PIERRE ROCHE RENTRE EN LEADER A RODEZ

samedi 7 juillet 2018 par IMEC

Pierre et Martine Roché virent en tête à la fin de la première étape

Au terme d’une journée marquée par les abandons de Yoann Bonato (Citroën C3 R5, Team CHL Sport Auto) et Quentin Giordano (Hyundai i20 R5, Team Sarrazin Motorsport), c’est Pierre Roché (Skoda Fabia R5, Team FJ) qui rentre en tête à Rodez. Il devance les deux autres Skoda Fabia R5 de Quentin Gilbert (Team 2C Compétition) et Éric Mauffrey.
Le premier coup de théâtre de cette journée intervient dès 9h00 lorsque la Citroën C3 R5 de Yoann Bonato refuse de démarrer à la sortie du parc fermé. Le Champion de France en titre arrive finalement à prendre le départ du rallye mais doit se résoudre à l’abandon des les premiers kilomètres de liaison suite à un problème mécanique. Le premier qui profite de cette absence est Quentin Giordano (Hyundai i20 R5) puisque le pilote du Team Sarrazin Motorsport remporte le premier ’chrono’. Malheureusement pour le Lorrain, une crevaison lente subie dans l’ES2 engendre une sortie de route rédhibitoire. C’est alors Pierre Roché qui se distingue avec le meilleur temps dans la célèbre spéciale du Nayrac, il prend les commandes de l’épreuve et ne va plus les lâcher jusqu’au terme de cette première étape. Deuxième ce soir, Quentin Gilbert confirme son retour en forme depuis le Rallye Vosges Grand Est puisqu’il pointe à moins de douze secondes du leader et tout reste à faire demain. Autre pilote de retour au premier plan, Éric Mauffrey qui occupe une très belle troisième place provisoire ! Ludovic Gal soigne son retour en ’CFR’ avec la quatrième position et devance la Hyundai i20 R5 du Tarnais Jordan Berfa. Comment ne pas citer Nicolas Ciamin (Team Milano Racing) qui pointe au sixième rang provisoire après s’être offert son premier temps scratch en Championnat de France au volant d’une surprenante Abarth 124 Rally. Le top huit est complété par le Toulousain Patrick Rouillard (Porsche 997 GT3 Cup, Team 2C Compétition) et Jean-Laurent Chivaydel (Ford Fiesta R5). On note également les déboires de deux anciens vainqueurs de l’épreuve puisqu’Olivier Marty (Skoda Fabia R5) a été victime d’une crevaison dans l’ES5, et Jean-Michel Da Cunha a été contraint à l’abandon après avoir parcouru les trois premières spéciales sans direction assistée sur sa DS 3 R5 du Team CHL Sport Auto.
Dans le Trophée Michelin, catégorie ’R5’, la donne est simple puisque les cinq premiers du général évoluent tous au sein du ’Michelin R5’ ! ’Hors R5’, Patrick Rouillard possède 45s6 d’avance sur Cédric Robert (Renault Clio R3T, Team CHL Sport Auto) et plus de deux minutes sur la Mitsubishi Lancer Evo9 de Julien Marty (Team Minerva Oil). Pas débarrassé de ses problèmes persistants depuis le début de la saison, Sébastien Dommerdich (Team JSA Yacco) emmène tout de même sa Peugeot 205 GTI au quatrième rang provisoire devant Emmanuel Guigou qui a concédé de précieuses minutes suite à une crevaison dans la dernière spéciale du jour.

Quelques abandons notoires avec ceux déjà cités plus haut, dont les régionaux Jean-Michel Da Cunha (DS 3 R5), Franck Bonnefis (Porsche Cayman) ou Dorian Delagne (Peugeot 208 VTI)

Le rallye reprendra à de 10h53 pour la 7 spéciale à suivre en direct sur le site www.patricksoft.fr

Classement étape 1

B.L.S. - communiqué © DDPI Grégory Lenormand