DE L’AUTRE CÔTE DU PODIUM

jeudi 26 septembre 2019 par IMEC


A Lédenon au début de l’été, le Toulousain Édouard Cauhaupé et son coéquipier Limougeaud Arthur Rougier avaient obtenu une 3e place. Ils se sont donc installés du côté gauche du podium, de leur point de vue, ou du côté droit en regardant ledit podium. C’est-à-dire côté cour pour utiliser le vocabulaire du théâtre. A Spa, on aurait pu les voir au centre, sur la première marche, sans leurs deux crevaisons. Et à Magny-Cours, la deuxième place du plus jeune duo du plateau leur a valu de s’installer cette fois côté jardin. Ils espèrent à nouveau jouer la victoire au Paul Ricard à la mi-octobre, car ils sont en mesure de grimper sur une des trois marches du podium final du championnat de France FFSA GT !
Sur l’ancien circuit du Grand Prix de France de F1, la première mission qui attendait Edouard consistait à apprendre le circuit. Il n’a pu disposer que de 9 tours dans la première séance d’essais libres et 7 dans la seconde, ce qui ne l’a pas empêché de signer le 5e temps en qualification. « Avec une meilleure connaissance du circuit, j’aurais sans doute pu aller plus vite. De plus j’ai été gêné dans le « 180° ». On peut donc dire que j’ai fait une bonne qualif qui aurait pu être bien meilleure et même se convertir en pole. »
Edouard réalise un brillant début de course 1. Dès la première boucle, il se hisse en 3e position et passe une Alpine au tour suivant pour se glisser dans le sillage du leader. « La BMW de tête était impossible à dépasser car trop rapide en ligne droite. J’ai pourtant essayé mais il ne fallait pas risquer l’accrochage. »[ :bleu] Les deux GT allemandes rentrent simultanément au stand pour le changement de pilote. « Malheureusement, l’équipe a fait une petite erreur et nous avons perdu 4 secondes dans la manœuvre. » La Mercedes n°187 se classe finalement 5e.
La course 2 paraissait plus mal engagée avec une 14e place sur la grille de départ. Pourtant 60 minutes ont suffi à Arthur et Edouard pour remonter vers la 2e place, à un peu plus de 2 secondes du bonheur absolu. Les pilotes comme le team CD Sport ont réussi un sans-faute magistral et les quelques écarts commis par la concurrence ont fait le reste !« Arthur m’a rendu la voiture en 7e position. Le team a effectué un excellent pitstop et je suis ressorti des stands P6, puis j’ai doublé l’Audi d’Eric Debard, l’Alpine de Stéphane Lémeret (2e au championnat NDLR) et la Mercedes de Fabien Barthez. Je me suis donc retrouvé 3e mais assez loin des deux Mercedes de tête. Je croyais la victoire possible alors j’ai attaqué tout en surveillant la température qui avait tendance à monter. Le leader est sorti de la route et il m’a manqué deux ou trois tours pour menacer le vainqueur

Le duo Cauhaupé, Rougier a marqué des points 9 fois sur 10 depuis le début de la saison et s’installe grâce à cette 2e place, au 3e rang du championnat. Il faudrait beaucoup de réussite pour viser les titres de champion ou de vice-champion, et pas moins de dix équipages peuvent contester le bronze à Edouard et Arthur. Les deux courses qui clôtureront la saison sur le circuit Paul Ricard les 12 et 13 octobre ne manqueront donc ni d’action ni de suspense !
B.L.S. – communiqué © Photos-Pro-Sport