MONTAGNE : GUILLAUMARD OUVRE LES DEBATS

mardi 11 juin 2019 par IMEC

David Guillaumard s’impose à Quillan

En s’imposant à Quillan, manche d’ouverture du Championnat de France 2e Division, David Guillaumard a démontré qu’il était à la hauteur de ses ambitions. Du côté du Production, au volant d’une nouvelle Audi R8, Ronald Garcès signe un nouveau succès.

Championnat Sport : après une journée de samedi où les concurrents ont dû composer avec un soleil omniprésent et une chaleur étouffante, ce dimanche, le ciel de l’Aude s’est chargé de nuages. Un temps lourd, mais pas la moindre goutte de pluie, ce qui a permis un déroulement sans encombre des trois montées de course inscrites au programme dominical. Au volant de sa Dallara Mercedes F312, David Guillaumard a bien la ferme intention de remporter comme il l’avait fait en 2016, le Championnat de France 2e Division. Et pour ce faire, le pilote de l’Ain débute parfaitement sa campagne nationale, en faisant preuve d’une belle régularité et en signant un succès sur l’épreuve audoise. Tout s’est joué finalement dès la première montée de course, sur laquelle tous les pilotes réalisaient leurs meilleures performances du week-end. Pascal Campi, auteur du meilleur temps sur la troisième montée, place son Osella au deuxième rang, à seulement 3 dixièmes du vainqueur. Le podium de cette manche d’ouverture du Championnat 2e Division est complété par une autre Osella, celle de Jérémy Debels qui n’accuse que 7 dixièmes de retard sur Guillaumard. Que ce fut chaud ! Pour ce qui est de la course dans les groupes, David Guillaumard remporte bien évidemment la classe DE/5R alors que Jérémy Debels termine en tête des E2-SC. Du côté des Proto 2 litres, la victoire revient à Pascal Campi qui devance les Norma de l’Auvergnat Jordan La Monica et de Fabrice Gallo, et la Merlin MP23 de Francis Segond. Cinquième au général, Nicolas Verdier, vainqueur de la Finale de la Coupe de France sur ce même tracé, termine deuxième des monoplaces derrière David Guillaumard. Il devance Emeline Bréda qui, une nouvelle fois a réalisé des prouesses sur une épreuve de 2e Division, en accrochant la sixième place et en remportant la Coupe des Dames. A sa suite, on retrouve la Dallara F302 de Sébastien Jacqmin, alors que Mickaël Decroux s’impose en classe DE/1 en plaçant sa Martini au dixième rang. Du côté des Formule Renault, c’est le viticulteur héraultais Romain Gelly qui l’emporte, devant la Championne de France 2e Division en titre, Marie Cammares, et Christophe Natewajko. La victoire en CM revient à Robert Barrière (Norma GBC), alors que les Protos BRC de Jean-Marie Recordier et Michel Gontier accrochent respectivement les deuxième et troisième places.

Championnat Production : natif de l’Aude, Ronald Garcès connait à la perfection le tracé qui mène au Col du Portel et sur lequel il s’est déjà imposé, notamment l’an dernier au volant d’une Porsche 997. Pour cette édition 2019, Ronald disposait d’une toute nouvelle monture, une Audi R8 LMS. Et on peut dire qu’il n’a pas fait dans la demi-mesure, puisque c’est avec près de dix secondes d’avance sur son premier poursuivant qu’il remporte cette épreuve. Vainqueur du GTTS, Ronald Garcès devance dans la catégorie une autre Audi R8, celle de Jean-Pierre Segura, qui pointe à plus de onze secondes. A la deuxième place, on retrouve la Seat Léon Supercopa du vainqueur du Groupe A, Fabrice Degortes, qui signe un succès dans son groupe devant la Peugeot 206 de Patrick Vialle, et la Renault Clio de Ghislain Authier. Frédéric Santarelli débute parfaitement sa saison sur ce Championnat 2e Division, en hissant sa Porsche 911 Turbo sur la troisième marche du podium, à seulement deux dixièmes de Degortes. Une performance assortie d’une victoire en GT Sport, devant la Caterham de Guilhem Rouanet et la Porsche Cayman du Basque Michel Lamiscarre. Toujours performant sur ce tracé de Quillan, Joël Cazalens place sa Scora Type II au quatrième rang, et termine en tête du Groupe FC devant la Renault 5 Turbo de Didier Deniset et la Simca Rallye II de Frédéric Assenault. Jean-Marc Boillot impose sa Simca Rallye III en F2000, devant la Peugeot 205 Maxi de Nicolas Pantel et la BMW Série 1 de Didier Bonhomme. La victoire en Groupe N tombe dans l’escarcelle du Gardois Vincent Savary, qui place sa BMW M3 devant celle d’Alex Pieyre, et la Renault Clio de Stéphane Villain.

B.L.S. – communiqué © J.B. Denis