NORMA AUTO CONCEPT : BILAN ET PERSPECTIVE

mercredi 28 mars 2012 par IMEC

La saison 2012 est dans les starting-blocks, tout le monde fourbit ses armes pour être prêt en temps et en heure afin de ne pas rater le coup d’envoi, ce qui est le cas pour Norma Auto Concept. Avant le premier rendez vous du V. de V. sur le circuit de Catalunya en Espagne ce week-end, bilans et perspectives avec Norbert Santos le grand manitou du NAC, basé à Saint Pé de Bigorre, pas très loin de Lourdes

Coup de rétro sur la saison 2011

Norbert revenons sur l’année écoulée, qui a encore amenée beaucoup de satisfaction au N.A.C !.

« Oui ! L’on peut dire que nous avons obtenu des résultats très flatteurs, dans les différentes disciplines où étaient engagées des Norma, que se soit en Endurance V. de V., en Coupe de France des Circuits ou en courses de côtes, mais aussi dans des championnats étrangers »

Peut on avancer que les Norma ont fait une véritable razzia en Endurance Proto dans la série V de V ?

Oui, douze M20 aux douze premières places, prouvent la bonne tenue de nos protos. Ce qu’il faut retenir en dehors de cette nette domination c’est que le championnat a été très incertain jusqu’à l’ultime épreuve. Il a fallu attendre les 6 heures d’Estoril pour connaître les noms des vainqueurs, qui sont je le rappelle Philippe Mondolot et David Zollinger. Avant ce rendez vous, trois voitures étaient en lice pour le titre, la lutte a été magnifique toute la saison !

En dehors du V de V Norma a brillé dans d’autres disciplines, peux tu nous en dire deux mots ?

Tout d’abord en Coupe de France des Circuits, trois pilotes montent sur le podium final du groupe C, Henri Neel est de nouveau titré. Ensuite notre voisin, le Tarbais Sébastien Jacqmin remporte le groupe C, lors de la finale de la Coupe de France de la montagne, et termine second toutes catégories confondues. A l’étranger nos Norma ont réussi de belles choses. Aux USA nous terminons 1er du NASA. Premières places également en courses de côtes en Belgique et au Bénelux, 1er place circuit en Belgique, en Allemagne nous remportons les catégories 2 et 3 litres circuit, et enfin en Italie dans le fief d’ Osella nous terminons 2e en circuit, des résultats extrêmement positifs pour notre société.

Revenons sur les débuts de la nouvelle née la M20 FC, qui d’entrée de jeu s’est avérée plus compétitive que vous le pensiez ?

Oui et même au delà de nos espérances. Tout d’abord notre plus grande satisfaction vient de sa compétitivité et de sa fiabilité. Ensuite d’après nos calculs, nous tablions sur un gain d’une seconde par rapport à sa devancière la M20 F. Grosse surprise pour nous, le gain a été de 2 secondes ce qui prouve qu’elle est bien née. Je voudrai rajouter que le pédalier est le seul point commun entre les deux modèles. Nous avons gardé sous le coude des évolutions qui nous auraient permis d’être encore plus compétitif. Elles seront appliquées cette année.

Je suppose que l’année 2011 a été mise à profit pour découvrir l’auto, construire un proto est une chose, la course en est une autre ?

C’est exact ! Nous avons appris sur le terrain beaucoup de choses, qui comme je l’ai déjà dit qui nous ont permis de cerner ce qui peut-être amélioré, à l’exemple de l’aéro avec un nouveau diffuseur, nouvelle boîte à air. D’autres points sont également revus : le refroidissement des freins, les amortisseurs, remplacement de certains périphériques moteurs par d’autres plus fiables. Les vitesses au volant que nos concurrents possèdent mais pas nous. Nous avons également appris comment utiliser la voiture, sa maintenance, bref à nous familiariser avec un ensemble d’éléments

Aujourd’hui tu as deux modèles disponibles, la F et FC. Qu’elle est la part de chacune en fabrication ?

L’écart entre les deux modèles est si important, que je pense que nous ne construirons plus de M20F, c’est une page qui se tourne !

Terminons ce coup de rétro par ce qui restera ton meilleur souvenir !

En, dehors des titres obtenus, sans aucun doute la grande confiance que nous avons eu de la part tous nos clients ou pilotes qui sont aussi nos amis. Il faut se souvenir que nous avons pris du retard dans la construction de la FC, pour des raisons indépendantes de notre volonté. Ce retard du à des délais de livraison des boîtes de vitesses à fait que personne n’a pu essayer le proto avant les livraisons. Ceci est une belle preuve de confiance et une reconnaissance de notre savoir faire ! Des choses qui vont droit au cœur. Ensuite, je voudrai dire un mot sur la LMP2 M200 qui a toujours vu le drapeau à damiers, bien préparée, elle a accompli une saison intéressante, couronnée par un podium à Estoril.

Top départ pour 2012

2012, et déjà un podium à Nogaro lors de la Coupe de France des Circuit, dans quelques heures direction l’Espagne pour la première manche du V. de V. avec sans aucun doute une concurrence plus affûtée ?

Effectivement nous avons bien débuté l’année. En V. de V., la saison risque d’être plus compliquée. De nouveaux protos, de nouveaux constructeurs, Tatuus, Juno, sans oublier Ligier avec des voitures usines pour certains. Tout le monde va vouloir gagner, cela risque d ‘être plus difficile. Les nouvelles voitures seront sans nul doute plus évoluées. Nous avons la plus mauvaise place ; celle de leader, qu’il va falloir défendre coûte que coûte. Avec une année d’avance, nous aurons face à nous des voitures encore plus récentes. La concurrence a pu voir et comprendre ce que nous avons fait, elle le mettra à son profit. Notre modèle est figé jusqu’en 2014, donc nous n’avons que la solution d’y apporter des évolutions pour continuer à rester leader, mais la marge de manœuvre est limitée. Gagner est simple, continuer à gagner est plus compliqué !

Comme chaque année, 2012 verra de nouveaux protos sur le devant de la scène ?

Absolument ! nous avons livré ou à livrer 16 protos pour différentes disciplines, nous ne pouvons aller au delà pour des questions de temps et de délais. Leurs terrains de jeux sont toujours les mêmes : circuits et courses de côtes en championnat de France ou d’Europe avec par exemple une équipée d’un V8 Mugen Honda, deux avec des BMW. Une nouvelle fois nous pouvons être fier la reconnaissance de notre savoir faire.

Un savoir faire qui va sans nul doute se démontrer ce week-end, sur les pentes de Bagnols Sabram dans le Gars, où à Catelunya le circuit de Barcelonne.

B.L.S.- Crédit photos Hugues Laroche et B.L.S.