DANS LA NIEVRE, UN SIXIEME PODIUM POUR LE TEAM AKKA-ASP

mardi 1er septembre 2015 par IMEC

Après quelques semaines de repos bien mérité pour toutes les équipes, le championnat de France GT fait sa rentrée ce week-end sur le circuit de Magny-Cours. Souvent incertaine à cette période de l’année, la météo s’est montrée clémente dans la Nièvre offrant aux participants un meeting « 100% sec ». Le Team AKKA-ASP a une nouvelle fois joué aux avant-postes en s’offrant son sixième podium de la saison sur le championnat national, cette fois ci avec la N°20 pilotée par Philippe Giauque, Jean-Luc Beaubelique et Morgan Moullin-Traffort. Au classement général du championnat pilotes, les deux Ferrari 458 pointent dans le Top 5, troisième place pour la N°20 et cinquième pour la N°16 de l’équipage Eric Debard, Fabien Barthez et Olivier Panis. Du côté du championnat par équipe, le Team AKKA-ASP est toujours deuxième.

Exceptionnellement, l’équipe emmenée par Jérôme Policand n’aligne à Magny-Cours que de deux voitures, puisque l’équipage de la N°10, composé de Pascal Gibon, Christophe Bourret et Jean-Philippe Belloc, ont choisi de faire l’impasse sur cette épreuve.

Ferrari N°20 : dès les premiers tours de roue, le ton est donné et durant la séance de qualifications, les pilotes Bronze font parler la poudre. C’est d’abord à Philippe Giauque de sortir le grand jeu en signant la pole de cette première séance, suivi de Jean-Luc Beaubelique, le plus rapide de sa catégorie sur la deuxième. Au cumul des deux séances, dans lesquelles se trouvent quelques pilotes « Silver », Philippe et Jean Luc sont troisièmes, soit une deuxième ligne pour s’élancer sur la première course. Tout au long de la séance qualificative déterminant la grille de la seconde course, Morgan Moullin-Traffort n’est pas en reste en signant le 4e temps. La première course du week-end démarre sur les chapeaux de roue avec Philippe Giauque, un peu optimiste à Estoril, qui se retrouve propulsé à la 13e place. Entre le premier tour et le damier, les trois pilotes de la N°20 feront preuve d’une détermination sans faille pour remonter leurs adversaires, même si Jean-Luc s’offre au passage une excursion dans le bac à gravier. Morgan passe sous le damier au 4e rang, manquant d’un souffle le podium.
Dimanche, Morgan Moullin-Traffort est au départ depuis la deuxième ligne. Troisième à la fin de son relais, le Toulousain passe le témoin à Jean-Luc Beaubelique qui enchaîne sans rien lâcher. Le relais final est assuré par Philippe Giauque qui parvient temporairement à reprendre une place mais doit céder en fin de course au retour de la puissante Audi R8 de David Hallyday. Le trio monte sur la troisième marche du podium et marque de gros points au championnat. Jérôme Policand revient sur cette performance.
« Il s’agit du premier week-end où la N° 20 aligne deux résultats « complets ». De plus, aucun abandon à signaler, c’est plutôt positif. Au championnat, l’équipage pointe toujours troisième et au classement par équipe, nous conservons la deuxième place. Même si nous sommes toujours en lice pour les deux titres, nous n’avons plus de droit à l’erreur. Comme d’habitude, nous n’allons rien lâcher ! »

Ferrari N°16 : le week-end n’a pas commencé de façon optimale. En effet, des problèmes de freins sont venus perturber les qualifications, avec pour résultat une 8e place sur la première séance et une 12e sur la seconde. La première course démarre assez fort mais pas franchement de la façon escomptée. Au départ, une touchette entre la N°16, avec Eric Debard au volant, et une Audi arrache la lame avant. Privée d’un appendice essentiel à son équilibre, la Ferrari devient terriblement sous-vireuse. Au prix de gros efforts, Eric, puis Fabien Barthez et enfin Olivier Panis remonteront au classement pour franchir la ligne d’arrivée au 8e rang Le lendemain, Olivier est le premier à s’élancer depuis la 6e ligne. Au terme d’un très bon relais, il place la Ferrari 458 Italia à la 8e place. Fabien Barthez poursuit le travail en gagnant trois positions supplémentaires. Eric Debard enchaîne et remonte 4e à cinq tours de la fin de course. Malheureusement, une petite erreur dans les derniers hectomètres font plonger la N°16 de deux places pour finalement terminer à la 6e place « La N°16 a aussi marqué des points sur les deux courses avec un bon niveau de performances. Cette régularité lui permet de rester dans le Top 5 du classement pilotes du championnat car les adversaires sont plutôt coriaces. »

A peine Magny-Cours terminé, le Team AKKA-ASP se tourne déjà vers la Blancpain Endurance Series dont la dernière manche se déroulera dans un peu moins de trois semaines les 19 et 20 septembre sur le circuit du Nürburgring. « Nous alignerons, comme au Paul Ricard, trois voitures, une Pro et deux Am. La voiture Pro sera de nouveau pilotée par Alessandro Pier-Guidi, Tristan Vautier et Morgan Moullin-Traffort. Quant aux deux Am, la première sera confiée à l’équipage habituel sur les Blancpain Endurance Series, Anthony Pons associé à Fabien Barthez et la seconde à Maurice Ricci et Jean-Luc Beaubelique. Le mois de septembre sera chargé car tout de suite après l’Allemagne, nous nous rendrons directement en Espagne pour la sixième manche du championnat de France GT les 26 et 27 septembre. A Navarra, nous retrouverons les trois Ferrari habituellement engagées sur le championnat. »

B.L.S. – source Akka-Asp @ photos P. Hecq