UNE COURSE POSITIVE POUR TRISTAN VAUTIER A SOMONA

vendredi 30 août 2013 par IMEC

Quatre vingts cinq tours sur le Circuit de Sonoma, attendent Tristan Vautier du Schmidt Peterson Motorsports, ainsi que les 24 autres pilotes d’IndyCar, lors de la 11e course de la saison après une trêve estivale de trois semaines. Le Français a prouvé avec son équipe qu’il pouvait faire de belles choses et afficher une grande vitesse de pointe. C’est avec une 12e place qu’il passe le drapeau à damiers qui tout étant très respectable, mais ne reflète pas le travail fourni car un souci de réservoir d’essence l’a obligé à céder quelques places et empêché de finir aisément dans le top ten mérité.

Des essais fastidieux : Lors des ses premiers tours de roues en essais mercredi, Tristan connaît des difficultés et sa voiture s’affiche assez basse dans le tableau des temps. « C’était dur au début car même si l’équilibre de la voiture n’était pas mauvais, nous n’avions pas assez de grip et il était donc complexe de guider les ingénieurs. Simon (Pageunaud) et moi étions respectivement 20e et 21e ». Le jour suivant, l’équipe du S.P.M travaille sans relâche pour travailler sur les set-up et permettre le lendemain à Tristan de se positionner dans la première moitié du tableau. Lors de la 3e séance, il se classe 13e avec un temps de 1’18’’9199mn « Nous avons vraiment avancé dans la bonne direction, nous savons que pour les qualifs cela va être serré pour passer dans le top 12 et disputer la seconde phase. »

Les qualifs : Tristan s’attaque à ses qualifications avec détermination mais la mise en place des deux groupes de douze pilotes pour la « Q1 » ne le favorise pas. « Les deux groupes sont de niveaux particulièrement inégaux ce samedi, en effet mon temps m’aurait placé second dans le premier groupe, mais dans mon groupe dont le niveau est beaucoup plus élevé, j’échoue à la septième place. C’est un peu frustrant de n’avoir pas pu me retrouver en seconde séance. »Avec un beau temps de 1’18’’3141mn, il prouve une fois de plus qu’il peut rivaliser avec les leaders du championnat mais se retrouve donc 7e du groupe 2 et ne peut accéder à la suite des qualifications. « Nous sommes néanmoins assez satisfaits de la balance de la voiture. »

Un warm-up encourageant : Le dimanche, lors du warm-up qui précède la course, Tristan est plutôt encouragé par les résultats qui le placent à la 12e place. « Nous sommes assez rapides avec des temps constants et les pneus n’ont pas trop dégradé, nous avons donc pas décidé de ne pas faire trop de changements pour la course à suivre. »

Une course à rebondissements : C’est donc de la 14e place qu’il s’élance avec un petit souci lors de son premier relais suite à un gros ralentissement des voitures le précédant au premier virage à cause d’un tête à queue du pilote N° 83. « J’ai un peu endommagé mon aileron avant au contact de la voiture placée devant moi, tout le monde s’était « empilé » et je n’avais nulle part où aller ! Mon aileron bougeait beaucoup à haute vitesse et m’enlevait du grip dans les virages rapides en particulier, nous avons décidé d’attendre l’ouverture de la fenêtre de ravitaillements pour réparer. » L’équipe du S.P.M choisit donc le moment opportun pour faire repasser le pilote N° 55 à son stand et il en ressort dans le top 10 avec une très belle pointe de vitesse. « Ce deuxième relais s’est plutôt bien passé même si j’avais du mal à dépasser car je subissais pas mal de sous-virage dans le virage 6, le Carrousel, qui mène à la ligne droite qui permet les dépassements. C’est un peu dommage, car j’étais très rapide et le reste du tour je remontais sur les concurrents de devant.. » Au tiers de l’épreuve Tristan arrive à se hisser à la 9e place avec une parfaite gestion et maîtrise de sa voiture lors des restarts . Par la suite, un incident lui fait perdre quelques places lorsqu’il se fait taper à l’arrière de sa voiture dans l’épingle. Mais il ressort dans le top 10 après son ravitaillement. A la fin du 3e relais, les pneus sont au rouge suite à un nombre de tours élevé sans safety-car, la stratégie est donc à ce moment de rentrer au plus vite au stand. « L’idéal aurait était de chausser rapidement des pneus neufs pour ressortir des stands le plus tôt possible avec une meilleure vitesse que les autres restés en piste en pneus usagés, et pouvoir les passer pendant leurs propres passages à leurs stands . Malheureusement nous n’avons pas pu appliquer cette solution car nous avons eu un souci avec le réservoir d’essence dont il est difficile d’ extraire les derniers litres et mon dernier relais aurait donc été trop long avec le risque de me retrouver en panne de carburant si nous n’avons pas de Safety-Car. » Tristan se voit donc dans l’obligation de rester en piste avec comme incidence inéluctable de perdre en vitesse et en positions. « J’ai dû rester en piste deux tours de plus que les pilotes avec qui j’étais en bagarre, mes pneus étaient tellement dégradés que lors des tours supplémentaires en piste je perdais énormément de temps, environ 3 à 4 secondes de plus par tour que ceux qui avaient chaussés des pneus neufs. » Au 63e passage, Tristan rentre enfin à son stand mais ne peut en ressortir que 17e. Malgré cela, il ne se décourage pas, bien au contraire. Il réussit un magnifique dernier relais avec de beaux dépassements, et passe brillamment le drapeau à damiers à la 12e place. « C’était un bonne fin de course, c’est seulement dommage que nous connaissions ce problème de réservoir qui nous a gâché la course car le top 10 était vraiment à portée de main. Nous avions une belle pointe de vitesse, effectué de beaux dépassements, et finir douzième est frustrant car cette position ne reflète pas notre niveau dans cette course. Je repars tout de même avec un souvenir positif car nous avions la vitesse et j’espère qu’on peut continuer sur cette lancée pour la suite du championnat. Merci à mon équipe pour leur travail ce week-end, à mes partenaires pour leur soutien et tous ceux qui me supportent ici et en France. » Prochaine épreuve ce week-end à Baltimore.

Source MB management