IL SE JOUAIT DES DUNES

samedi 10 novembre 2018 par IMEC

Question : qu’est qui mesure 5 mètres de haut, autant de large, 15 mètres de long pèse 50 tonnes et mu par six roues ? Je vous vois venir, vous allez répondre, un avion, une fusée, une maison qui se déplace, ou alors vous donnez votre langue au chat (vieille expression) ! Je ne vais pas vous faire mariner plus longtemps : il s’agit tout simplement d’un bahut mais un gros, voire très gros bahut, un Berliet T100. Il est né il y a 61 ans, du à la motivation d’une équipe dirigé par Paul Berliet, il est détenu par la Fondation Berliet qui constitue l’une des plus importantes collections au monde de véhicules utilitaires, une mémoire industrielle qui fait partie de notre patrimoine.

Revenons au pourquoi et comment de cet engin hors du commun. Ce projet titanesque qui n’a mis que 9 mois entre les dessins des premiers plans et le roulage de ce mastodonte a été réalisé à la demande d’une société d’exploitation minière située à Hassi-Messaoud dans le Sahara algérien. Le problème étant celui de l’acheminement du matériel dans le désert sur des pistes rapidement effacées par des tempêtes de sable. Le T100 va simplifier le transport, en réduisant le nombre et la durée des trajets. En effet la Manufacture Française des pneumatiques Michelin, répond à cette aventure et, conçoit des pneus basse pression aux dimensions impressionnantes d’un diamètre de 2,20 mètres, de 37,5/33XR, pour un poids de une tonne, (pas le moment de se faire monter sur un pied), 50 tonnes qui permettent de tirer le cap devant en se jouant des dunes. Ce camion hors norme sera rejoint par trois autres engins.

Des quatre, seuls deux les numéros 1 et 2 seront conservés dans un parc de matériel réformé. En 1981 la Délégation Berliet algérienne fera un échange avec Paul Berliet avant de rapatrier le T100-2 en France. Le climat algérien très sec a permis de conserver dans un parfait état ce mastodonte pendant 10ans. Michelin sera appelé à la rescousse afin de produire des pneus identiques pour enfin le faire rouler. Après avoir été révisé et repeint il reprend les pistes de l’est via la Méditerranée, Marseille pour terminer son périple chez le constructeur à Lyon

Il repartira en voyage dans quelques mois, avec une imposante escorte pour rejoindre le Salon Rétromobile qui se tiendra du 6 au 10 février 2019.

B.L.S. © Fondation Marius Berliet