RALLYE T .T. GERS ARMAGNAC : IMPRESSIONS DE MICHEL CAPIN

jeudi 8 juillet 2010 par IMEC

A quelques heures du top départ du 22e rallye tout terrain Gers Armagnac Michel Capin, le président des Echappements Elusates, nous livre ses premières impressions, tout en se tournant vers le futur.

Michel, des nouveautés pour cette édition ?

  • Pour une fois, nous n’avons pas axé le rallye sur des nouveautés. Le parcours reste pratiquement identique à celui de l’an dernier après la tempête « Klaus ». Nous avons œuvré sur les pistes landaises pour les ré-ouvrir, celle de Perquie est donc remise dans le timing. Nous avons beaucoup travaillé avec les riverains. Par contre, sur le plan sportif, je n’ai pas opté pour le concept adopté l’an dernier en interdisant les reconnaissances, elles sont de nouveau autorisées.

Que penser des seulement 59 engagés ?

  • Je suis forcément un peu déçu mais, les engagements ont doublé par rapport à l’année dernière et se tiennent dans la fourchette des manches précédentes. Ne nous voilons pas la face : la discipline subit la crise comme l’ensemble des sports mécaniques. Raison pour laquelle, j’ai descendu les droits d’engagements en les proposant à 400€ contre les 450€ que mes prédécesseurs ont appliqué.

Quels sont les projets pour l’avenir ?

  • Il faudra revenir à des organisations plus courtes dans le temps. A savoir : disputer les épreuves sur deux jours, tout concentrer sur le week-end avec des vérifications le samedi matin, la course l’après-midi, le dimanche matin et sans prologue puisque la hiérarchie par catégories est désormais respectée. Ce sera une grosse économie pour tous les acteurs d’autant qu’en 2011, le Hans sera obligatoire pour tous les concurrents. Ils auront donc un investissement important à effectuer en début d’année.

Combien de personnes participent à l’organisation ?

  • Ce sont 160 personnes qui portent main forte à l’écurie. J’englobe tout le monde y compris les prestataires. Cela fait du monde à loger et à nourrir durant un week-end.

D’après un communiqué de presse de Marie France Estenave

B.L.S.