UN NOUVEAU PODIUM EN ANGLETERRE POUR LE TEAM AKKA-ASP

mardi 14 mai 2019 par IMEC

Nouveau podium Silver Cup pour la N°90 et la tête du championnat pour le Team AKKA-ASP et ses pilotes ! Après Brands Hatch, Silverstone, haut lieu du sport auto britannique, pour la deuxième manche de la Blancpain GT Series Endurance Cup. Cette fois, la météo est au beau fixe au dessus de la campagne anglaise. Pour le Team AKKA-ASP, la mise en route est rude avec le crash de la N°87 lors des essais privés obligeant l’équipe à changer de châssis. Nouveau coup dur lors des essais qualificatifs avec la succession de deux drapeaux rouges lors de la première séance et l’absence de chrono pour Raffaele Marciello, reléguant la N°88 sur la 20e ligne de la grille de départ. Belle performance pour la N°90 sur la 4e ligne (P8) et 15e ligne pour la #87. Nouvelle désillusion pour la #88 dès le premier tour de course, contrainte à l’abandon, victime collatérale d’un accrochage. Au terme d’une course perturbée par plusieurs Safety Car, la #90 décroche un nouveau podium en Silver Cup en terminant dans le Top 10 de la course. En catégorie Pro-AM, la N°87 est privée de podium mais n’a pas démérité face à une concurrence acharnée. Au classement général de la Blancpain GT Series Endurance Cup Silver Cup, AKKA-ASP et le trio de la N°90, Nico Bastian, Timur Boguslavskiy et Felipe Fraga, pointent en tête du classement général provisoire. Jérôme Policand fait le bilan du week-end : En Silver Cup, nous marquons de gros points au championnat. Le premier Safety-Car nous a quand même coûté six ou sept places car nous avions déjà ravitaillé et de nombreux pilotes se sont retrouvés mécaniquement devant nous. Un petit regret car nous avions nettement la vitesse pour nous battre dans le Top 5. Concernant la Pro-AM, après la déception de Monza, notre première satisfaction est de terminer la course, une course limpide sans gros problèmes. La seule chose que nous pouvons regretter est que Jim a du effectuer les deux tiers de son relais sous régime de Safety Car. Il avait largement la vitesse pour positionner la voiture à un meilleur classement. "Enfin, pour la N°88, en résumé, nous sommes passés au travers… Compte tenu des performances aux essais, nous avions comme toujours la vitesse. Lors des qualifications, cette entrée tardive en piste puis les deux drapeaux rouges et la non relance de la séance Q1, nous coûtent tout simplement le week-end. Durant la course, Michael ne pouvait rien faire dans l’accrochage dont il a été victime. En partant 40e nous savions que nous nous exposions à ce genre de mésaventure. Quoi qu’il en soit, il faut regarder devant malgré cette déception. Il y a encore des courses et le championnat est loin d’être terminé. L’équipe n’est pas si mal placée, que ce soit au général en Blancpain GT Series, en Endurance ou en GT World Challenge. Nous restons dans la course aux titres…" Cap maintenant sur le circuit de Pau pour y disputer les deux courses de GT 4.

B.L.S. – communiqué © Patrick Hecq