RENCONTRE A DISTANCE : AVEC JERÔME VASSIA

mercredi 20 mai 2020 par IMEC

C’est toujours au travers d’un tuyau appelé du nom de bigophone que nous avons pris des nouvelles du Toulousain Jérôme Vassia qui entre autres activités, préside aux destinés du Championnat de France de Drift qui réalise un véritable carton aussi bien côté acteurs que spectateurs.

Jérôme commet vas tu ? :’’Pour ma part cela va très bien, je te remercie !’’

Suite à la venue impromptue du Covid-19, tu as du prendre un sacré coup de bambou toi l’organisateur d’un championnat ? : ’’ Pas un mais deux, quand du jour au lendemain tout doit s’arrêter sans savoir combien de temps cela va durer, c’est dur à encaisser. Et de deux, plus de rentrée financière car tout est stoppé, ceci est très dur à gérer. Aujourd’hui l’inquiétude est que l’on ne reparte pas, mais il faudra que tout se remette dans l’ordre pour que tout redémarre !’’

As-tu réussi à refaire le calendrier et, avec combien de d’épreuves aujourd’hui inscrites pour le championnat ? :’’Oui bien sûr avec pratiquement tout le programme initial, mais pas de dans le bon ordre, que sont Croix en Ternois 29 et 23 août, Calmont 12 et 13 septembre, Bordeaux 17 et 18 octobre et au final Nogaro 14 et 15 novembre, qui aurait du être le premier rendez-vous de l’année.’’

As-tu eu des désistements de la part des pilotes ? : ’’Non pas de soucis de ce côté là , tous devraient présents sauf cas de force majeure, et puis nos avons une liste d’attente qui pourrait parer aux absences. Il faut dire que nous avons fait cette liste de partants pour que cela reste gérable dans de bonnes conditions.’’

Il s’agit d’une discipline en pleine expansion si je comprend bien ? : ’’Oui absolument, cette discipline est en plein essor à tel point que nous affichons complet en nombre de participants. Ce sport est en pleine évolution, souhaitons que ça dure, de plus il est très attractif, la meilleure preuve en est avec les spectateurs qui répondent présents, leur nombre ne cessent de croître, ce qui une excellente chose. Je crois que nous sommes sur une bonne dynamique. ‘’

Les simulateurs surtout dans cette période de confinement prennent une certaine importance, que penses-tu de ce phénomène ? :’’Tout d’abord j’en possède un, donc je peux te répondre sans problème. Soit il s’agit d’un passe temps, soit il est utile. Je m’explique hors passe-temps, il peut avoir un côté pédagogie, par exemple, il permet d’affuter tous ses sens, c’est également une bonne publicité pour la compétition car la ressemblance entre la voiture réelle et la virtuelle est très frappante, mais l’inverse est également vrai. Pour qu’ avec le simulateur l’on remplace la vrai course le pas est quand même important à franchir.’’

Merci Jérôme d’avoir consacré un peu de temps pour cette interview.

B.L.S.