JANIEC SE RAPPROCHE DU SECOND TITRE D’AFFILE

mardi 1er octobre 2019 par IMEC

La 35e édition des 24 Heures Camions s’est tenue sur le circuit Bugatti du Mans, les 28 et 29 septembre 2019. Une épreuve remportée pour la première fois par Anthony Janiec devant 59.100 spectateurs très enthousiastes. Un nouveau record d’affluence ! La lutte pour la place de vice-champion s’intensifie entre Thomas Robineau (2e) et Téo Calvet (3e).

C’est un week-end quasi-parfait pour Anthony Janiec, grand vainqueur des 24 Heures Camions 2019. Le champion de France en titre a remporté trois courses sur quatre. Un deuxième titre de champion de France Camions consécutif lui tend les bras. Avec une avance conséquente au classement, il pourra même se contenter de gérer et d’assurer les points. Devant son public, Robineau termine deuxième du Grand Prix, ce qui lui permet de récupérer la deuxième place au général aux dépens de Téo Calvet. Dans toutes les courses du week-end, les deux pilotes se sont suivis comme leur ombre. Une fois à toi, une fois à moi. Quatre points les séparent avant la finale à Albi. Cela s’annonce très chaud et tant mieux pour le show.

Très à l’aise à Charade, Lionel Montagne n’a pas été aussi performant sur le circuit Bugatti du Mans. Après un excellent samedi, l’ancien pilote de rallye partait de la pole position dans la première course du dimanche et pariait sur des réglages « pluie ». Pari finalement infructueux, Montagne perd un peu de terrain sur ses principaux rivaux. Mais ne l’enterrons pas. Dans les sports mécaniques, tout peut se passer : une casse moteur, un problème technique, une crevaison. Une mauvaise course de l’un des concurrents et tout peut basculer d’un côté comme de l’autre. Grégory Ostaszewski et Yorick Montagne se sont montrés constants sur le Bugatti, mais n’ont pas pu se frotter aux « Quatre Fantastiques » du championnat. Leur position au classement devrait rester figée d’ici la fin de la saison. Ils pointent actuellement 5e et 6e. Pour la septième place en revanche, rien n’est joué. Plusieurs pilotes se tiennent dans un mouchoir de poche. Raphaël Sousa s’est accaparé cette place au terme des 24 Heures Camions. Mais il aura fort à faire pour contenir Aurélien Hergott, Franck Conti ou encore son père José.

Tous les autres pilotes du plateau se sont également « arsouillés » en piste. Ils ont offert un spectacle incroyable que ce soit en milieu ou en fond de peloton. Bravo à Patrick Chatelain, Stéphane Languillat, Martial Defaye, Sébastien Descoffres, Clément Perrin, Fabrice Chaigneaud, Kevin Bassanelli, Alain Treuvey, Pierre Ihuel, Jennifer Janiec, David Michelin et bien entendu Christophe Miquel. Comme à l’accoutumé, il a régalé avec ses dérapages contrôlés pour la plus grande joie des spectateurs. Les courses de camions étant une affaire d’équipe, notons que le « Challenge Team 24 Heures Camions » - qui regroupe les épreuves de mécanique et le Gymkhana - a été remporté par l’écurie Camions de Course Francilien dirigée par Frédéric Vasseur et dont le pilote n’est autre que le jeune Aurélien Hergott. Les 24 Heures Camions marquaient également le retour aux affaires des lycées. Quatre teams étaient engagés : Camille du Gast Racing Trucks, Toulouse Gallieni Meca Truck, Mezen Truck Racing et Béjuit Truck Racing. Et ils n’ont pas fait de la figuration, se battant régulièrement pour une place dans les quinze premiers (sur 28 concurrents). Une coupe leur est d’ailleurs réservée. Sur la plus haute marche du podium, on retrouve Guillaume Martin (Camille du Gast Racing Trucks) qui devance de peu le toulousain Jean-Philippe Dulac. La troisième position revient à Frédéric Louisfert du Lycée d’Alençon. Bravo également à son équipier Pascal Lemonnier ainsi qu’à Pierre Parsus (Lycée Béjuit de Bron) qui n’ont pasdémérité.

La finale du Championnat de France Camions 2019 se tiendra à Albi, les 12 et 13 octobre prochains.

Le classement

B.L.S. – communiqué © D.R .