SOUMOULOU : LE RENDEZ-VOUS DES CHINEURS

vendredi 17 avril 2009 par IMEC


Fin mars et ceci depuis de nombreuses années les passionnés de véhicules anciens, mais aussi les collectionneurs se retrouvent à Soumoulou petite bourgade proche de Pau, capitale du Béarn. Cette 17e édition a été mise sur pied par une nouvelle équipe composée du Club Simca Sud Ouest et Lourdes Auto Passion, qui a vu ses efforts couronnés de succès avec plus de 150 exposants. Exposants venus de tout le grand Sud-Ouest mais également des quatre coins de l’hexagone. Il en est de même pour les visiteurs ou curieux qui n’ont pas hésité à parcourir des centaines de kilomètres bien souvent pour découvrir la pièce manquante à leur collection ou utile pour continuer à restaurer auto ou moto, sans oublier nos proches voisins espagnols ou portugais.


Les membres du Club Simca France, section Sud-Ouest participent à l’organisation de cette 17e bourse d’échange

Une caverne d’Ali Baba

Au premier abord cette manifestation qui s’étend sur 5000 m2 ressemble à un joyeux bric à brac ou se mêlent pêle mêle voitures ou motos en parfait état de marche ou à restaurer de A à Z, pièces détachées de toutes sortes neuves ou d’occases, bouquins, miniatures, plaques émaillées, une véritable caverne d’Ali Baba et tout ceci sans que personne ai trop l’air de se prendre la tête. Impression que nous confirme Goenaga habitant la proche banlieue de Saint – Sébastien en Espagne « Je restaure deux voitures une Traction et une Simca, c’est une bourse que je fréquente depuis de nombreuses années. Venir ici me procure autant de plaisir que d’aller à New York, l’ambiance y est toujours très sympa. Personne ne se prend trop au sérieux, de plus je trouve toujours quelque chose d’utile pour la restauration de mes voitures et bien sûr de nombreux connaissances ou amis. » Sans s’être fixé un but bien précis, si ce n’est que la curiosité qui nous permet de découvrir de nombreuses objets qui semblent venir tout droit du fond des âges de la locomotion terrestre. C’est aussi tomber nez à nez avec de beaux bijoux qui ne dépailleraient place Vendôme à Paris, sans oublier la rencontre de nombreux amoureux d’une marque ou d’une auto qui sont de véritables bibles à deux pattes de l’objet de leur passion.

Une visite en image

Plutôt que de longs discours, nous vous amenons faire une petite balade dans cette bourse à travers quelques clichés pris au hasard de notre pérégrination.


Plusieurs clubs régionaux se sont donnés rendez-vous à Soumoulou dont celui de l’Amicale des Irréductibles Panhard qui présente deux PL 17 qui fêtent leurs cinquante ans.


Si la Traction est sans aucun doute la voiture la plus en vue dans ce type de manifestation, la 15 6 cylindres est bien plus rare. Celle ci trône sur le stand du club de l’Amicale Pyrénéenne des Anciennes Citroën de Tarbes.


C’est sous cette halle couverte que sont exposés les plus beaux joyaux de cette 17e bourse d’échange.


Lorsque l’on vous dit que les Traction sont omniprésentes, en voici une autre, il s’agit d’une 11 B Cabriolet de 1939 dont la couleur blanche met en valeur sa superbe restauration.


Au premier plan une Rosengart Cabriolet Supertraction de 1939, le moteur est un Citroën de Traction 11cv, derrière une Ford Coupé Sport type ANF de 1932, équipé d’un moteur 4 cylindres à soupapes latérales de 2042 CC.


Pendant la seconde guerre mondiale les véhicules étaient équipés d’éclairages spéciaux que l’on peut voir sous les phares traditionnels. Ces équipements dont la luminosité était fortement réduite permettait de passer presque inaperçu et surtout d’éviter de prendre quelques pruneaux distribués généreusement sur la tronche.


Des deux roues qui vont demander quelques heures, voire journées ou mois de travail pour retrouver leur lustre d’antan


C’est mieux mais il faudra la aussi se retrousser les manches pour obtenir une restauration nickel chrome.


Cette Talbot de 1929 recherche désespérément son futur propriétaire pas trop fainéant pour lui redonner une seconde vie.


Jouets et plaques émaillées dans leurs jus tendent les bras aux adultes qui sont toujours restés de grands enfants


Bon d’accord ‘’l’union fait la force’’, mais là les mecs vous n’avez pas l’impression que vous exagérez un tout petit peu ?


‘’Que la lumière fut !’’ Pas de soucis l’on doit pouvoir trouver la perle rare sur ce stand pour rendre la vue à sa dulcinée de tuture prénommée prunelle de mes yeux.


Plusieurs participants n’ont pas hésité à se déplacer avec ‘’leur prunelle de mes yeux’’ à l’exemple de Jean-François Riou intarissable sur la 1093, voiture qu’il nous fait découvrir sur son site 1093 (voir rubrique liens : divers). C’est aussi Ozun Marcel avec cette DB Panhard cabriolet CGT Le Mans de 1960 rachetée à un ancien gradé de l’armée Française (ci-dessous).

Christian Sarraute organisateur mais aussi mécanicien de son état, ne fait pas de racisme entre huile de vidange et huile de friture, qui n’ont aucun secret pour lui.

B.L.S.