NÜRBURGRING : UNE BELLE FINALE POUR ERIC CAYROLLE

samedi 28 septembre 2013 par IMEC

Une finale, on la fête ! Pour la savourer et la partager, on part rejoindre les copains de Sport Garage ! Le cas ce week-end pour Eric Cayrolle échappé en Allemagne, sur le circuit du Nürburgring pour disputer la finale du Blancpain Endurance Series. Six heures durant lesquelles, Eric et ses équipiers, Bruce Lorgeré Roux et Justino Azcarate se sont complétés de façon payante, preuve à l’appui : la victoire en catégorie GTR.« Nous avons vécu un week-end complet sans erreur ! J’ai sympathisé avec mes équipiers et, ensemble nous avons fait du bon boulot après avoir défini une stratégie de course au regard de notre qualification, 2e à 4/100e de la Ferrari des champions 2013 de la catégorie : Blanchemain, Beaubelique et Goueslard… » Eric s’est chargé du départ au milieu des 51 GT3 qui occupaient la grille. Raison indispensable de rester très concentré de façon à éviter tout contact pour repasser par la case stands. Durant son premier relais de 1h 11, il assura de la meilleure
des façons… tout comme le second du même calibre… La stratégie mise en place par Christian Petit, le boss de l’équipe, donna toute satisfaction puisque au terme des 6 heures, la Ferrari 458 Italia de Sport Garage estampillée du n° 52 est passée sous le drapeau à damier en vainqueur avec un tour d’avance sur la Mclaren de Broggi/Ojjeh, les seconds de cette super finale. « Nous avons occupé la tête de la course du Gentleman Trophy pratiquement durant toute l’endurance, du moins virtuellement. A notre rythme, chacun de nous a bien
assuré, sans prise de risque et sans aucune pression. Tout s’est déroulé comme une lettre à la boîte ! Et cela fait du bien de vivre un week-end aussi intensivement. Notre seule tracasserie, gérer 10 minutes pour être dans les ‘cordes’ du règlement à savoir, effectuer nos quatre ‘pit-stop’ solutionnés par une intervention du safety-car… »
A écouter Eric raconter son week-end, un bilan plus que positif est tiré d’autant qu’il connaissait la discipline pour y avoir évolué il y a deux ans : « Ce sont de très belles courses, çà bataille en permanence . En deux ans d’absence, le ton est encore monté ! Ce championnat possède un sacré niveau, on y parle endurance mais finalement c’est un sprint, du départ à l’arrivée, çà roule vite et fort. Je suis sincèrement très satisfait de cette pige et de notre tactique… cela me donne confiance pour la suite de la saison en France… » Eric Cayrolle est rentré d’Allemagne en se tournant résolument vers ses prochaines joutes en GT FFSA : Lédenon (12 et 13 octobre) puis, la finale au Paul Ricard (26 & 27 octobre). Il retrouvera à ces occasions sa Ferrari 458 Italia de Sport Garage et son équipier le jeune Arno Santamato. Avec ce jeune pilote, il ne
cache pas mûrir l’espoir d’épingler une victoire !

Source MFE