UN TROISIEME LARRON AU NOM DE TAVERNE

mercredi 27 juin 2018 par IMEC

Le temps passe très vite, à tel point que j’ai du me replonger dans le tréfonds de ma mémoire pour remonter dans le temps, avec Julien Taverne qui débutait. C’était dans les années 2000 ou j’avais fait un reportage sur lui qui disputait à cette époque les courses sur buggy. Et maintenant il s’est tourné vers le bitume dans les Rencontres Peugeot Sport. Depuis est arrivé Hugo, aujourd’hui tout juste âgé de 18 ans qui participe depuis quelques années sur un sprint car, aujourd’hui engagé sur un Speed Car dans la catégorie Maxi Sprint. Le troisième larron est Jeremy qui a patienté quelques années avant de se tourner vers l’autocross. Il faut dire que depuis 16 ans il a consacré son temps à sa vie professionnelle, puis la trentaine venue, maintenant il peut souffler un tout petit peu et se tourner vers le plaisir et le loisir. Alors pourquoi ne pas marcher sur les pas de ses frangins ? Et c’est exactement ce qu’il a fait. Seul bémol au lieu de démarrer son apprentissage avec un buggy de base et une discipline de base, il débute dans la catégorie 1600, bien que n’étant pas la plus pointue il faut malgré tout avoir une certaine dextérité pour manier l’engin. Mais cela n’est pas tout, tant qu’à faire comme de nombreux pilotes débutants qui commence par disputer un challenge, le Corac par exemple, lui non : bille en tête il s’engage carrément dans le Championnat de France dans lequel il va falloir tout apprendre, le buggy, les différents circuits et bien d’autres choses qu’il ne faut pas négliger, bien sûr papa est là et file un coup de main côté mécanique aux deux fistons. Ce week-end à Aydie il étrennait un nouveau châssis de marque Camotos qui lui permet de terminer 10e. Comme l’avoue Jeremy : « Je dois emmagasiner ou plutôt assimiler de nombreuses choses, pour forger mon expérience. Je n’oublie pas que c’est ma première année donc, il y a une grande marge de progression. » Comment se passe les choses entre les trois frangins ? Pour Julien qui a quitté l’autocross pour le bitume il y a moins de discussions, par contre pour Hugo les échanges sont nombreux et ils envisagent de courir ensemble sur le Peters qu’il a gardé et pourquoi lors de l’ épreuve de Tournecoupe début août !

B.L.S.