LE PREMIER BILAN DES SPORTS MECANIQUES FRANÇAIS

mercredi 27 novembre 2019 par IMEC

Jean-Pierre Mougin, la ministre des Sport Roxana Maranieanu, Jacques Bollé et Nicolas Deschaux

Initié par l’Observatoire de l’Economie du Ministère des Sports que, s’est déroulé la conférence de presse sur les différents baromètres des sports mécaniques français. En présence de la Ministre des Sports Roxana Maranieanu, des présidents de la FFSA et de la FFM, Nicolas Deschaux et Jacques Bollé mais aussi de Jean-Pierre Mougin, Président du Groupement des Circuits Français et des centres d’essais industriels, sans oublier Pierre Fillon le directeur de l’ACO et de nombreux invités que c’est déroulé cette conférence dans les locaux de l’Automobile Club de France.

Que faut-il en retenir ? Tout d’abord d’excellents chiffres qui ne peuvent qu’apporter du baume au cœur à tous les pratiquants et à tous les passionnés quelques soit leur attractivité, auto ou moto. Voici quelques chiffres de 2018 qui donnent une idée de l’activité ‘’mécanique’’

  • Sont employés 13.500 (directs et indirects) comptabilisés un nombre comparable à celui du Golf
  • Un chiffre d’affaire de 2,3 milliards d’euros avec une valeur rajoutée de 510 millions, à comparer au 7’5 milliards du foot et 1,5 milliards du Golf, ce qui n’est pas négligeable.
  • Les caisses de l’état récupèrent de contributions sociales et fiscales environ 233 millions d’euros, à comparer aux ¬¬ 266 millions récupérés par ceux des spectacles et festivals
  • L’on compte 1600 clubs et associations
  • A travers 47 disciplines sont organisés 2300 épreuves avec 1600.000 licenciés
  • 28% sont ramenés par les circuits et les teams, un chiffre d’affaire non négligeable pour 2800 emplois générés.
  • C’est une moyenne de 1,4 millions de spectateurs qui assistent à une compétition.
  • C’est une moyenne de 1,4 millions de spectateurs qui assistent à une compétition.

Voici quelques indications qui prouvent que les sports mécaniques ne sont si mal lotis et offrent un attrait certain.

B.L.S - © DPPI