CLIO CUP ALBI : LA MOUTARDE EST MONTEE AU NEZ DE TREMOULET

samedi 8 septembre 2012 par IMEC

En terminant systématiquement deuxième, depuis le début de la saison, le Gersois Eric Trémoulet reniflait le pot d’échappement du Dijonnais Marc Guillot. Cette odeur avait-elle la saveur piquante de moutarde, et lui serait-elle montée au nez ? Toujours est-il qu’ Eric en a sans doute eu marre de renifler cette odeur, et a décidé d’inverser les rôles à partir de la course 2 de Magny Cours. A-t-il pensé à ce moment là, que faire sniffer le foie gras à Marc, allait calmer ses velléités ? Après tout pourquoi pas ! Toujours est il que dans la capitale tarnaise Eric a été impérial lors du 70e Grand Prix.

Eric Trémoulet a réussi sa rentrée ! Les choses démarraient idéalement pour lui samedi avec sa troisième pole position consécutive. Auteur d’un départ parfait, il menait de bout en bout la première course et s’imposait pour la deuxième fois de la saison. « C’était une course assez simple et la bataille derrière moi m’a permis de prendre le large avant de gérer en fin d’épreuve » racontait le vainqueur du jour. Derrière lui, les débats ont en effet fait rage. Pendant que Guillaume Savoldelli (GP Sport), Marc Guillot et Yoann Baziret (Set Up Racing) se disputaient la deuxième place, Xavier Fouineau (LMV Sport) animait le peloton par sa remontée. Parti dernier après avoir été déclassé des essais qualificatifs pour avoir doublé sous régime de drapeau jaune, la révélation de la saison gagnait
cinq places au premier tour puis sept au deuxième ! Au 4e tour Marc Guillot, troisième, partait à la faute et chutait au 5e rang. Cela donnait un peu d’air à Guillaume Savoldelli. Il se faisait néanmoins dépasser par Yoann Baziret dans la 7e boucle, avant de capituler un tour plus tard suite à un problème technique. Marc Guillot remontait ainsi sur le podium, après avoir dépassé Joffrey Dorchy (Set Up Racing) quelques instants plus tôt. Xavier Fouineau revenait quant à lui jusqu’au 5e rang. Eric Trémoulet l’emportait donc devant Yoann Baziret et Marc Guillot. « Ce résultat est intéressant comptablement parlant » analysait alors le leader de la Clio Cup.

Dimanche, rien ne se passait comme prévu pour Marc Guillot. Qualifié seulement cinquième, tandis qu’Eric Trémoulet enchaînait une quatrième pole position de suite, le Dijonnais crevait dès le premier tour. Après un passage par les stands il repartait dernier, à un tour. Le départ était marqué par un accrochage entre Frédéric Deyres (Milan Compétition), leader du classement gentlemen et Gilles Bourbigot (Pole Position 81). La voiture de sécurité entrait en piste pour quatre tours et au restart, Eric Trémoulet conservait les commandes devant Guillaume Savoldelli, Yoann Baziret et Xavier Fouineau. Si ces quatre hommes restaient dans cet ordre jusqu’au drapeau à damier, la deuxième place de Guillaume Savoldelli était convoitée jusqu’au bout par Yoann Baziret et Xavier Fouineau. Fabien Véricel (Opteam Racing) complétait le Top 5 et signait par la même occasion son meilleur résultat de la saison, tout comme Marlène Broggi (FB Racing), 8e. Cette troisième victoire de l’année permet à Eric Trémoulet de revenir à vingt longueurs de Marc Guillot et de caresser des espoirs de titre : « il ne me manque que le point du meilleur tour dans la
course 1 pour que ce soit un week-end parfait. Cela sera chaud à Lédenon car il y a encore 88
unités en jeu… et c’est un des mes circuits préférés ! » Marc Guillot est donc prévenu. Eric
Trémoulet n’a pas fait que retarder l’échéance, il compte aussi créer la surprise. en terminant premier des Gentlemen samedi et huitième au général, Frédéric Deyres s’est rapproché du titre dans la catégorie. Son abandon du dimanche aurait pu lui coûter cher, mais son plus proche adversaire, Jérôme Thiery (Team Carmine) n’en a pas vraiment profité puisque c’est
le nouveau venu Denis Gibaud (Milan Compétition) qui a fini premier du classement Gentlemen dans la course 2, devant Florent Petit (Team Tech Auto) et Massimo Longhitano (Team Carmine). Avec trente-huit points d’avance, la situation semble néanmoins favorable à Frédéric Deyres. La Renault Clio Cup Elf 2012 livrera son verdict sur le circuit de Lédenon, le 13 et le 14 octobre.

B.L.S. – communiqué de presse Renault Sport