POUR CD SPORT DES HAUTS ET DES BAS

samedi 28 avril 2018 par IMEC

Après le « coup dans l’eau » de Barcelone, et sa course à 100% sous safety-car, Magny-Cours a offert un climat printanier aux concurrents du Challenge Européen Endurance V de V. La Norma LMP3 engagée par CD Sport de Périgueux s’est montrée très compétitive, à l’image de son 4e temps aux essais, mais Nicolas Mélin, Kévin Bole-Besançon et Vincent Beltoise ont affronté trop de vents contraires en course pour prétendre au podium.

Kévin Bole-Besançon a qualifié la voiture à l’extérieur de la deuxième ligne. Un drapeau rouge l’a coupé dans son élan, sans quoi il aurait sans doute pu viser plus haut. Conformément au règlement, c’est Nicolas Mélin, le « Gentleman » du trio qui s’élance pour une centaine de minutes riches en péripéties. « Le début de mon relais s’est très bien passé, je me battais pour la 3e place, puis j’ai commencé à souffrir de déshydratation. A la chicane du Lycée, une autre LMP3 m’a touché à l’arrière gauche, ce qui a endommagé le capot de la voiture. Lors du ravitaillement, une incompréhension a fait que je suis reparti trop tôt ce qui nous a valu un drive through. Il faut que l’on trouve nos marques, donc pour l’instant on apprend de nos erreurs. »

Après un peu plus de 1h40 de course, Kévin Bole-Besançon prend le volant pour environ une heure, car les pilotes gradés « Elite » doivent rouler moins longtemps que les Gentlemen en V de V. Par contre, ils roulent parfois longtemps… derrière le safety-car. La course est neutralisée à trois reprises pendant le relais du Charentais. « Je crois que j’ai pu faire trois tours rapides sans être gêné et sans safety-car » regrettait le champion 2015 des Protos CN. Il détiendra longtemps le meilleur tour en 1’36’’747. Un chrono qui vaudra au final la 3e performance en course à la Norma N°30.

Vincent Beltoise termine la boucle non sans quelques difficultés. « J’étais bien dans la voiture aux essais libres et aux qualifications, en pneus neufs comme en pneus usés. Mais pendant mon relais, je l’ai trouvée un peu sous-vireuse, et j’avais des problèmes de visibilité car le pare-brise était très sale. En plus, j’ai eu droit à trois safety-cars, sans oublier les six drive-through dus au fait que le règlement pénalise notre équipage en raison de nos grades avec un Gentleman et deux pilotes Elite NDLR. Dans ces conditions, le rythme est haché et il est difficile d’attaquer en toute sérénité ! »

La Norma CD Sport se classe au 8e rang. « Nous avons connu plusieurs mésaventures qui nous ont privés d’un meilleur résultat » « mais il est aussi vrai qu’avec autant de neutralisations, nos pilotes Elite n’ont pas pu compenser les handicaps qui leur sont imposés par le règlement, sous forme de passages par les stands pendant la course. De plus, ils ne sont pas autorisés à les effectuer pendant que le safety-car est en piste, ils doivent sacrifier une partie des rares tours rapides qu’ils sont en mesure d’accomplir. » résumait Claude Degrémont le team-manager.

Le deuxième week-end de mai ne sera pas de tout repos pour CD Sport avec le Grand Prix de Pau pour les GT du 11 au 13 mai et simultanément, la deuxième manche de la Michelin Le Mans Cup à Monza (course le samedi 12). Quant à la reprise du V de V, elle aura lieu les 26 et 27 mai au Paul Ricard, mais sans Kévin Bole-Besançon qui sera également contraint de faire l’impasse sur le rendez-vous dijonnais, pour raisons professionnelles.

B.L.S. – communiqué © photo D.R.