EN GT 4 LE TEAM AKKA-ASP TOUJOURS SUR LE PODIUM VIRTUEL

mardi 11 septembre 2018 par IMEC

Les scribouillards, Jean-Luc Beaubelique, Jim Pla, Benjamin Ricci et Thomas Drouet

La quatrième manche du championnat de France FFSA GT4 sonnait la rentrée des classes au terme de la traditionnelle trêve estivale. En arrivant dans la Nièvre, l’équipage de la Mercedes-AMG GT4 N°87, Jean Luc Beaubelique et Jim Pla, pointait à la deuxième place provisoire du championnat de France, tout comme le Team AKKA-ASP. Mais cette incursion sur le circuit de Nevers Magny-Cours s’est avérée compliquée et n’allait pas être couronnée de succès. La première course se soldait par un score vierge pour la N°87 et seulement deux tours effectifs pour la N°88 de Benjamin Ricci et Thomas Drouet, contrainte à l’abandon après un contact. Le lendemain, au terme d’une course perturbée par un très long Full Course Yellow (drapeau jaune sur tout le tracé), les deux voitures AKKA-ASP terminaient aux 15e (N°87) et 16e (N°88) positions. Au classement du championnat de France, le duo Beaubelique, Pla est désormais troisième, comptant 38 points de retard sur les leaders tandis que le Team pointe également à la troisième place du classement provisoire (à 33 points des premiers). A Barcelone, les deux équipages seront en mode « full attack » pour revenir dans la course au titre ou tout au moins rester sur le podium du championnat.

L’été a joué les prolongations en ce mois de septembre et dans la Nièvre, la météo a été particulièrement clémente. Pas moins de 40 voitures étaient alignées sur cette grille de départ nivernaise, un plateau dense et compétitif. Dès les essais libres, la performance générale fait défaut et le manque de reprise est flagrant pour les deux Mercedes-AMG GT4. Sur un tour la performance est plus que correcte comme le prouve le 4e temps de Jim Pla mais dans le peloton, les choses s’annoncent plus compliquées. Le schéma se reproduit presque à l’identique sur les essais qualificatifs dès le lendemain. Jim Pla s’installe sur la troisième ligne de la Course 2 (P6) et Thomas Drouet sur la 9e alors que pour la première course Jean Luc Beaubelique et Benjamin Ricci s’élanceront depuis les 10e et 13e lignes.

La première course débute sur les chapeaux de roues. Le rythme est élevé et les esprits un peu échauffés. Malheureusement, au bout de deux tours, la N°88, pilotée par Benjamin Ricci, doit jeter l’éponge après un contact. Le radiateur de la Mercedes-AMG GT4 a été ouvert dans le choc. Du côté de la N°87, Jean-Luc Beaubelique maintient un rythme soutenu et rejoint les stands 16e pour le changement de pilote. En repartant, Jim Pla évite un commissaire en train de traverser et vient frotter un concurrent dans la pitlane. La direction de course considère qu’il a quitté son emplacement de façon dangereuse et lui inflige un drive through. Au final, après une belle bagarre pour remonter un maximum de places, Jim passe sous le damier au 14e rang…et sauve la deuxième place du classement provisoire du championnat.

Le lendemain, toujours dans des conditions météo des plus clémentes, Jim Pla s’installe sur la 5e place de la grille (après qu’un concurrent ait été pénalisé) pour prendre le départ de la seconde course du week-end. Thomas Drouet est quant à lui sur la 8e ligne. Une nouvelle fois, le départ est tonitruant. Jim conserve sa position et amorce une tentative de dépassement qui se solde par le gain de la 4e place. En bagarre, il se montre performant mais manque de reprise. Pour une attaque, ce sont deux adversaires qui passent. La course restera sous régime de Full Course Yellow durant près de 18 minutes, pile pendant la fenêtre du changement de pilote. En rejoignant les stands, le Biterrois est à la 7e place. Jean Luc Beaubelique enchaine et se montre incisif en se maintenant dans le Top 10. Victime comme son équipier d’un manque de reprise, il passe sous le drapeau à damier à la 15e place.
Pour Thomas Drouet, le début de course est tendu mais il effectue un superbe relai en naviguant dans le Top 20 avant de remonter au 17e rang. Benjamin Ricci reprend le volant et assure un rythme soutenu en évitant les divers pièges pour terminer 16e.

Jérôme Policand revient sur ce week-end en dents de scie : « Les week-ends se suivent et ne se ressemblent pas. A Magny-Cours, le week-end s’est révélé assez compliqué en course. Nous manquions de performance générale et surtout de reprise. Sur un tour, ce n’était pas si mal mais dans le peloton, sur une attaque d’un seul adversaire ils étaient deux ou trois à passer… Du point de vue championnat, nous avons accumulé beaucoup de retard et à deux meetings de la finale, il semble compliqué de jouer encore le titre, bien que mathématiquement cela soit encore possible. Ce genre de week-end est décevant car nous avons subi, nous n’avons pas pu réellement défendre nos chances et nous n’avons marqué aucun point. Ce qui est certain, c’est que nous allons nous battre pour remporter des courses et l’objectif est de terminer le championnat sur le podium. » Prochain rendez-vous, Barcelone à la fin du mois de septembre. Dans la capitale catalane se jouera l’avant dernière manche du championnat de France GT4 mais aussi la finale de la Blancpain GT Series Endurance Cup. En attendant, rendez-vous le week-end prochain sur le circuit du Nürburgring pour la finale de la Blancpain GT Series Sprint Cup.

B.L.S. – communiqué © Patrick Hecq