COUPE DE FRANCE A ARNOS : A PILE OU FACE !

mardi 6 mai 2014 par IMEC

Ce troisième rendez-vous de la saison, comme les précédents voit ses plateaux progresser d’une année sur l’autre, mais pas de manière aussi flagrante que pour les deux premiers. Avec les concurrents de la Twin’cup environs 130 pilotes vont limer le bitume pendant les deux jours. En Coupe de France les principaux favoris sont bien là avec le désir de continuer à dominer les débats.

Quel temps, fait-il à Arnos ?

Ce week-end, encore une fois, la météo aussi versatile qu’un taureau piqué par une taon, a été la meneuse de revue. A tel point que dimanche, de nombreux pilotes ont du se demandés s’ils n’ avaient pas mis les pieds sous une table de casino, avec un croupier qui n’arrête pas de leur balancer en pleine poire ‘’Messieurs faites vos jeux, rien ne va plus !’’ Et oui pour chaque course, entre les chaussettes pluie ou les totalement lisses, le choix est vraiment cornélien. Il avouer qu’il n’est pas évident, et comme a dit un célèbre comique dans un de ses sketchs en parlant des clignos, ‘’Une fois ça marche, une fois ça marche pas !’’. Il y a ceux qui partent la fleur au fusil en pneus pluie sur une piste humide en se disant : « Tu va voir la piquette que je vais leur mettre ! », ou les téméraires qui démarrent avec les slicks, frissons garantis pendant quelques tours, suivis par une valise pleines de secondes, balancée dans les têtes de leurs poursuivants. Si à ceci l’on rajoute les pistonnés et les pas vernis, les premiers se trouvant dans la partie basse du circuit juste à côté de la pré-grille et, peuvent donc jusqu’au dernier moment, pourvoir leurs caisses de la monte adéquate. Les seconds sur la hauteur du circuit, doivent la jouer à pile ou face, et là tu ne gagnes pas à tous le coups. Maintenant place à la compet.

Gr. A : Le maître Quagliozzi (Honda Civic) pas encore bien réveillé sous les coups de 12 heures (ou mal chaussé ?) se fait chiper la vedette par Chotard (Clio) avant de remettre de l’ordre dans le peloton, et prendre le commandement de l’épreuve au 5e tour, pour ensuite balancer sa valise pleine etc. à Baud (Honda Civic) et Chotard. Le meilleur régional, le Gersois Saint Arroman (Clio) termine au pied du podium. Gautrain complète le top 5. Danière (Abarth 500) et Colmache (Honda Civic) remportent les classes 5 et 6. Pour la seconde, le maître se voit de nouveau distancé par Chotard, pendant un tour, expérience renouvelée au 12 et 13, mais le mot de la fin revient à Quagliozzi. Chotard, Lesoudier (Clio), Jolivet (Clio) et Bourbigot (Clio) le suivent. Les vainqueurs de classe sont Danière et Boiziot (Peugeot 206 CC). En terminant 8e le Landais Miremont est le leader des régionaux.

Gr. N : Le match Fior, Compain reprend de plus belle. Le premier s’échappe lors des deux départs, mais une monte inadaptée avec une piste qui s’assèche à chaque passage, au grand soulagement du second parti en slicks qui ne fait qu’une bouffée du Gersois pour empocher deux nouvelles victoires. Dans la course 1 il est accompagné par l’ Andorran Cobo Mozo et l’étonnant Bigourdan Crabanat qui ne compte que 3 courses en circuit. Dans la seconde Fior Cobo Mozo prennent les strapontins. Fior, De Chaponnière et Cobo Mozo rentrent dans les deux top 5. Deux victoires de classe pour Morisset (Legend Car) et Colombe (Honda Civic).

Gr. GT : Le leader du championnat ‘’Guf’’ (Porsche) prend le commandement des deux courses avant de céder le commandement de la première à Chautard (Porsche) suite à une embrouille dans le 11e tour qui le fait chuter à la 9e place. Dans la seconde aucun soucis ne viendra perturber la marche en avant du Tarn et Garonnais. Un podium plutôt inédit dans la première avec le retour aux avant postes de Diversay (Peugeot 406 Silhouette) et une belle récompense pour Derognat (BMW 323i), fidèle parmi les fidèles de la discipline. Pour la deux Chotard et Diversay terminent sur le podium. Le rallyman, pistard Paillé-Barrère s’octroie la classe 9 des deux courses.

Gr. C : Lors de la course 1, l’ habituel duel Neel, Cauvin prend rapidement fin, le premier qui prend en main la toute dernière Norma M20 FC, doit céder le commandement à Perrin (Norma M20) au 5e tour, pendant ce temps Cauvin (Norma M20) perd tout espoir de podium, le coupe circuit s’étant débranché. Le premier podium revient à Perrin, Neel et Rameau. Les choses rentrent dans l’ordre dans la course 2 avec une victoire indiscutable de Nell, Cauvin qui ne peut rien faire avec son proto plus tout jeune, prend la 2e place et Jouvent (Norma) la 3e . Lejour (PRM Fun Boost) remporte les deux victoires de la classe 17.

Gr. Monoplaces : Doublé de Blanchereau (Tatuus FR20), qui réalise une bonne opération au championnat. Superbe performance du jeune Toulousain Carmes, deux fois second et vainqueur de la classe 19. Colomeda monte sur la 3e marche du podium de la une, abandonne dans la seconde, Alex Carnejac prend sa place.

Nous reviendrons prochainement sur cette épreuve avec les échos du paddock.

Les classements ici : http://www.actumecanique.fr/spip.php?article3797

B.L.S.