ANTHONY JANIEC DOUBLE LA MISE EN CHAMPIONNAT DE FRANCE CAMION

mardi 22 octobre 2019 par IMEC

Robineau, Janiec, Ostaszewski., des animateurs du Championnat de France

Le circuit d’Albi a accueilli les 12 et 13 octobre la dernière manche du Championnat de France Camions FFSA 2019. Si Thomas Robineau s’est imposé, c’est bien Anthony Janiec qui s’est vu décerner un nouveau titre de Champion de France.

Au terme d’un week-end maîtrisé, l’Albigeois d’adoption Anthony Janiec s’est offert un nouveau titre de champion, le deuxième consécutif. Avec un matelas d’avance plutôt confortable avant ce meeting, Janiec s’est contenté d’assurer la première journée, avant de mettre un point d’honneur à sa saison en remportant la dernière course du week-end. En revanche pour la place de vice-champion, ce fut extrêmement disputé, avec trois candidats en lice, Thomas Robineau, Téo Calvet et Lionel Montagne. Et au bout du suspense, c’est Thomas Robineau qui s’en est le mieux tiré. En remportant la 4e édition du Grand Prix d’Albi, le Manceau arrache la deuxième place du général. Pour sa deuxième saison, Téo Calvet, seulement 18 ans, a réussi une superbe performance en s’adjugeant la dernière marche du podium. Lionel Montagne échoue de peu aux portes du top 3. Et même s’il recule d’un rang au classement par rapport à 2018, il réalise sa meilleure saison au volant du Renault T. L’ancien pilote de rallye comptabilise trois victoires cette année contre une seule la saison dernière. Quoi qu’il en soit, on peut les considérer ces hommes-là comme les « 4 Fantastiques » tant ils ont survolé.

Une fin de saison difficile pour Grégory Ostaszewski. Dans le coup lors des deux premiers rendez-vous de l’année (Castellet et Nogaro), il a ensuite été plus en difficultés. Le Polonais accroche néanmoins une belle cinquième place devant la grande révélation de la saison, Yorick Montagne. Ce dernier disputait en 2019 sa première saison complète. Et il a confirmé tous les espoirs entrevus l’année dernière. Le pilote Aravi s’est imposé à trois reprises, soit autant que son expérimenté papa.

L’autre grosse bagarre qui a passionné le public est celle pour le gain de la septième place. Aurélien Hergott (7e), Raphaël Sousa (8e), Franck Conti (9e) et José Sousa (10e) se sont livrés une lutte sans merci. Patrick Chatelain grimpe au 11e rang après un week-end qu’il n’est pas prêt d’oublier. Local de l’étape, le Toulousain s’est offert la première pole de sa carrière. Et pourtant, cela fait un moment qu’il arpente les circuits de l’Hexagone (pilote depuis 1995). Mais il n’y pas que devant que la lutte a été intense. Le Grand Prix d’Albi a été le théâtre d’autres nombreuses bagarres à tous les niveaux, que ce soit en milieu ou en fond de peloton. Et il est très important de mettre en avant ces pilotes qui ne jouent pas forcément la gagne, mais qui offrent un spectacle à couper le souffle aux fans : Kévin Bassanelli, Alain Treuvey, Stéphane Languillat, Florian Orsini, Jean-Philippe Dulac, Pierre Ihuel, le drifteur Chrtistophe Miquel, Sébastien Descoffres, Ivan Rodrigues, et bien sur, les deux féminines de la catégorie, Jennier Janiec et Laurine Orsini.

Les classements ici : http://www.actumecanique.com/spip.php?article8230

B.L.S. – communiqué © Franck Aussaresse