A BÂTON ROMPU AVEC CHRISTOPHE MIQUEL

vendredi 26 juin 2020 par IMEC

Photos prises le même jour à quelques minutes d’intervalles.

Voici un petit bout de temps que nous ne étions pas rencontré cap à cap, ou plutôt en tête à tête avec le ‘’chauffeur de poids lourds ’’ : Christophe Miquel.

Direction l’autoroute vers Toulouse pour rejoindre cet artiste du ‘’Camion Vert’’ à son domicile, il me convie un peu plus tard à faire quelques dizaines de kilomètres supplémentaires pour rejoindre son ‘’campement’’ où sont logé le camion et le futur semi qui va être transformé de fond en comble, aménagement style camping car, coffres pour stoker outillages pièces détachées et autre et bien sûr l’emplacement pour le camion.

Christophe sous le damier dans le top 5 du championnat pendant plusieurs années

Christophe cela fait un bout que dis-je en bon bout de chemin que nous nous côtoyons sans annoncer le nombres d’années, sous peine d’être traité de vieux schnock. Tout d’abord un petit flash-back sur Christophe. Toujours impliqué dans le camion dans la vie comme dans le sport, à 47 ans Christophe manie le volant avec une aisance déconcertante. Il succède à son père Jean-Marc, le créateur du Team Eclair Vert, sur le circuit de Dijon en 2000 et, rapidement se fait connaître par sa dextérité au volant et même mieux, nous en reparlerons, il remporte plusieurs fois les 24 Heures du Mans, Champion de France en 2002 et Vice Champion en 2000 et 2003 catégorie Super Truck et pendant sept ans il vogue sur le top 5….., l’homme est doué.

Une équipe de bénévoles au service de Christophe

Retour dans les années 2000 : ‘’La première fois ou nous sommes vu, je me suis fait engueuler en me disant que la peinture de mon camion variait sans arrêt !’’ ainsi s’exprime Christophe Une entrée en matière un peu abrupte ! Ce qui est vrai car suivant l’angle de vue ou de la lumière, le couleur change sans arrêt, d’une tonalité vert bleu à un vert sombre, un état de fait qui était tout de même un peu intrigant. ‘’C’est vrai cette peinture verte d’ou le nom du camion ‘’Eclair vert’’ était conçues avec dix sept colorants qui changeait comme tu le dis avec l’angle ou l’éclairage.’’ Aujourd’hui plus de soucis la couleur est d’une stabilité parfaite. ‘’En dehors de ceci, un jour Bernard m’a foutu une trouille monstre. Il me dis viens avec moi je vais te faire voir ce que cela donne du bord de la piste. Et nous voici parti après le départ entre la courte ligne droite du virage Claude Fior à celui du début de la double courbe de Caupène pour le lancement de l’épreuve des camions FIA. Face à la ligne droite, trois camion de front qui déboulent comme des malades et ‘’photoflou’’ qui imperturbable mitraille à tout va. Oh mec je me casse t’es un malade complet ! Si un camion passe par dessus le muret on va charger… !’’ C’est que cet artiste, tient parole et se casse !’’ Espèce de trouillard, pas la peine d’être aussi costaud. !

Retour sur notre première rencontre, je ne connaissais pas bien le circuit, et ses turpitudes. Je décide de me rendre après la passerelle Dunlop devant l’ancien restaurant à côté d’un poste de commissaires, le hic s’est que je n’avais pas prêté attention qu’ entre le mur et le grillage il n’y a pas beaucoup d’espace, gravisimo erreur. Disons vulgairement que j’en ai pris plein les yeux et même plus, entre la fumée, l’odeur de mazout, le liquide de refroidissement des freins c’est à dire de l’eau, il ne m’a rien manqué, de plus tu te demandes comment tu vas faire pour t’échapper si un des ses monstres de quatre tonnes fonce sur toi, …Résultat sans jeu de mots, tu te fais décalquer sur le grillage, après cette expérience je me suis juré de ne plus me mettre dans ce trou à rat.

Christophe dans ses œuvres, le camion en crabe sa position favorite

Bon passons à autre chose ! : Si vous demandez au chauffeur pas de limousine mais de camion quel est son but lorsqu’il court, la réponse fuse instamment ‘’But N°1 faire plaisir aux spectateurs.’’, ne dit-il pas qu’il souhaite être le premier des spectateurs. Un public qui le lui rend bien n’en est-il pas le chouchou du camion ? Et il le fait ! Explication, si Christophe est souvent scrupuleusement ausculté par les yeux des officiels, histoire de le ramener dans le droit fil ou plutôt du chemin, côté public c’est l’apothéose, il suffit pour s’en rendre compte de regarder dans les tribunes, où sur la piste les travers, les dérives, les presque têtes à queues maîtrisées d’une main de maître et autres qui font lever les spectateurs, je dois avouer, mais chut ne lui dites pas ‘’c’est de la chair de poule garantie’’ C’est quand en championnat de drift camion ?

Lorsque nous l’avions rencontré la tête plein de projets, il s’activait sur la préparation de son camion et de sa remorque dans un délai plutôt court, mais la pandémie du Covid-19 étant passée par là il peut encore s’appliquer et peaufiner l’Eclair Vert et sa remorque, une remorque qui devrait être surmontée d’un toit terrasse pour accueillir entre autre ses sponsors. Justement en parlant de sponsors la société Norca spécialiste des pièces détachées camions, qui possèdent de nombreuses agences en France et auquel ces concessionnaires vont pouvoir profiter d’un magnifique panorama. C’est à Nogaro que les premières joutes devraient avoir lieu les 5 et 6 septembre.

B.L.S. © B.L.S. -© B.L.S. - croquis Christophe Clerci