QUEL AVENIR POUR LE CHAMPIONNAT DE FRANCE D’ENDURANCE TOUT TERRAIN ?

mercredi 11 mars 2009 par IMEC

A peine la saison lancée et déjà les deux premières épreuves du Championnat de France d’ Endurance Tout terrain sont annulées et dans le meilleur des cas reportées. Après les 6 Heures de Bordeaux c’est les 6 Heures de Pau Tarsacq qui viennent de passer à la trappe. Que ce passe-t-il donc dans cette discipline ?

En quittant Arzacq dimanche à la fin du rallye tout terrain je donne rendez-vous à mon pote Robert Ollivier dans une quinzaine de jours sur le circuit de Tarsacq. Réponse de l’intéressé ‘’Hum on verra !’’ Ce lundi (qui précède l’épreuve) en ouvrant la messagerie je découvre l’explication à la réponse sibylline de l’ami Roro. Le grand Robert mon petit Larousse à moi des épreuves tout terrain, m’explique que dimanche prochain je pourrai rester au plumard faute de combattants à Tarsacq. Seulement 21 engagements dont 15 accompagnés de chèques, les organisateurs espérant au moins vingt cinq équipages présents pour ne pas se mettre dans le rouge préfèrent jeter l’éponge. N’ayant plus mis les pieds sur une épreuve d’ endurance TT depuis feues les 6 Heures de Toulouse (2005), j’aurai bien aimé me rendre à Tarsacq pour me remettre dans le bain. Je me précipite donc sur le bigo pour joindre quelques intéressés afin d’ essayer de comprendre ce qui ne tourne pas rond dans ce championnat. Commençons par mon Petit Larousse « C’est un championnat qui se cherche depuis quelque temps. Que Bordeaux n’ait pas eu lieu ne me surprend guère. Par contre que Tarsacq soit annulé ou peut-être reporté tout comme la première épreuve citée est beaucoup plus inquiétant. Le circuit de Tarsacq est en règle générale un de ceux qui compte le plus d’engagés, hormis les 24 Heures de Paris. J’ai quelques inquiétudes pour l’avenir de ce championnat. »


"On se moque de nous ! » Bernard Boullet champion de France 2008 de cette discipline"

Bon maintenant passons au champion de France sortant le Toulousain Bernard Boullet, aussi remonté qu’une pendule il nous explique : « J’ai l’impression que l’on se moque de nous. Il faut arrêter de parler de Championnat de France, qui n’en a que le nom ! Créons plutôt un trophée ou un challenge. On a bien l’impression que certains organisateurs ne font rien pour pérenniser leurs épreuves. Surtout que l’on vienne pas me dire qu’il manque de compétiteurs ; les voitures existent. Par exemple celles qui participent à des rallyes raids mais encore faut-il les faire venir. Saches que pour participer à l’intégralité de ce championnat le plus petit budget d’une voiture engagée par exemple au rallye de Tunisie est suffisant. A la différence qu’en rallye si tu casses dès la première spéciale tu rentres à la maison illico presto, en endurance si tu loupes une épreuve, tout n’est pas perdu tu as les autres pour te rattraper. La communication est totalement inexistante à ce niveau. Comment veux-tu intéresser quelqu’un alors que presque toujours, seuls les participants et un cercle restreint de passionnés savent qu’une épreuve va avoir lieu à tel endroit. La place qui est réservée dans la presse à ce championnat est des plus restreinte pour ne pas dire inexistante. Je le dis et redit arrêtons de parler de championnat et passons à autre chose ; pourquoi pas avec un organisateur privé, capable de prendre l’avenir de cette discipline en main ! » Même son de cloche avec le Parisien Mario Andrade, mais avec quelques raisons supplémentaires d’en avoir gros sur la patate : « On se fout de nous ! Descendre à Tarsacq ne s’improvise pas au dernier moment. Il faut mettre en place toute la logistique bien avant, comme prendre les billets d’avion et autres préparatifs, bref dépenser de l’argent en pure perte si l’épreuve est annulée au tout dernier moment. Ce sont aussi des gens qui posent des jours de congés pour ce déplacement, pour finalement rester à la maison. Par contre il est totalement anormal que les organisateurs reçoivent des engagements sans le règlement qui va avec. Certains participants oublient qu’ils sont en championnat de France. Nous devons respecter les organisateurs et ceci est vrai dans l’autre sens. »


« Descendre à Tarsacq ne s’improvise pas ! » Mario Andrade

Nous terminerons ce tour de réactions à chaud par le presque local de l’étape le Madiranais André Béheity (N.D.L.R., André fait parti de l’équipe qui organise l’épreuve du Championnat de France d’ Autocross et de Sprint Car d’Aydie). Si dans l’ensemble il est en totale harmonie avec nos interlocuteurs précédents, il a aussi d’autres choses à rajouter : « C’est bien sûr dommage et pas très sérieux de la part des organisateurs. Personnellement je ne pouvais par disputer cette manche à la suite d’une récente opération chirurgicale. Mais nous avons fait l’effort de préparer la voiture pour être présent à Tarsacq, même sans moi et tout cela pour rien. Que les organisateurs ne viennent pas se plaindre, ils ne font strictement aucun effort, ils se reposent uniquement sur la recette des engagements. Nous disputons des épreuves très souvent devant une petite poignée de spectateurs, et encore se sont très souvent les accompagnateurs des pilotes. Quand je vois ce que font les jeunes du circuit d’Aydie qui est éloigné de toutes grosses bourgades ou villes pour faire venir le public et, que je compare avec l’épreuve de Tarsacq c’est le jour et la nuit. Pour cette dernière tu ne vois pas une seule affiche sauf quand tu arrives dans le village. Il est aussi dommage qu’une classe 2 litres n’existe pas cela permettrait de sortir des voitures qui dorment dans des garages ou même de faire venir des gens qui font du rallye T.T. J’ai débuté il y dix ans dans cette discipline avec de super épreuves comme Limoux, Périgueux et d’autres, puis petit à petit tout c’est dégradé. Aujourd’hui j’ai bien peur que cette annulation fasse tâche d’huile comme par exemple Saint Porchaire qui avec moins de trente engagés risque de ne pas avoir lieu. Tout ceci est bien triste pour ce championnat. » Au fait André tu n’as jamais pensé à organiser une épreuve chez toi ? « Si bien sûr ! Et je te garantis que j’aurai mis tous les atouts de notre côtés, comme par exemple un chapiteau avec de la musique pour accueillir participants et spectateurs. Une date qui soit compatible avec les travaux agricoles afin de disposer du maximum d’engins, tracteurs, citernes d’arrosage, etc. Sans tout ce matériel amené par des bénévoles inutile de rêver tu te mets de suite dans le rouge si tu dois payer toutes ses prestations. Ce qui veut dire qu’il faut une date adéquate pour que cette manifestation puisse se faire, par exemple impossible de l’organiser à l’époque des vendanges, tu comprends pourquoi. Si je ne me suis jamais lancé dans cette organisation c’est par manque de temps car je suis trop pris par des occupations professionnelles et je suis quelqu’un qui n’aime pas faire les choses à moitié. »


« Un chapiteau avec de la musique pour accueillir participants et spectateurs ! » André Béheity

Aujourd’hui, il apparaît clairement que tous les acteurs de cette discipline doivent se réunir autour d’une table et mettre à plat tous leurs problèmes, car comme le dit si bien le sage ‘’Il n’y a pas de problème, il n’y a que des solutions’’.

B.L.S. Crédit photos Robert Ollivier