DES SURPRISES POUR LA COUPE DE FRANCE

jeudi 11 avril 2019 par IMEC

Le Gersois Mathieu Bézolles engagé en Maxi Sprint se classe 9e

Après le bilan du Championnat de France (1), voici celui des pilotes de la Coupe de France qui n’ont pas failli à leur réputation ce week-end et comme d’habitude, les surprises ont été nombreuses, déroutant même les afficionados de la discipline

Maxi Sprint : Pourtant favori sur le papier, Steven Lecoint (Camotos) a connu des difficultés avant de se relever et de finir par briller. Avec une anonyme 18e place aux essais, le pilote de la Loire-Atlantique se maintenait tout juste dans le top 20 le samedi soir. Auteur d’une meilleure journée le dimanche, il parvient à se qualifier en troisième ligne de la finale. Teddy Berteau (Camotos), Martin Thomin (Stinger) et Mathieu Bezolles (Roscross) occupait la première ligne. C’est donc finalement Steven Lecoint qui s’impose devant Edouard Vignal (MMS) opportuniste au premier virage et Teddy Berteau qui lui confirme sa grande forme et nous rappelle qu’il faudra compter sur lui cette saison.

Tourisme Cup : En proie à des soucis, le nonuple vainqueur de la coupe de France, Noam Lagarde (A 110), n’a pas réussi à dominer ses concurrents, ce qui présage d’une saison passionnante. La pôle position de cette finale revient à Guy Julien sur le coupé Smart propulsé par un moteur Mercedes tandis que Nicolas Guillon et sa Clio ex-Guy Julien et Jérôme Tessanier (Skoda Fabia) complète cette première ligne. La Smart prend le meilleur départ et mène la finale de bout en bout, talonnée par la Clio de Nicolas Guillon qui ne l’aura pas lâché en terminant à 0,30 du vainqueur Guy Julien. Grand moment de joie communicative avec Jean MIichaud, le pilote de la Lotus qui s’adjuge la troisième place.

Buggy Cup : Il est quelques fois des week-ends de course qui sont de véritables révélations. Cette édition de Mauron en est un, indiscutablement. Inconnu de beaucoup, le pilote du Will’oz, Quentin Beauvoir surprenait tout le monde dès les essais en signant le deuxième meilleur temps juste derrière Théo Lavenu (Fast & Speed) Il finissait par s’élancer en pôle de la finale aux côtés d’un certain Flavien Serin qui découvrait une nouvelle motorisation. En effet, le Vendéen a choisi d’implanter un moteur Hayabusa dans son châssis Propulsion. Parmi les favoris pour le titre, Simon Rivière (Roscross) prouvait qu’il allait falloir compter sur lui en complétant cette première ligne. Quentin Beauvoir réalise « un rêve de gagner à Mauron ». Simon Rivière monte sur la deuxième marche du podium. Benoît Buisson (Gembo) signe cette année son retour à la compétition en s’engageant sur la totalité de la Coupe de France, il complète le podium.

Junior Sprint : Quentin Hamelet (Sprint’R) s’élançait en pole position de la finale tandis que son cousin, Thomas lui aussi un buggy semblable le rejoignait et que le Girondin, Gautier Shary (Fouquet) complétait cette première ligne. Lola Moreton (Camotos) signait une nouvelle qualification en finale tandis que Lola Poulain (Fouquet) s’adjugeait sa première finale ce week-end. Un temps en tête de la finale, Thomas Hamelet est victime d’une crevaison, c’est donc Quentin qui s’empare de la tête de la finale mais restera sous pression constante de Gautier Sarhy qui termine deuxième à seulement 0,019 secondes. Timmo Lefol (GR Tech) complète ce podium.

(1) Voir ici : http://www.actumecanique.com/spip.php?article7841

Tous les classements ici : http://www.actumecanique.com/spip.php?article7834

Le prochain rendez-vous se déroulera à Saint-Junien les 27 et 28 avril

B.L.S. – communiqué © Francck Aussaresse