UNE JOURNEE STUDIEUSE POUR LE CHAMPIONNAT DE FRANCE GT

vendredi 30 mars 2018 par IMEC

Avant d’en découdre lors des Coupes de Pâques pour l’ouverture de la saison, les concurrents du Championnat de France FFSA GT ont disposé d’une pleine journée pour prendre leurs marques sur le circuit de Nogaro. Humide et grasse dans la matinée, la piste s’est améliorée pour permettre à Eric Trémoulet (Porsche Cayman / Vic’Team) de signer le meilleur chrono au cours de l’après-midi.
La pluie étant tombée pendant une bonne partie de la nuit, le bitume gersois est encore détrempé à l’ouverture de la piste. La majeure partie du plateau reste sagement dans les garages et les premiers temps de référence, établis par Benjamin Lariche (Ginetta G55 / Speed Car) et Jim Pla (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team), restent encore à plus de dix secondes du rythme attendu.

Ce calme relatif permet de passer en revue les derniers changements sur la liste des engagés de la manche d’ouverture. Avec la Ginetta G55 de Guillaume Maio / Morgan Moullin-Traffort (GM-Sport), ce sont finalement 39 voitures qui prendront part au meeting, un record pour le Championnat de France FFSA GT depuis 2004 !
On note également les arrivées de Laurent Fresnais sur la BMW Ekris M4 GT4 n°9 (BMW Team France) et de Ricardo Van der Ende sur la BMW M4 GT4 n°17 (L’Espace Bienvenue). Chez 3Y Technology, Franck Labescat remplace Romain Brandela sur la BMW M4 GT4 n°50, tandis que Laurent Millara prend la place d’Alexandre Bardinon sur la Mercedes AMG GT4 n°68 (M Racing – YMR). Enfin, Riviera Motorsport confirme l’équipage de l’Audi R8 LMS GT4, composé de Julien Goujat et Antoine Leclerc.

À trois-quarts d’heure de la fin de la séance matinale, le chrono s’affole subitement. Le meilleur temps provisoire de Jimmy Antunes (Posche Cayman / Racing Technology) est successivement battu par Eric Trémoulet (Porsche Cayman / Vic’Team), Antoine Leclerc et Rodolphe Wallgren (Ginetta G55 / Speed Car). Une fine pluie se remettant à tomber, le chrono reste bloqué sur 1’35’’226.

Le ciel s’est dégagé pour la reprise des hostilités et les temps s’améliorent rapidement. Pierre-Alexandre Jean (Ginetta G55 / CMR) s’installe en tête, puis Lonni Martins (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) est le premier à passer sous la barre des 1’34’’. Pour 5/1000e, Soheil Ayari (Ginetta G55 / CMR) prend le relais, avant qu’Eric Trémoulet ne mette tout le monde d’accord. En 1’33’’408, le Gersois réalise le meilleur chrono à une heure de la fin.

C’est à ce moment qu’entre en piste une autre Porsche Cayman, celle de Mike Parisy et Christophe Lapierre (CD Sport), restée dans son garage depuis le début de la matinée à cause d’un souci de boîte de vitesses.
Sous le drapeau à damiers, Julien Piguet est le seul à venir s’immiscer parmi les hommes de tête : au volant de sa BMW M4 GT4, le chef de file du Team BMW France profite d’un train de pneus neufs pour arracher le quatrième temps. Ils l’ on dit :

Eric Trémoulet (Porsche Cayman / Vic’Team) « C’est forcément plus agréable d’être en tête que dernier, mais il est difficile de tirer des conclusions d’une telle journée. Nous avons fait notre travail sans trop nous préoccuper des autres. Entre ceux qui n’ont pas roulé avec la BoP, ceux qui ont passé des pneus neufs ou ceux qui travaillaient sur des longs runs, je pense qu’il est toujours difficile de savoir où nous en sommes les uns par rapport aux autres. De notre côté, nous sommes repartis de la base de la fin de saison dernière, car nous avions un bon niveau de performance. Nous sommes conscients que cela ira beaucoup plus vite en qualifications. Il sera intéressant de voir où se situera la Porsche par rapport aux nouvelles voitures. »

Lonni Martins (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) « Nous n’avons pas roulé ce matin, car nous attendions les brides qui devaient être montées sur les voitures. Heureusement, tout s’est bien passé cet après-midi et nous avons emmagasiné beaucoup d’informations avec les trois voitures de l’équipe. C’est ce qui nous a permis de tenter et de réussir un bon chrono. Malgré le roulis engendré par les contraintes de la BoP, l’Audi est très agréable à conduire. Il faut être fin et éviter de brusquer le châssis, sous peine de faire surchauffer les pneus et les freins. À nous de convertir le potentiel entrevu aujourd’hui avec de bons résultats ce week-end. Il faudra faire des courses intelligentes pour espérer un bon résultat en fin de saison… »

Rodolphe Wallgren (Ginetta G55 / Speed Car) - « C’est vrai que j’apprécie particulièrement ce circuit, où je m’étais imposé l’an passé avec Gaël de Castelli. Je n’ai pas beaucoup roulé pour préparer 2018, mais je vais pouvoir m’appuyer sur une saison d’expérience. Ma voiture dispose désormais de l’ABS et de l’anti-patinage, cela m’a permis d’être dans le coup ce matin lorsque la piste était encore grasse. C’est un peu plus difficile sur le sec, mais je suis confiant pour ce week-end. C’est un plaisir de rouler seul, cela me permet de conduire deux fois plus longtemps et je n’ai pas de compromis à faire sur les réglages. Je serais très heureux d’être dans le top 5, mais je suis surtout concentré sur le championnat Am. »

B.L.S. – communiqué © photo S.RO.