PAU : LE TEAM AKKA - ASP REPOND TOUJOURS PRESENT

mardi 15 mai 2018 par IMEC

Au terme d’un week-end aux conditions de piste particulières et à la météo contrastée, le Team AKKA-ASP quitte la cité paloise à la deuxième place provisoire du championnat de France FFSA GT. Contrat rempli pour le duo Ricci-Drouet sur la Mercedes-AMG GT4 N°88 qui marque des points sur les deux courses, 9e et 7e de la catégorie Pro-AM. Malgré un unique point marqué sur la seconde course, Jean Luc Beaubelique et Jim Pla pointent à la deuxième place du classement pilotes Pro-AM du championnat sur la N°87. Pau n’étant pas le tracé idéal pour la Mercedes-AMG GT4, l’équipe s’en sort avec soulagement et sans grosse casse…

Rouler à Pau n’est jamais un exercice facile. Comme tous les tracés urbains, Pau recèle de nombreux pièges et quand la météo s’en mêle, l’exercice se transforme en véritable prouesse. Cette année, les conditions climatiques, tour à tour clémentes et pluvieuses ont rendu les courses encore plus délicates. Pas franchement taillée pour ce type de tracé, la Mercedes-AMG GT4 s’en est pourtant assez bien sorti, à un souffle des meilleures de ses concurrentes.
Dès les essais libres, chacun prend ses marques et les deux voitures AKKA-ASP occupent les 4e et 9e positions. A noter que Benjamin Ricci découvrait le circuit, contrairement à ses équipiers qui avaient déjà goûté aux particularités du tracé palois. Malheureusement, sur la deuxième séance libre, les événements se précipitent et les ennuis techniques s’enchainent. Sur la N°87, les freins arrière sont bloqués, le liquide se déverse sur les disques provoquant un début d’incendie. Plus de peur que mal. Sur la N°88, c’est le capteur d’ABS qui se révèle défaillant.

A l’heure des qualifications, la première séance est réservée aux pilotes Bronze et elle détermine la grille de départ de la première course. La pluie s’invite et rend le tracé extrêmement délicat à négocier. Un déficit de roulage (après les ennuis sur les libres) et des conditions délicates, les deux pilotes AKKA-ASP jouent la carte de la prudence et signent les 17e (Jean Luc Beaubelique) et 22e (Benjamin Ricci) chronos. Chez les Pros, la deuxième séance se poursuit pour les 15 meilleurs par une Super pole. Thomas Drouet réalise le 5e temps de Q2 et prend finalement la 9e place sur la grille tandis que Jim Pla, 7e en Q2, signe le 5e chrono de la Super pole.

Comme il est de tradition à Pau, la première course, samedi soir, se déroule en nocturne. Même si la météo n’est pas au beau fixe et que le départ est donné sous safety-car, les deux équipages AKKA-ASP font le job et marquent des points. Compte tenu des positions de départ assez loin des leaders, le résultat est satisfaisant. Jim Pla passe sous le damier à la 8e position du général (et de la catégorie) alors que Thomas Drouet est 11e (9e Pro-AM).

Le lendemain, le départ est donné sur piste sèche et sous le soleil mais le rythme s’emballe très vite, le ton est incisif. Jim Pla se retrouve 8e en bagarre avec Soheil Ayari alors que Thomas Drouet pointe dans le top 10. Au bout de 25 minutes de course, suite à un accrochage, le safety-car fait son apparition et tout le monde en profite pour changer de pilote. A Pau, la position des voitures n’est pas idéale et après changement, une marche arrière est nécessaire pour se remettre dans l’axe et reprendre la piste. Du côté AKKA-ASP, petit cafouillage et un peu de temps perdu. Un peu plus tard, un deuxième safety-car sera nécessaire pour dégager une voiture accidentée. Au restart, Jean Luc Beaubelique se fait surprendre, percute un concurrent, radiateur cassé. Le pilote de la N°87 suit la fin de course depuis les stands. Il sera quand même classé au 18e rang et l’équipage marquera un petit point, celui du 10e rang Pro-AM. De son côté, Benjamin Ricci ne ménage pas sa peine. Alors que la pluie s’est à nouveau invitée sur le circuit rendant la piste particulièrement piégeuse, le rookie se sort à merveille de l’exercice en s’accrochant avec détermination à sa 9e place du général, 7e Pro-AM. L’équipage de la N°88 marque également des points sur les deux courses.

Pour Jérôme Policand, le bilan de ce week-end palois n’est pas catastrophique et le team répond toujours présent : « A Nogaro, les Porsche n’étaient pas au rendez-vous, ici elles ont pu pleinement s’exprimer sur un tracé qui leur convient plutôt bien. Il n’en manquait pas beaucoup à la Mercedes-AMG GT4 pour bien figurer. Globalement, le plus gros handicap était de tourner efficacement à l’épingle du lycée. Nous savions que nous ne serions pas trop à notre aise mais nous pouvons être satisfaits compte tenu des conditions de piste et de course. Il y a quand même un peu de travail, côté réparations, sur les voitures… Grosse satisfaction, nous n’avons pas de coque à changer ! A Pau, ce n’est jamais gagné d’avance… A présent, nous allons nous concentrer sur Dijon avec une bonne séance d’essais. »

Pas le temps de souffler car dès le week-end prochain tout le team AKKA-ASP se retrouvera à Silverstone pour la deuxième épreuve d’endurance de la Blancpain GT Series. Petit changement du côté des pilotes, indisponible, Daniel Juncadella sera remplacé sur l’épreuve par le Britannique Adam Christodoulou.

B.L.S. – communiqué @ photos P. Hecq