FOURMAUX, GARICOIX, CLEVENOT ET HARICHOURY ROIS DES CIMES !

mercredi 9 septembre 2020 par IMEC

Les plus véloces sont Maxime Fourmaux et François Cazalet

Comme l’an passé, Jean et Jérôme Garicoix s’imposent sur cette manche du Championnat de France des rallyes Tout-Terrain. Dans le Challenge des SSV, Maxime Fourmaux a dominé la situation. Il a même été le plus rapide, toutes catégories confondues. En deux roues motrices, Yann Clevenot s’impose pour la 4e fois consécutive avec son Cledze alors que du côté du Trophée des 4x4, c’est Joël Harichoury qui monte sur la plus haute marche du podium avec sa Jeep.

Championnat : La première journée de course est courte et ne comporte que deux spéciales. Sur la première, Jean Garicoix affiche ses ambitions mais dès le deuxième chrono, c’est un surprenant Stephan Barthe qui fait parler de lui, en signant son tout premier scratch pour son deuxième rallye. Impressionnant ! Un beau cadeau d’anniversaire pour le jeune pilote de Viodos qui fête ses 19 ans. La bagarre s’annonce somptueuse car les 3 premiers, Garicoix, Bersans et Barthe sont regroupés en un peu plus d’une seconde !

Le samedi, sur le plateau d’Iraty, Jean Garicoix montre qu’il est le patron au milieu des montagnes. Il signe tous les scratchs de la journée et rentre à Licq avec une avance de plus d’une minute sur… Stephan Barth ! Ce dernier ne lâche rien et fait preuve déjà d’une grande maturité, surtout qu’il est sous la pression de l’expérimenté Jérôme Hélin qui n’est pas du genre à se laisser faire. De son côté, Loïc Costes poursuit la découverte du moteur Porsche et pointe à 13’’ du Rivet. La dernière étape est composée de deux spéciales qui s’enchaînent sans assistance. La prudence est de mise pour Jean et Jérôme Garicoix qui ne prennent pas de risque et qui rentrent à Tardets avec une deuxième victoire consécutive dans cette catégorie sur ce rallye. Félicitations ! Une confirmation pour les cousins qui continuent de monter en puissance. Soulignons que ce dernier prend également provisoirement la tête du Championnat de France. La deuxième place est occupée par Stephan Barth et Sébastien Delaunay. Au prix d’une belle attaque, le pilote du Fouquet a encore signé un meilleur temps dans la spéciale de Inchouriste. A n’en pas douter, il faudra compter avec lui sur les épreuves à venir ! Il précède son ami Loïc Costes qui complète le podium avec son Fouquet Porsche et remporte la classe T1A3. Le cantalou et son copilote Sébastien Iriberry terminent leur rallye en beauté avec un meilleur temps et donc un point bonus pour le Championnat.

Au pied du podium, nous retrouvons le Rivet Suzuki de Jérôme Hélin et Anthony Rovaldieri. Le pilote girondin marque des points importants pour le Championnat et se hisse à la deuxième place provisoire. Le quinté est complété par Julien Bozom qui n’a pas mis longtemps à comprendre le fonctionnement de son Fouquet Nissan. Il réalise une très belle course et réussit même à devancer le Rivet Mazda du sorcier d’Etampes, Vincent Foucart.
Hervé Servière peut être satisfait de sa prestation, il rentre au parc fermé avec une très belle 7e place avec son Caze Kawasaki. Il précède le BMC de Peyo Harguindeguy qui signe un beau résultat pour sa première course en quatre roues motrices. Le normand Thomas Lefrançois termine l’épreuve en 9e position juste devant les frères Etchart et leur Rivet PRV qui complètent le top 10.

Challenge 2 Roues Motrices : la bagarre en 2RM a été haletante entre les BMC de Christian Esteinou et de Rémy Chabarlin et le Cledze de Yann Clevenot. Hélas, dans l’ES 4 Rémy Chabarlin renonce sur problème mécanique alors que dans l’ES 6 c’est au tour de Christian Esteinou de renoncer sur sortie de route. Dommage.
Seul aux commandes après ces faits de course, Yann Clevenot et Romain Dupouts n’avaient plus qu’à se laisser glisser jusqu’en haut de la Madeleine. Yann décroche pour la 4e fois consécutive les lauriers de la victoire sur cette épreuve. Il devance de près de 7’ le Caze Honda de Stéphane et Guillaume Boutet qui ont été extrêmement réguliers. Une belle récompense pour ce duo père-fils qui prend les commandes du Challenge 2RM 2020. Ces derniers se sont bien donné la réplique avec le Cledze de Jérôme Duparcq et Sonia Leite qui complètent le podium.

Challenge SSV : comme on pouvait s’y attendre, Maxime Fourmaux et François Cazalet ont dominé le challenge avec leur Can Am. L’équipage, en totale osmose, a réussi un sans-faute qui leur permet de monter sur la plus haute marche de la catégorie. Soulignons que notre duo a été l’équipage le plus rapide du week-end tous véhicules confondus. Il faut dire que les SSV avaient un terrain de jeu idéal et que techniquement ces engins ne sont pas comparables avec les traditionnels buggys. Ce n’est donc pas une surprise mais plutôt une confirmation de voir le talentueux pilote du Nord et son copilote à cette position. Félicitations ! La preuve, sans avoir fait la moindre reconnaissance physique, le talentueux Jordy Delbouys et sa copilote Aurélie Plasmondon ont signé de très bons temps. Ils prennent une excellente deuxième place finale dans le Challenge avec leur Can Am. Jordy conforte sa place de leader dans la course au titre. Une fois n’est pas coutume, c’est un Polaris qui complète le podium avec le surprenant et spectaculaire Daniel Biscaycacu et Nicolas Arhie.

Trophée des 4 x 4 : parti le plus vite avec son Mitsubishi, Lutxo Lom connait des soucis dès la deuxième spéciale. Il laisse son compère Joël Harichoury prendre les commandes du Trophée des 4X4 avec sa Jeep. Ce dernier file vers une victoire méritée avec son copilote Frédéric Garispe. Bravo ! Ils précèdent le petit Suzuki Jimny de Denis Bossi et Pascal Malbos qui n’en demandaient pas tant, et le land Rover Defender de Pierre et Mathieu Monplaisi très heureux de monter sur le podium.

Les classements : http://actumecanique.com/spip.php?article8735
B.L.S. – communiqué © Lionel Montmain