A DUNES & MARAIS, DEUXIEME VICTOIRE POUR JEAN-PHILIPPE DAYRAUT !

samedi 12 octobre 2019 par IMEC

Avec son Rivet Porsche Jean-Philippe Dayraut copiloté par Elodie Massé double la mise

Pour sa dernière course de l’année à Dunes & Marais, Jean-Philippe Dayraut a encore marqué les esprits avec son pilotage fin et précis, mais surtout avec un second succès consécutif sur cette épreuve. La deuxième place revient à l’étonnant Vincent Foucart qui s’est senti pousser des ailes avec son Rivet Mazda. Il précède le vainqueur du Challenge SSV, Maxime Fourmaux qui a su tirer le meilleur parti de sa machine sous la pluie. En 2RM, Yann Clevenot a été impérial avec son Cledze alors que dans le Trophée des 4x4, c’est finalement Andrew Sargeant qui a été le plus rapide.

Championnat : avec 142 équipages présents, l’édition 2019 du rallye Dunes & Marais avait fière allure. Le soleil était commandé mais la pluie est venue troubler la fête sur quelques spéciales, histoire de pimenter une course dominée par le redoutable Jean-Philippe Dayraut.

En effet, dès la première spéciale c’est bien le pilote du Rivet qui part le plus vite. Dans la deuxième ES, c’est Chris Bird qui se met en avant mais c’est Jean-Philippe Dayraut qui finit la journée en beauté avec 4 meilleurs temps. Il rentre au parc fermé avec 36’’ d’avance sur Didier Barthe qui affiche une forme olympique tout comme Vincent Foucart, étonnant 3e avec son Rivet Mazda. Ce dernier est menacé par Vincent Poincelet qui pointe à seulement un dixième alors qu’Alexandre Thion reste aux aguets à 7’’ du pilote d’Etampes.

Dimanche, les SSV passés sur le sec accaparent les premières places de la spéciale. Le chef de file, Maxime Fourmaux confirme dans les deux spéciales suivantes et passe même en tête un court moment. Pendant ce temps-là, Didier Barthe part à la faute avec son Fouquet et doit renoncer. Dans l’ES10, la météo redevient plus clémente et les choses rentrent dans l’ordre. Jean-Philippe Dayraut assomme la concurrence en collant plus de 30’’ à tout le monde. Il confirme dans la suivante avant d’assurer dans la dernière spéciale remportée par Vincent Poincelet.

A l’arrivée, c’est bien l’équipage Dayraut / Massé qui monte sur la plus haute marche du podium avec le Rivet Porsche. Une nouvelle victoire incontestée sur ce rallye pour Jean-Philippe Dayraut qui a décidé de s’arrêter là pour cette saison 2019. Nous espérons qu’il sera de la partie en 2020. La deuxième place du classement final revient à Vincent Foucart que l’on n’avait pas vu à pareille fête depuis quelques temps. Un résultat amplement mérité pour le chouchou du public qui emmenait pour la première fois Joachim Chapel dans le baquet de droite. Le tiercé est complété par Maxime Fourmaux qui a été impérial avec son Can Am version 2020. Il remporte le Challenge SSV sur cette épreuve avec Jean-François Palissier à ses côtés.

Vincent Poincelet termine au 4e rang après avoir signé le meilleur temps dans la spéciale de Brie. Pas très à l’aise ce week-end, le pilote SPDO aura sûrement à cœur de se refaire une santé sur le prochain rallye qu’il affectionne. Le top 5 est complété par le Belge Sébastien Guyette et son Can Am. A la 6e place, nous retrouvons le normand Alexandre Thion qui a bataillé tout le week-end avec Nicolas Cassiède. Ce dernier s’incline dans la dernière spéciale devant un Thion resplendissant dans la dernière ES avec un 2e temps scratch ! Joël Chopin est une valeur sûre, il rentre avec la 7e place en poche avec son Rivet Nissan. Il devance un autre Rivet Nissan, celui des frères Bossart qui commencent à bien comprendre le fonctionnement de leur nouvelle monture. La 10e place est occupée par Thierry Destremau qui a signé des temps proches des meilleurs dans sa catégorie. Pour sa première course au volant du Fouquet familial, Lucas Zielinski a impressionné par son aisance et sa capacité d’adaptation dans ces conditions difficiles. Le jeune espoir se classe 8e des buggys, un résultat prometteur pour la suite.

Challenge 2 Roues motrices : Hervé Brient est le plus rapide sur la journée du samedi, il signe 4 meilleurs temps et rentre à St Sulpice de Royan avec 10’’ d’avance sur Yann Clévenot, qui finit cette première étape sur une bonne note. Lionel Babaquy poursuit la découverte de son Cledze et affine son pilotage pour signer également un meilleur temps dans la deuxième spéciale.

Le dimanche, sous la pluie et dans la boue, Hervé Brient perd pied et laisse les Cledze signer l’intégralité des scratchs dans la catégorie. En effet, Lionel Babaquy ouvre le bal des meilleurs temps dans l’ES 7, il est imité par Eric Berrouet dans les deux spéciales suivantes. Dans le 10e chrono, c’est au tour d’Aurélien Cabe de briller mais l’homme fort de la dernière étape est bel et bien Yann Clévenot qui clôture l’épreuve avec deux meilleurs temps. Il monte sur la plus haute marche du podium avec Romain Dupouts. Une victoire méritée qui lui permet de prendre la deuxième place provisoire du Challenge 2019.

On savait qu’Eric Berrouet était rapide, il a confirmé ce week-end en prenant une superbe 2e place dans la catégorie. Sur le podium, c’est un triplé Cledze, puisque Lionel Babaquy décroche la médaille de bronze. Après un début de saison d’apprentissage, le pilote d’Ustaritz, Lionel Babaquy est passé tout près de l’exploit sur ce rallye. Il termine sur la petite marche du podium mais sans sa pénalité de 1’30’’, il aurait pu espérer s’imposer. Dommage.

Challenge SSV : Maxime Fourmaux connaît un problème de durite de turbo dès l’ES1 et perd 39’’ sur Sébastien Guyette qui semble bien parti pour s’imposer. Mais Maxime Fourmaux grappille du temps au fur et à mesure des spéciales pour revenir à 18’’ du Belge en fin de journée.

Dimanche, Maxime poursuit sa marche en avant en signant 5 meilleurs temps et passe en tête dans la spéciale numéro 9. Une place qu’il ne va plus quitter jusqu’à l’arrivée finale. Le pilote lillois et son copilote, Jean-François Palissier remportent donc la catégorie avec le Can Am version 2020. Bravo !

Sébastien Guyette termine à une belle 2e place et reste toujours en lice pour la victoire dans le Challenge SSV 2019. Il devance Thierry Destremau qui a été impressionnant avec son SSV. Ce dernier a signé des temps canons et a été très régulier.

Trophée des 4x4 :Une fois n’est pas coutume, c’est Guillaume Rivière qui domine la catégorie le samedi avec sa Jeep Cherokee. Hélas un problème d’injection ralentit et stoppe le pilote de La Tremblade en fin d’étape. Dommage.

Andrew Sargeant récupère la place de leader le dimanche et file vers une nouvelle victoire avec son Land Rover. Le titre se rapproche pour le Britannique. Pascal Leboucher décroche la deuxième place dans la dernière ES avec son Discovery alors que Fabien Daigneau, irréprochable jusque-là, rétrograde à la 3e place après avoir connu un problème technique dans le dernier passage de Brie. Dommage.

B.L.S. – communiqué © Frantxoa