VILLEMUR SUR TARN : LE RENDEZ-VOUS DE LA PASSION

jeudi 19 mars 2009 par IMEC

L’ami François Rodriguez le célèbre speaker de Midi-Pyrénées, m’avait souvent parlé en termes élogieux de l’exposition de voitures à Villemur sur Tarn, exposition qui a lieu chaque année le 2e week-end de Mars. Faute de compétition à me mettre sous la dent ce dimanche là, direction cette magnifique bourgade située au nord de la Haute-Garonne, traversée par la rivière le Tarn à qui elle doit une partie de son nom


Le coin réservé aux gros paquebots américains

Patrick (le mec qui s’occupe de la gestion du site actumecanique), en attendant son redac’chef fait le pied de grue à l’entrée du Parc Bernadou où à lieu l’expo. Une fois la voiture garée, l’appareil photo à l’épaule, nous partons déambuler sans idées bien précises, il faut dire qu’il y a un bail que je n’ai plus mis les pieds dans une exposition de voitures. Pour avoir quelques repères nous devons dénicher le speaker ce qui n’est pas trop difficile, le micro trouvé, lui est juste derrière. François nous donne quelques tuyaux pour nous guider, car il faut bien l’avouer au premier regard pas facile de s’y retrouver au milieu de toutes ces voitures de tout âge et de toutes origines, qui composent un véritable puzzle de la construction automobile qui va grosso modo des années trente à nos jours. Si à ceci vous rajoutez le tuning, les motos et, même des bahuts vous comprendrez que le visiteur lambda et ignare de beaucoup de choses que je suis, se sente un peu pommé. Un premier constat, les passionnés se sont donné rendez-vous à Villemur pour parler et monter ce qui est l’objet de beaucoup d’attention et disons même d’amour : le moyen de locomotion motorisé terrestre excepté le train.

Pour financer la course de côte.


Explication de texte par Roger Frégolent le président de l’Ecurie Automobile de Villemur

Avant toute chose essayons de comprendre le pourquoi et comment de cette manifestation avec Roger Frégolent le président de l’Ecurie Automobile de Villemur. « Aujourd’hui nous nous en sommes à la treizième édition, la première exposition a eu lieu en 1996. A l’origine nous avons lancé cette idée pour disons gagner un peu d’argent afin de financer en partie la course de côte que nous organisions pas loin d’ici. Les premières années nous n’avions que des voitures de compétitions. Nous avons cessé d’organiser la course de côte en 1998 pour diverses raisons. La mayonnaise ayant pris entre notre exposition et les visiteurs nous avons continué à l’organiser. Petit à petit tout a évolué, les voitures de compétition ont cédé la place à des voitures de collections ou modernes. Pour ces dernières nous avons quand même un critère de sélection, voitures de prestige ou rares. Cette année se sont environ 250 véhicules qui sont entrés dans le parc. » Roger, quel bilan tirez-vous de cette manifestation ? « Tout d’abord beaucoup de satisfaction, avec seulement 14 personnes nous organisons ce rassemblement qui compte dans le milieu de l’automobile. Je dirai même qu’il est devenu presque incontournable. Ensuite le beau temps qui est toujours un gros plus quand vous êtes en plein air. Une petite déception côté fréquentation, les entrées sont en baisses avec quelques 1200 visiteurs alors que par le passé nous avions entre 1300 et 1400. Je pense que le match de rugby France, Angleterre n’est pas étranger à cette baisse. » (N.D.L.R. : ils auraient mieux fait de venir ici, au lieu de rester assis devant leur télé à admirer la raclée administrée aux valeureux gaulois, qui ont enfin compris ce qui s’était passé à Trafalgar !) Il semble aussi que la bourse d’échange ne fasse pas recette ? « Oui, c’est une totale déception, si l’on excepte les deux premières années nous n’avons jamais eu d’exposants. Cela tient peut-être au fait que nous ne possédons pas de lieu couvert pour les abriter. »

Circule espèce d’ignare !


Plutôt rare cette Comète construite par Simca en 1954

En compagnie de mon fidèle "webquelquechose" Patrick, nez au vent nous partons à la chasse aux spécimens rares. Premier constat il y a bien quelques spécimens rares. Deuxième constat, le visiteur lambda que je suis repartira dans le milieu de l’après-midi un tout petit chouia moins ignare qu’il ne l’ était en arrivant, explication. Seules quelques autos possèdent une petite fiche signalétique, donnant quelques indications, comme par exemple l’âge de leurs artères, le type de cœur qui les anime et d’autres bricoles concernant leur anatomie, pour les autres rien de rien ! Circule espèce d’ignare, y a rien à voir ! Là, les mecs vous y allez un peu fort ! Il ne vous est jamais venu à l’idée que tout le monde n’a pas les immenses connaissances que vous possédez sur votre tuture, à tel point que vous pourriez écrire un livre aussi épais qu’un dico sur votre bagnole. Plutôt que de lézarder devant votre cheminée pendant les longues soirées d’hiver occupez vous que diable ! Préparez un joli petit panonceau qui donnera quelques infos sur celle qui supplante de temps à autre votre compagne de tous les jours. Des fois à son grand dan ou bien souvent qui accepte de fermer les yeux voire d’être complice de ce ménage à trois. Allez ouste au boulot !

Quelques images souvenirs de cette balade


Plusieurs voitures représentaient les années trente comme cette Hotskich de 1936 mais aussi une Delage et un Talbot (ci-dessous)


Cette Iseta construite entre 1955 et 1958 à environ 5000 exemplaires par la firme française Velam qui avait acheté la licence de fabrication en Italie, symbolise la petite voiture construite après guerre alors que l’Europe commençait à peine à sortir des années noires. Ci-dessous sa fiche descriptive.


Renault 8 Major, et Renault 10 entourent la célèbre Gordini, voitures produites dans les années 60 et 70.


En route Simone ! Cette 203 décapotable et la caravane sont nées toutes les deux en 1955, voilà un bel et rare attelage d’époque.


Deux incontournables voitures de la marque Citroën : la Traction avant produite à 750.000 exemplaires entre 1934 et 195. Ci-dessous la DS présentée en 1955 fut construite à 1.500.000, sa production cessa en 1975. Toutes les deux présentaient de nombreuses innovations techniques pour leurs époques.


Peu de voitures de compétitions présentes lors de cette manifestation. Cette Triumph Dolomite Sprint participa au Championnat des Voitures de Production de 1975 à 1978, pilotée par René Metge.


Des voitures disons d’exception, qui représentent quand même plusieurs décennies de Grand Tourisme.


Tuning ou ménagerie ? C’est pas le tout pour être au top il faut penser à astiquer. Elle va être contente madame quand elle verra cette photo. Plus la peine mec de lui raconter que tu ne sais pas faire le ménage.


Beaucoup de voiture dans l’espace Tuning dont certaines en jettent plein les mirettes.


Beau comme un camion ! Les camions décorés participent régulièrement à cette manifestation.


Un petit coucou à nos amis motards toujours présents à Villemur.

B.L.S.