de tête. Les conditions météorologiques s’avéraient toutefois de plus en plus dantesques et finissaient par provoquer l’arrivée du drapeau rouge peu avant six heures du matin. Après plus de cinq heures d’interruption, la course reprenait ses droits pour un sprint final de cinq heures. Chaussé de slicks cette fois, Timothé Buret passait à l’attaque en prenant le dessus sur la Ferrari N°488 pour entrer dans le top cinq à trois heures du but. Fabien Barthez et Bernard Delhez faisaient également leur part du travail, mais le Belge rencontrait un problème technique causant une sortie de piste et l’obligeant à un long arrêt dans la dernière heure. Dans un ultime baroud d’honneur, l’équipe Tech 1 Racing trouvait les ressources nécessaires pour sauver sa sixième place en AM Cup au terme de ses premières Total 24 Hours of Spa. Simon Abadie Team Manager de Tech1 Racing analyse cette première : « Nous sommes avant tout ravis de finir nos premières Total 24 Hours of Spa Nous terminons sixièmes malgré des conditions qui n’ont pas joué en notre faveur à cause de notre déficit de roulage sous la pluie. Les averses ont rendu les choses très difficiles pour les Gentlemen, d’autant que notre objectif en essais était d’avoir un très bon équilibre sur le sec pour leur faciliter la vie. Nous y sommes d’ailleurs parvenus et cela s’est vu en qualifications puisque la troisième place était à notre portée. Aucun de nos quatre pilotes n’a commis d’erreur dans des conditions très différentes en course. Avec l’arrivée de la pluie, Bernard s’est montré très prudent au départ et nous avons lâché un peu de temps en lui mettant les slicks juste avant une nouvelle averse. Nous avons rapidement perdu un tour avec les neutralisations, mais il a tout donné pour rebondir avec Éric et Fabien qui ont aussi leur part du travail pour nous maintenir dans le match. En parallèle, Timothé a été extrêmement rapide en pneus pluie la nuit et en slicks lors de la relance dimanche midi. Certes, nous espérions mieux que la sixième place, mais c’est la position que nous méritions tant il était difficile de prétendre faire mieux ce week-end. Contrairement à d’autres épreuves, nous n’avons pas de regret à avoir : les pilotes, ingénieurs et mécaniciens ont tous fait de l’excellent travail, les ravitaillements et changements de pilotes se sont très bien passés, tout comme l’arrêt technique, un exercice que nous découvrions cette semaine, et nous n’avons pas baissé les bras pour sauver notre sixième place malgré notre souci dans la dernière heure. Nous appréhendions un peu nos premières Total 24 Hours of Spa. On nous avait prévenus que c’était radicalement différent du Mans et c’est vrai que j’ai rarement vu des courses comme celles-ci ! C’est une course de guerriers où soixante-douze furieux sont lancés en piste et que le meilleur gagne ! Il faut tout le temps être sur le pied de guerre et comme les voitures sont toujours plus fiables, le circuit de Spa, la météo, les accidents et le rythme exténuent surtout les hommes. Je suis donc très fier que notre équipe ait rallié l’arrivée avec le soutien sans faille de Lexus pour aborder cette épreuve mythique. Nous allons désormais nous reposer, préparer la dernière course d’endurance de la saison à Barcelone et tenter de nous entraîner sur d’autres doubles tours d’horloge pour apprendre et arriver plus affûtés l’an prochain ! »

B.L.S. – communiqué © Jules Bénichou