NOGARO – SUPER SERIE : CLIO CUP ET FORMULE RENAULT

vendredi 23 avril 2010 par IMEC

Que se soit avec des berlines ou des monoplaces la firme au losange occupe le devant de la scène des circuits hexagonaux depuis des lustres. Bien sûr les modèles d’aujourd’hui n’ont plus rien de commun avec par exemple les R8 Gordini appelées plus familièrement ‘’Gord’’
Mais sur la piste rien n’a changé, les bagarres sont toujours aussi intenses et , comme par le passé les meilleurs pilotes accèdent bien souvent à des disciplines supérieures. La Clio Cup intégrée à la Super Série depuis plusieurs années n’échappe pas à ce phénomène de transhumance .

Milan Compétition en tête d’affiche

Pour ce premier rendez-vous de la saison, le team Milan Compétition d’Agen occupe le devant de la scène. Tout d’abord avec le big boss Nicolas qui porte le dossard N°1, conséquence de son titre 2009, ensuite avec les sept pilotes engagés sous la bannière de son team. Cette année Nicolas risque fort de passer plus de temps à gérer pilotes et voiture qu’à tenter de défendre son titre de champion. Mais le flambeau pourrait bien être repris par un de ses sociétaires, qui aimera sans aucun doute lui faire mordre la poussière, Nicolas devoir avoir un œil tourné vers le pare brise et le second sur ses rétros. Ce qu’il a commencé à faire à Nogaro avec les deux benjamins irrespectueux de l’âge du capitaine : Thibault Bossy et Jean-Philippe Lamic. Il lui faudra aussi compter sur tous les sociétaires d’écuries adverses à l’exemple de Kévin Espinasse vainqueur de la course de dimanche, Eric Archambaud vainqueur le lundi, puis rétrogradé pour une manœuvre un peu olé, olé sur un autre concurrent laissant ainsi sa première place à Jean-Philippe Lamic qui de second devient leader de cette course. Jean-Philippe qui avant de monter sur cette plus haute marche du podium a du batailler ferme avec son chef de file Nicolas pour obtenir la seconde place ‘’provisoire’’ ce qu’il fait à mi course. Un autre ‘’jeune’’ qui risque fort de faire parler de lui sous peu, nous voulons parler de Steven Palette du team albigeois Pole Position 81. Steven a déjà un palmarès assez conséquent dans les Rencontres Peugeot Sport, il pourrait bien rapidement se mêler à la lutte pour le podium

Jean-Philippe Lamic super star

  • En arrivant à Nogaro, à quelques kilomètres de son domicile, Jean-Philippe Lamic ne cache pas que ses ambitions sont à la hausse, ayant désormais intégré l’équipe Milan Compétition, championne en titre. Rapide en essais libres, le plus jeune des frères Lamic ne tire pas le bon numéro en qualifications (N.D.L.R. son frère Paul dispute le GT3 FFSA au volant d’une Viper). La piste ne sèche qu’en toute fin de séance et les derniers pilotes qui passent sous le drapeau décrochent le jackpot, dessinant une première hiérarchie officielle plutôt inattendue.
  • Crédité des 18e et 12e temps lors des essais, Jean-Philippe reste confiant, même si la météo promet de ‘’belles’’ surprises pour la première course . ‘’Au sein de l’équipe, nous hésitions entre les pneus pluie et les slicks. J’avais une préférence pour la première solution, il faut savoir que la piste était totalement sèche quand nous sommes élancés pour le tour de formation. Les premières gouttes sont tombées lors du départ, à la fin du premier tour la piste était totalement détrempée. De suite je suis rentré aux stands pour chausser les pluie, ce qui m’a fait chuter en 35e position.’’ Sous le damier Jean-Philippe aura gagné la bagatelle de dix huit places. Avec un deuxième meilleur temps en course, il se montre plus rapide que seize pilotes qui le précèdent, qu’ils soient partis en pneus slicks ou pluie.

  • Lundi, sous le soleil, partant de la 6e ligne, Jean-Philippe sait qu’il peut réussir un résultat probant… mais de là à gagner, il y a une marge ! ‘’J’ai pris un bon départ, je m’infiltre à la corde au virage de la Ferme. Je me retrouve rapidement dans le peloton de tête, juste derrière mon coéquipier Nicolas Milan. Je le doublé pour passer 3e, je gagne une nouvelle place lorsque Archambault heurte Baziret, pour passer la ligne d’arrivée au 2e rang, avant d’apprendre que j’ai aussi signé le meilleur tour en course. Les commissaires sportifs n’ont pas apprécié la manœuvre d’Archambault sur Baziret, dans l’après midi je suis déclaré vainqueur. Je suis content d’offrir cette victoire à domicile à tous mes partenaires, devant mes copains d’enfance, et je tiens à remercier Milan Compétition car j’avais une voiture sensationnelle. » Le Gersois abordera la prochaine manche à Lédenon à la 3e place du classement provisoire de la Clio Cup, et en tête du bataillon des Juniors !

D’après le communiqué de presse de Romane Didier

Classements Renault Clio Cup

Master Formule Renault : une seule représentation

Quelques jours avant les Coupes Pâques, un communiqué de presse nous apprend que la toute nouvelle Formule Renault ne serait pas partante pour un nouveau championnat de France en Super Série. Sans être médisant, il apparaît que lancer une nouvelle série par les temps qui courent paraît hasardeux, mais bon ! Le big boss de l’ASA organisatrice des Coupes de Pâques, André Diviès ne l’entend pas de cette oreille et décide d’intégrer une série monoplace dans ce meeting appelée Master Formule Renault. Si l’idée en soit est louable, elle vient un peu tardivement, car l’agenda des possibles pilotes est bien garni soit en Coupe de France des Circuits assez chargé où en V. de V. Une dizaine de pilotes répond positivement, dont nombreux possèdent une licence à l’ASA Armagnac Bigorre. Plusieurs d’entre eux étaient suivis de très prêt par le concessionnaire Porsche de Toulouse, Jean-Pierre Pla qui nous avouent ‘’J’ai des copains qui courent comme Jérôme Policand qui réalise aujourd’hui sa première course en monoplace (dimanche), Ghislain Boetti ou encore Jacques Médard. C’est super !’’ Le prof le plus rapide du Sud-Ouest remporte la première course et Ghislain Boetti le seul à posséder la nouvelle Formule Renault la seconde.

Quinze sur 20 pour le prof Harout

C’est lors des Coupes de Pâques en 1989 que Daniel Harout fait ses gammes au volant d’une Formule Renault. Vingt et un an après il est toujours là et, toujours avec l’ encadrement du Lycée d’Artagnan de Nogaro. Les lieux ne lui sont donc pas étrangers, disons qu’il ne débarque pas en pays inconnu . Il nous narre son week-end fait d’une première place et d’une seconde, ce qui fait qu’il n’atteint pas la note maximale de 20/20, d’autant plus qu’il a laisser filer les meilleurs tours en course.

Bonjour à tous,

  • Me voici donc chroniqueur l’espace d’un week-end, tout d’abord étant de Nogaro , le circuit Paul Armagnac est mon préféré avec Pau ville. Mais à vrai dire pour moi tous les circuits où j’ai pu rouler sont sympas.
  • Les essais libres durent 45 minutes pas grand-chose à dire. En ce qui concerne les qualifs avec une météo très changeante je pars en pluie, ensuite je monte les slicks pour trois tours. Bien vu car la pluie revient, mais la pole est faite. Ouf mission accomplie !
  • Lors de la course 1 après un départ moyen, je me retrouve second derrière Boettti. Après quelques tours d’observation, j’espère trouver la faille, cette dernière découverte, il suffit de passer à l’action au freinage de l’école ……… simple non ????? Donc premier, super surtout à domicile et à Pâques, que du bonheur ! (N.D.LR. ce n’est pas la cerise mais plutôt l’œuf sur le gâteau)
  • Je prends un bon départ de la course deux et, je creuse un petit écart, puis au bout de quatre ou cinq tours, le comportement de l’auto se dégrade, et là je ne rigole moins !!!! D’autant plus que Boetti revient dans mes roues, puis il fait comme moi la veille. Il me double avant le premier gauche de Caupenne. Me voila deuxième, mais bon à prendre quand même !
  • Au final je dirai que c’est week-end très positif avec beaucoup de satisfactions. Un grand merci a tout mon entourage et mon bras droit Monsieur Blain Jean-Yves

Sportivement

Daniel Harout

B.L.S.

Classements Master Formule Renault