UNE VICTOIRE, UN PODIUM ET UN TITRE DE VICE-CHAMPION DE FRANCE

lundi 14 octobre 2019 par IMEC


La traditionnelle finale du championnat de France FFSA GT - GT4 France qui s’est déroulée sur le circuit Paul Ricard ce week-end a tenu toutes ses promesses. De la pluie puis du soleil et de la chaleur… Un meeting varois placé sous le signe de l’originalité avec une première course de nuit. Le clan AKKA-ASP a bouclé sa saison avec panache en alignant pole, meilleurs tours en course, podium, victoire et un nouveau titre de vice-champion de France par équipe ! Jim Pla, Jean-Luc Beaubelique, Aurélien Panis, Fabien Barthez, Thomas Drouet, Benjamin Ricci mais aussi Pascal Gibon et Christophe Bourret ont assuré le spectacle. Bravo et merci Messieurs ! Coup de chapeau aussi au staff de l’équipe AKKA-ASP pour son engagement. Cette finale n’a pas fait exception et le suspens a été préservé jusqu’au bout, jusqu’aux derniers tours de course. Du côté du team AKKA-ASP, même si le titre pilotes n’est plus accessible, une place sur le podium final est encore possible pour le duo Benjamin Ricci – Thomas Drouet. Quant au titre par équipe, l’équipe de Jérôme Policand est toujours dans le coup. Pour cette dernière épreuve, Aurélien Panis a réintégré le cockpit de la Mercedes-AMG GT4 Matmut-AKKA-ASP N°16 aux côtés de Fabien Barthez.

Les essais :dès les essais libres, le ton est donné et la N°87 s’installe aux avant-postes, Jim Pla étant particulièrement en phase avec le tracé varois. Le duo Jean-Luc Beaubelique- Jim Pla signe les 2e et 1er chronos des deux séances, dont la seconde en nocturne. La N°88 de Benjamin Ricci et Thomas Drouet décroche le 9e temps. Fabien Barthez et Aurélien Panis sont P15 tandis que Christophe Bourret et Pascal Gibon, le seul équipage AM du team, se classe P34.


Samedi matin, les essais qualificatifs démarrent avec la séance réservée aux pilotes AM. Fabien Barthez, le plus rapide des pensionnaires AKKA-ASP, signe un superbe 7e temps sur la N°16. Coup de chapeau à Pascal Gibon qui se classe 12e sur la N°53, à un souffle de la pole AM. Benjamin Ricci se place aussi sur la 6e ligne de la grille (P13) aux côtés de son équipier. Enfin, Jean-Luc Beaubelique positionne la N°87 sur la 14e ligne La seconde séance, avec les pilotes PRO, démarrent sur les chapeaux de roues pour Jim Pla qui en slicks et dès le deuxième tour, signe une magnifique pole. Le pilote de la N°87 a été bien inspiré puisque la pluie s’invite et la séance est écourtée sur drapeau rouge. Sur la N°16, Aurélien Panis réalise aussi une superbe performance en signant le 5e temps. Piégé par le drapeau rouge, Thomas Drouet (N°88) ne peut améliorer et doit se contenter de 9e ligne (P18). Christophe Bourret décroche quant à lui le 7e chrono des AM (P25).

Course 1 : Festival nocturne !avec 42 voitures sur la grille de départ d’une course 100% en nocturne, le spectacle est comme prévu au rendez-vous et l’ambiance assez particulière… D’ailleurs, cette épreuve a un petit air de 1000 km du circuit Paul Ricard, une des épreuves phares de la Blancpain GT Series Endurance Cup. Bien que l’enjeu soit de taille pour les leaders du championnat, le départ se déroule sans gros accrochage mais la première neutralisation intervient après seulement quelques minutes et pour plus de 10 minutes. Fabien Barthez est P6, Pascal Gibon P10, 1er AM, Benjamin Ricci P18 et Jean-Luc Beaubelique P29.
Après le restart, une belle bagarre s’engage entre Fabien Barthez, Fabien Michal (leader du championnat) et une Audi. Un contact entre les deux Fabien propulse Michal sur la deuxième Audi tandis que Fabien Barthez parvient à reprendre la piste mais P17. Pascal Gibon se retrouve alors P8, en bagarre pour la tête des AM. Mais quelques minutes plus tard, après un léger contact, la N°53 voit s’éloigner tout espoir de victoire de classe et dégringole en queue de peloton. A la fin de ce premier relais, Benjamin Ricci est 12e et Fabien Barthez 15e . Jean Luc Beaubelique est remonté au 24e rang.


Après le changement de pilote et des passages par les stands réussis, le jeu s’anime. Le couteau entre les dents, Thomas Drouet (N°88), vainqueur à Magny-Cours, aimerait bien connaître la même fin de course. Le rythme s’accélère et le pilote passe de la 9 à la 7e . Même superbe progression pour Aurélien Panis (N°16) qui ne tarde pas à se retrouver P10. Reprenant la piste depuis la 32e position, Jim Pla offre un véritable festival en enchainant les meilleurs tours en course, reléguant ses adversaires à plus d’une seconde. Christophe Bourret (N°53) reste quant à lui au contact de la meute. Quelques incidents en fin de course viennent encore un peu bousculer les classements, notamment la crevaison dans le dernier d’un des potentiels vainqueurs du championnat. Finalement, Thomas Drouet (N°88) parvient à passer sous le damier dans le Top 5, juste devant son équipier Aurélien Panis (N°16). Le plus rapide des pilotes en piste, Jim Pla (N°87), termine 21e et Christophe Bourret (N°53) P28.

Course 2 : Victoire et podium !le lendemain, la course se déroule en tout début d’après-midi. La météo est au beau fixe, soleil et T-shirts de rigueur. Le poleman, Jim Pla (N°87) perd très temporairement l’avantage au départ quand Julien Piguet sur la BMW tire droit et reprend la piste devant lui. Mais le pilote AKKA-ASP récupère son bien et à la fin du premier tour est toujours en tête alors que Aurélien Panis (N°16) a gagné une place et pointe 4e . Le meilleur gain de places revient à Thomas Drouet (N°88) qui passe de la 18e à la 11e. Christophe Bourret (N°53) est 26e !. Dès lors, la bagarre s’engage pour la 4e place. Aurélien Panis doit faire face à de sévères attaques mais résiste à chacun des assauts et se fait même à son tour menaçant pour le gain de la troisième position. Malheureusement, Thomas Drouet et Soheil Ayari se touchent. La Mercedes-AMG GT4 N°88 ne redémarre pas. L’abandon est inévitable. Aux avant-postes, Jim Pla, comme la veille, enchaine les meilleurs tours en course, prend le large et commence à mettre une bonne distance sur ses poursuivants. Affichant un bon rythme, Christophe Bourret est quant à lui victime d’un contact dans le double droite du Beausset. Il reprend toutefois la piste en queue de peloton. A la mi-course, Jim Pla (N)87) dispose de plus de 19 secondes d’avance en tête. Aurélien Panis a passé Gaël Castelli et se retrouve 3e au volant de la Mercedes-AMG GT4 Matmut AKKA-ASP. Au changement de pilote, les événements s’accélèrent. Jean-Luc Beaubelique reprend la piste en tête avec 11 secondes d’avance alors que Fabien Barthez (N°16) lui emboîte le pas. Pascal Gibon désormais au volant de la N°53 est 33e . Les assauts de la BMW de Philippe Hurgon, alors 3e , finissent par avoir raison de Fabien Barthez à 12 minutes de l’arrivée. L’avance de Jean-Luc Beaubelique fond alors comme neige au soleil et 9 minutes du damier, les deux hommes sont roue dans roue. La BMW finit par trouver l’ouverture et passe. Mais Jean-Luc Beaubelique, piqué au vif, accélère et reste au contact. De son côté, Fabien Barthez, toujours au 3e rang, est sous pression. En passant sous le damier, Jean-Luc Beaubelique est deuxième tandis que Fabien Barthez sauve la 3e et ce pour…22 millièmes de seconde ! Pascal Gibon est 26e . Cependant, Philippe Hurgon a passé Fabien Barthez sous régime de drapeau jaune, ce qui est formellement interdit. L’équipage de la BMW N°3 écope de 5 secondes de pénalité et rétrograde à la deuxième place. Du même coup, Fabien Barthez et Aurélien Panis sont désormais troisièmes. Côté classement du championnat de France par équipe, le Team AKKA-ASP est sacré vice-champion…à un tout petit point des champions.


Pour Jérôme Policand, cette fin de saison a redonné le sourire à l’équipe :
"Cette saison dans l’hexagone est à l’image du GT3. Nous avons enchainé une période complexe avec des accidents et des abandons malgré de bonnes performances. Puis, à partir de Spa, les choses se sont améliorées en allant crescendo. Nous signons deux victoires, nous sommes montés à plusieurs reprises sur le podium, ce n’est pas si mal. Il faut aussi se rendre à l’évidence, refaire 2018 (une saison riche en succès) était compliqué mais malgré nos difficultés, nous ne nous sommes pas écroulés, nous avons réagi. Le championnat de France est assez particulier et nous ne devons pas forcément gérer les mêmes contraintes qu’en GT3. En France, chez les AM, il y a souvent des contacts, ce qui n’est pas le cas sur la Blancpain GT Series. Le contexte est assez spécial… Nous manquons le titre par équipe pour 1 point, c’est dommage. Un nouveau titre de vice-champion au compteur, le deuxième d’affilée. On ne va pas refaire la saison mais pour un seul petit point, c’est assez frustrant ! "

Prochaine étape, les FIA Motorsports Game avec la Coupe des Nations en GT3. Pour représenter la France, Jim Pla et Jean-Luc Beaubelique seront au rendez-vous, à Vallelunga (Italie) du 1er au 3 novembre.

B.L.S- communiqué @ Patrick Hecq