A ARNOS, LA COUPE DE FRANCE PREND DE LA HAUTEUR

jeudi 2 mai 2019 par IMEC

Nous voici à Arnos pour cette seconde épreuve de la saison de la Coupe de France des Circuits, après celui de Nogaro début mars. Pour une des rares fois nous n’avons pas eu à subir les affres de la météo, enfin presque ce qui en ce mois d’ avril est très appréciable. Il faut bien reconnaître q’il y beaucoup de monde et même d’e l’animation dans le paddock avec une quarantaine de concurrents supplémentaires par rapport à l’année passée, 90 contre 137 une bonne évolution du plateau qui ne fait qu’encourager les organisateurs de ces meetings. Il faut dire qu’un mélange de voitures construites il à quelques quarante ans et des autos plus récentes apportent un ballon d’oxygène à un plateau qui ne cessait de perdre des pilotes et bien sûr de son attrait. Bien sûr tout n’est pas parfais mais l’esprit de durer est bien présent pour une majorité d’acteurs. Ce qu’il faut en retenir :

La fusée François Ader disparue de l’écran, c’est en bonne compagnie que Fabien Julia mène les débats en A et FA

Groupe A/FA : deux victoires de mieux après Nogaro ce qui porte à quatre pour François Ader avec une Caterham qui pas n’est intégré dans une A ou FA mais une GT, mais voilà il fallait bien le caser quelque part. Après, avoir été catalogué dans feu les catégorie ‘’Silhouettes’’ à Nogaro aujourd’hui classé dans la catégorie GT. C’est donc le Tarnais Fabien Julia sur Honda Civic Type R, qui prend tous les points du championnat et qui lui aussi apporte deux victoires après le Gers. Il suit les deux gersois, le revenant Ludovic Labedan et Stéphane Eychenne tout deux sur Clio type 3 et 2. La course deux pas de changement excepté l’abandon d’Eychenne qui laisse sa place à François Samy sur Clio.

En file indienne Sébastien Seveau devant Benoît Boulin mène les débats.

Groupe N/FN :une escadrille de BMW M3 E36 lancées aux trousses de la Dacia Logan Cup de Guillaume Audrerie qui avec sa petite auto à le mérite de terminer dans les courses. Sébastien Seveau, Benoît Beloin, Olivier Gillard forme ce podium, Renaud De Chaponnière prend la 4e place. Pour la seconde manche, inutile de jouer du fric sur un outsider, le classement est identique lors du dernier rendez-vous du week-end. Là aussi 4e victoire de rang pour Sébastien Seveau

Serait-il un descendant d’Attila, Sébastien Blanchereau qui rafle la mise à tout les coups ?

Groupe Monoplaces : Sébastien Blanchereau, Dallara F3, dans un plateau qui compte 11 monoplaces, le multiple vainqueur de la catégorie D/E continu sur sa lancée avec deux victoires supplémentaires, soit lui aussi 4 depuis le début de la saison. Il devance Didier Bergognon, Tatuus FR 2.0 et, André De Baère, Formula Tatuus, la classe 20 échoit à Marcel Béguinot, Formule Ford et, la 19 à Joseph Girardeau, Tatuus F.R 2.0. La course deux est toujours dominée par les deux premiers, Jean-Luc Néri termine 3e sur Dallara F3, pour les classes 19 et 20 mêmes vainqueurs.

Didier Larouture, devance Franck Miremont Leyland 1275 GT, blotti derrière la Mégane

HTCC : qui monte en puissance de 20 concurrents à Nogaro aujourd’hui il passe à 27 unités, ce qui en fait un des plus imposants. Nouveau venu, Didier Larouture, Renault Mégane Coupe s’impose lors de la course 1, devant Franck Miremont Leyland 1275 GT tous deux gersois et, la Simca de Joël Marteau. Pour la seconde, après avoir étrenné une figure libre, Larouture laisse sa position de leader à Miremont qui précède lui aussi un nouveau venu, le Bigourdan Nicolas Astuguevieille et son imposante Ford Mustang, la petite marche revient à Jean-Paul Guerdoux, Ford Escort RS 2000.

Bernard Dupuy sur la Le Gallen lLG 821 s’impose dans la course 1 et termine 2e de la deuxième

Groupe C : tout nouveau venu dans ce meeting, l’Avenir Cup qui regroupe des protototypes de moins de 1600cm3 lancés dans les années 80. L’ ex tout bon des courses de côtes, le Commingeois Bernard Dupuy met tout le monde d’accord en s’adjugent la première manche avec sa Le Gallen LLG 821, devant Daniel Nollan, Merlin MP88 et, Didier Bastard, Simkit, vainqueur du groupe E. Pour Dupuy, idem dans la seconde, sauf que le moteur fait des siennes et doit laisser sa place à Yves Riffiod Arc MF 16, vainqueur du groupe E, le troisième a pour nom Philippe Durand sur une Arc MF12

Trois victoires sur quatre pour Laurent Dziadus avec la Twin’cup N°78

Twin’cup :un plateau également en hausse avec 47 voitures engagées. C’est encore une fois que Laurent Dziadus ouvre les débats et va continuer sur sa lancée pour terminer deux fois de plus en tête du classement général seul Cédric Clauze remporte la dernière du week-end. Pour la course longue, Laine termine en haut du podium, il devance Faur et Carpocin.

A suivre prochainement les échos du paddock

Les classements ici : http://www.actumecanique.com/spip.php?article7847

B.L.S. © IMEC/ Hervé Margolles & B.L.S.